Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le procès des 'nervis de Farba Senghor' renvoyé

Article Lu 1765 fois

Programmé ce jeudi, le procès des nervis qui avaient mis à sac les locaux de L’As et "24 heures Chrono" a été renvoyé au lundi 8 septembre 2008. Un renvoi ferme a précisé le Président de la séance, pour permettre à des avocats nouvellement constitués de prendre connaissance du dossier.



Ils sont douze (12) prévenus à devoir faire face au juge lundi prochain pour un procès qui promet d’être sur-médiatisé. Pape Déthié Fall, Madické Touré, Gorgui Diouf, Mor Dème, Gora Diène, Pape Macodou Ndiaye alias Paco, Babacar Diop, Abdoulaye Sow, Mouhamadou Moustapha Diop,Adama Dème, Babacar Sow, Al Ousseynou Diaby devront répondre des mêmes délits. Il s’agit de vol avec violence, coups et blessures volontaires, dommages à la propriété mobilière d’autrui, association de malfaiteurs, rassemblement causant des dommages aux personnes et biens, actions diverses.

Pour rappel, le dimanche 17 août, aux environs de 20h 30, les sièges de L’As et de "24 heures chrono" étaient saccagés par une dizaine de nervis à bord. Les assaillants ont utilisé des gaz neutralisants et roué de coups par un vigile de qui l’ont blessé. Les nervis,supposés avoir été envoyés par le ministre et chargé de la propagande du Pds ont détruit des tables et chaises du journal. Mais, leur cible a surtout été le matériel informatique journal : ordinateurs, télécopieurs, et imprimantes.

C’est après cette attaque des locaux des journaux « 24 heures Chrono » et « L’As », que la sûreté urbaine a ouvert une enquête pour "retrouver les auteurs et les commanditaires" de ces exactions. Les responsables du journal « L’As » ont été auditionnés dès le lendemain des faits. Ils ont confirmé leur plainte et se sont constitués partie civile.

M. El Malick Seck, directeur de publication du journal "24 heures Chrono" avait désigné nommément Farba Senghor, ministre des Transports aériens, comme le commanditaire de ces agressions, suite aux articles faisant état de ses relations avec sa première épouse. « Nous accusons directement le ministre Farba Senghor, parce qu’il a eu à dire dans les médias à travers un communiqué qu’il a signé et daté avec son empreinte de ministre, qu’il va exercer des violences physiques sur nos confrères de L’AS, de Pic, d’un autre journal et de nous. Dans un pays normal, quelqu’un n’ose pas produire un communiqué de la sorte sans être inquiété », avait-il accusé.

Cheikh Oumar Ndao, rédacteur en chef du quotidien L’AS avait déclaré que « le commanditaire est connu. Il suffit de lire les éditions de jeudi dernier, pour voir un ministre de la République se permettre de dire qu’il allait détruire tous les journaux qui ont parlé de lui. L’acte d’aujourd’hui est un acte prémédité, le juge est mis devant ses responsabilités », conclut-il.

La suite de l’enquête a confirmé, selon la presse cette piste. Ce qui explique le limogeage du ministre Farba Senghor du gouvernement. Cependant, plusieurs observateurs et spécialistes du droit ont regretté qu’une procédure n’ait pas été ouverte contre le chargé de propagande du Pds alors que l’enquête policière le désigne comme le commanditaire du saccages des sièges de L’As et 24 heures Chrono.

Source: Nettali

Article Lu 1765 fois

Jeudi 4 Septembre 2008


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State