Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le probléme des marchands ambulants: une bombe latente

Article Lu 1826 fois

Si il ya une personne qui mange à la sueur de son front, c’est certainement le marchand ambulant (boutigou Mbaag). Il est toujours lourdement chargé de diverses marchandises et il peut très facilement parcourir des dizaines de kilomètres à pied par jour sans faire gaffe à la recherche d’un quelconque revenu, on peut aussi parler de fortune. Comme nous savons tous, les marchés au Sénégal sont mal organisés ou bien ils sont tous saturés, particulièrement dans les capitales régionales. C’est ce qui fait que les marchands ambulants se déploient de plus en plus vers les grandes villes ou moyennes comme Dakar, Saint Louis, Touba, Kaolack etc. Donc après la déconcentration du pouvoir public, c’est peut-être au tour de la déconcentration du commerce public c'est-à-dire le secteur informel avec ces braves et courageux commerçants qui sont devenus aujourd’hui incontournables dans le secteur du commerce. Ils vendent frauduleusement certains produits fabriqués par les plus grandes compagnies légalement ou illégalement installées au Sénégal.



Le probléme des marchands ambulants: une bombe latente
Est-ce un goût poussé vers l’aventure ou une recherche effrénée du profit ?

Dans leur stratégie de conquête du marché, ces marchants ambulants peuvent être vus dans toute la ville et même dans les zones non loties. Dans les bureaux, ou encore dans les bars, les restaurants et sur les places publiques, ces colporteurs des temps modernes ont le flair des affaires et se présentent partout où ils peuvent rencontrer des hommes et des femmes à même de les écouter et succomber à leurs marchandages.


Le probléme des marchands ambulants: une bombe latente
Les week-ends, ce sont les quartiers populaires qu’ils prennent d’assaut à la recherche d’une clientèle pour écouler leurs produits. Il n’est pas rare qu’ils investissent les concessions pour proposer des articles défiant toute concurrence comme pour paraphraser un slogan publicitaire « Pas un pas sans marchand ambulant ». Ils sont nombreux ces marchands ambulants qui choisissent de s’installer dans la capitale, après avoir abandonné leurs parents et amis pour des horizons inconnus à la recherche de l’argent.

Pour arriver à leur fin et dénicher le plus petit franc CFA, ils bravent les intempéries, soleil, vents, pluies et affrontent les épreuves de la vie. Ils ont une seule idée, un seul rêve : donner un sens à leur vie pour espérer vivre mieux un jour comme les autres travailleurs de la République. Ils sont très puissants et peuvent même ‘’banquerouter’’ les grandes compagnies à cause de leur concurrence déloyale. Les marchands ambulants cassent le marché des commerçants sédentaires car leur présence est diversement appréciée par les commerçants qui sont dans les marchés.

Certains voient en leur activité une concurrence déloyale, d’autres par contre, estiment qu’ils se complètent pour satisfaire la clientèle. Les autorités et les populations pensent qu’ils gâtent l’environnement et la santé des gens en prend un coup terrible à cause de l’insalubrité qui est créée après leur passage. Certains justifient leurs luttes contre les marchands ambulants par le fait que qu’ils ne payent ni impôts, ni électricité, ni loyer, ni droit de marché. Sans compter qu’ils cassent les prix comme ils veulent pour nuire aux autres commerçants sédentaires et légaux.

Je ne crois pas à l’utilisation du slogan "Chacun a sa chance". Il faut structurer et organiser le commerce informel. Rappelons qu’en 2007, les marchands ambulants de Dakar, regroupés au sein du groupement national des Jeunes marchands ambulants avaient riposté quand les autorités avaient pris la décision de les déguerpir.

Les émeutes du mois de novembre 2007 risquent-elles de se reproduire dans la capitale sénégalaise le jour où l’Etat décidera de déloger ces marchands ambulants de la voie publique ?

En 2007 mon ami me disait que le premier soulèvement populaire de l’alternance viendra du déguerpissement des marchands ambulants de la voie publique car ce sont les populations les plus démunies qui constituent ce groupe mais aussi la plupart du temps les politiques sont derrière pour mettre de l’essence dans le feu. Le problème des marchands ambulants constitue une menace pour la République ; donc il faut le traiter avec prudence car ils peuvent à tout moment remettre ça. C’est odieux d’utiliser la détresse d’une frange de la population sénégalaise pour faire de la politique. JUST THINK ABOUT IT!!!

N'diawar Diop "Voie/Voix des jeunes"
Source Sunuker.com

Article Lu 1826 fois

Mardi 1 Septembre 2009





1.Posté par Awa Ba le 01/09/2009 08:55
Un scandale financier en France qui expliquerait la galère des immigres sénégalais pour l'obtention de leur passport?

2.Posté par Awa Ba le 01/09/2009 11:08
D'apres les échos reçus à travers la Radio Future média l'actuel ministre de l'énergie Samuel Sarr aurait rendu le tablier. Selon la même radio la démission du Ministre de l'énergie ne serait pas accepté par le Président de la république. Le président de la République, Me Abdoulaye Wade rentre dans la nuit du mercredi au jeudi prochain.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State