Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le president Wade pour une réflexion sur les sanctions envisagées contre Mugabe

Article Lu 1579 fois

En escale technique mercredi après-midi à l’aéroport international Hamani Diori de Niamey, le président sénégalais, Me Abdoulaye Wade, a invité ses pairs africains à une réflexion sur la conduite à tenir par rapport aux sanctions envisagées par le Conseil de sécurité de l’ONU et certains pays occidentaux contre le régime de Robert Mugabe (ndlr, voir photo).



Le president Wade pour une réflexion sur les sanctions envisagées contre Mugabe
Le chef de l’Etat sénégalais a relevé qu’au-delà de l’appel au dialogue et aux négocations lancé en direction des parties zimbabwéennes par les dirigeants africains au sommet de l’Union africaine de Charm el-Cheikh, cette question, "pourtant cruciale, avait été occultée". Selon lui, "cette question pose problème", en ce sens que si les Africains ont décidé de trouver une solution de compromis dans cette crise, la position des pays occidentaux est radicale pour l’instant.

"On n’en a malheureusement pas discuté lors du sommet afin de savoir quelle position prendre par rapport aux sanctions décidées par le Conseil de sécurité des Nations unies et par certains pays occidentaux", a-t-il indiqué.

On rappelle que le sommet de l’UA de Charm el-Cheikh, qui s’est achevé mardi dans la station balnéaire égyptienne, a confié à la Communauté de développement des Etats d’Afrique australe (SADC) le soin de continuer la médiation pour arriver à une solution de partage du pouvoir entre le président Mugabe et son opposition.

Se prononçant sur cette décision, Me Abdoulaye Wade a déclaré qu’il s’agit d’une "bonne solution", estimant que tel que ce sommet était constitué, il ne pouvait être question de faire des reproches à Mugabe.

"Je dis que telle que cette assemblée est constituée, il ne pouvait pas être question de faire des reproches à Mugabe, c’est pourquoi j’estime que c’était une bonne solution, une décision relativement sage", a-t-il déclaré.

Evoquant la constitution d’un gouvernement continental, il a souligné que d’importants progrès ont été faits dans ce sens, se félicitant de ce que certains pays (19 Etats) ont décidé d’aller à la formation "immédiate" de ce gouvernement si l’ensemble de l’union ne se décidait pas.

"Je pense que nous sommes sur une très bonne voie. Qu’on arrive aux Etats unis d’Afrique globalement, c’est un peu un rêve, ce n’est pas possible, mais qu’on y arrive avec un noyau d’autant plus solide qu’il viendra en accélérateur et donnera la preuve de l’intérêt d’être ensemble et d’avoir un Exécutif capable de faire des choses, c’est faisable", a-t-il précisé.

Source: PANA

Article Lu 1579 fois

Jeudi 3 Juillet 2008





1.Posté par Kunta le 03/07/2008 20:55
C'est ce connard de WADE qui parle de décision 'sage' mon oeil!
Lui qui est incapable de ligiférer pour le bien de son peuple se prend pour un donneur de leçon.
Commences d'abord à balayer devant ta maison.
Quelle a été ta position pour les 'assises nationales'?
Toi qui brandissait les bras au vu et au su de tout le monde, tes bras vers le ciel soutenant ton amitié à cet homme. Et aujourd'hui tu viens nous parler de ces ignominies. Avec ton discours alambiqué franchement t'as qu'à la fermer.

2.Posté par Le combattant du peuple le 03/07/2008 22:41
la decision des chefs d etats africains n est pas suprenant car ils sont tous des Mugabe bis et quand Magabe les a menace, tres vite ils ont tous compris.
Si on ne peut pas regler ce probleme au sein de l union africaine mieux vaut laisser Mugabe continuer tranquillement.
A bon entendeur salut.

3.Posté par Buur Baol. le 04/07/2008 00:22
Rien des ressentiments que nous avons pour Wade ne doit mettre en doute la cohérence de ce voeu qui doit pousser l'Afrique à se lever comme un seul homme pour éviter les sanctions qui finalement ne pénalisent que le peuple du Zimbawe car Mugabe n'est pas le peuple qui paye les rigueurs occidentales entièrement dénuées de compassion. L'occident ne veut pas que les intérêts des petits blancs soient touchés. Ce que Mugabe a fait, Nelson Mandel et Tabo Mbeki n'osent pas le faire: toucher aux 80 p. 100 des terres fertiles d'Afrique du sud qui se trouvent sous le seul contrôle des blancs encore très racistes du pays. En attendant les noirs du Limpopo travaillent comme de vrais esclaves avec des salaire de 20 euros/mois dans le pays le plus riche du monde aprés la France, alors qu'une bonne sénégalaise touche entre 25 et 50 euros. Une vraie honte. Oui, l'Afrique doit se lever pour défendre Mugabe et son peuple justement tel que l'occident défend ses ancioens colonisateurs installés en Afrique. Oubliez vous pourquoi mugabe a été un guerrillero?
Je m'en fous de Wade peut-être mais j'adore l'Afrique et sa dignité.

4.Posté par buur walo le 04/07/2008 10:31
tous ces chefs d'Etats africains sont des mostres .il faut sanctionner ce vieillard mugabe et non le peuple zimbabween.

5.Posté par Salam le 04/07/2008 11:12
La position des présidents africains ne donnera rie du tout ils seront tous favorables à coté de Mugabé car tout simplement ils bouvient tous dans le meme vase que Mugabé alor pas la peine de crier haut et fort il fallait laisser l'ONU regler le cas de Mugabé Vous n'etes que des traites qui apauvri l'afrique allez au diable vous tous

6.Posté par justo le 04/07/2008 12:05
WADE est pire que MUGABE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State