Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le président Wade accuse : La Bceao planque des milliers de milliards à l’étranger

Article Lu 1982 fois

Le président de la République s’est indigné, hier, du comportement de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Selon lui, l’Institution financière est en train de placer de l’argent à l’extérieur pendant que les économies des pays membres souffrent beaucoup de l’absence de financement. Il a fait cette déclaration hier lors de la cérémonie d’ouverture de la table ronde sur le financement du Programme national d’investissement agricole (Pnia).



Le président Wade accuse : La Bceao planque des milliers de milliards à l’étranger
Profitant, hier, de la table ronde sur le financement du Programme national d’investissement agricole (Pnia), le président Wade s’est insurgé contre le comportement de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) qui, selon lui, place des milliers de milliards de francs Cfa à l’extérieur pendant que les économies des pays membres sombrent dans des difficultés pour financer certains secteurs. ‘J’ai trop de récriminations contre notre Banque centrale. Je ne l’ai pas caché, je l’ai souvent dit. Parce qu’une banque est là pour financer une économie et non pour faire des placements à l’extérieur. Ils mettent notre argent sur le marché financier pour gagner de l’argent’, se désole le chef de l’Etat. Qui estime, par ailleurs, qu’une ‘banque centrale n’est pas créée pour gagner de l’argent. Elle est créée pour avoir des ressources et financer l’économie. Nous les membres, nous nous retrouvons avec des difficultés pour faire certaines choses alors que nous avons 4 000 milliards de francs Cfa à l’extérieur. Trop, c’est trop’. Non content de s’arrêter en si bon chemin, le président Wade ajoute : ‘Nous venons de traverser une crise économique et financière et nous avons besoin de financer nos économies. On est en train de chercher de l’argent pour financer l’agriculture alors que nous avons de l’argent qui dort quelque part. C’est même incroyable’. Peu satisfait de l’orientation de cette banque centrale, le chef de l’Etat informe s’être battu pendant longtemps pour que la Bceao révise ses taux de prêts. ‘Nous avons à reconsidérer notre système financier. Je souhaite que cette question soit entreprise au niveau de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) et au niveau de l’Union africaine. Je demanderai aussi au ministre des Finances à ce que ces questions fondamentales soient posées au niveau de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest’, annonce le président Wade.
Cependant, les récriminations du président de la République ne se limiteront pas seulement à la banque centrale. Les banques commerciales et autres institutions de financement seront, également, indexées par le président Wade. En effet, pour ce dernier, les taux d’intérêt appliqués par ces institutions financières sont trop élevés. De plus, il s’y ajoute que l’insuffisance de crédits à moyen terme ou l’absence totale de crédit à long terme pèse lourdement sur les niveaux d’équipement et de capacité de maintenance du matériel, de l’infrastructure et des équipements agricoles. Le chef de l’Etat indique, cependant, que cela n’est pas seulement une maladie du crédit au paysan. ‘C’est seulement une maladie de nos économies qui montre simplement, contrairement aux pays développés, que nos systèmes de financements n’ont pas confiance au pays. Je crois qu’on doit pouvoir accepter que l’on fasse des crédits à long terme’, précise le président Wade.

Soutenant avoir dénoncé, par le passé, les crédits d’achat de maison sur cinq ans, le chef de l’Etat trouve une telle pratique anti-économique. Parce que, estime-t-il, ‘vous ne pouvez pas, en cinq ans, en faisant d’autres activités, gagner de l’argent avec un taux de profit normal pour rembourser les crédits que vous prête une banque avec des taux très élevés. C’est même à la limite un peu malsain’, souligne le président Wade. Qui incite ces institutions à avoir confiance aux pays de l’union. ‘Il faut que le crédit ait confiance en nos pays en acceptant de prêter des ressources à long terme, c'est-à-dire 20 ans. Quand on vous prête 30 à 40 millions payables sur cette période, cela est différent de quand on vous demande de payer sur 5 ans. Et parfois avec plus de 20 % de taux d’intérêt. Tout cela dérobe seulement du désordre financier, une sorte de jungle dans laquelle chacun fait ce qu’il veut’, s’indigne le chef de l’Etat.

Ainsi, il appelle les banques à avoir confiance même s’il est clair qu’une banque comme n’importe quelle autre société a besoin de faire des profits. Sans quoi, prévient-il, il compte inciter les Africains et Sénégalais à créer des banques et à être plus généreux dans les crédits. Néanmoins, Wade pense qu’il ne faut pas que l’on encourage ces futures banques et qu’elles viennent dans le système sans rien changer. Dans sa lancée, le président de la République, rappelle que le gouvernement a essayé de combler ce vide en créant le Fonds de promotion économique (Fpe). Mais, à cause de la réglementation en vigueur, ce fonds ne pouvait pas faire du crédit direct et se devait de prêter son argent à travers une banque. Autrement dit, explique Wade, ‘nous allons chercher de l’argent pour le donner aux banques pour que les banques nous le prêtent’.

Seyni DIOP
Source Walfadjri

Article Lu 1982 fois

Mercredi 10 Février 2010





1.Posté par fadiagne le 10/02/2010 19:01
Sur le fond la position de Wade est partagée par tous les observateurs de la vie économique africaine. La BCEAO devrait même financer certaines activités d'ONG de la place qui oeuvrent pour le développement..... Mais c'est sur la forme que Wade nous surprend quand il dit "Ils mettent notre argent sur le marché financier pour gagner de l’argent’". Je ne savais pas que Wade avait cette sensibilité du bien commun et de l'intérêt collectif. Quelle utilisation faites-vous de l'argent du contribuable? Quel est le coût des déplacements de la famille présidentielle rapportée au bénéfice qu'y gagne le citoyen sénégalais? Quand on a la lucidité de poser ce genre de question à la BCEAO, je dis à BENNO d'arrêter de se poser la question des capacités intellectuelles de Wade. Il faudra associer Serigne Mor et d'autres psychiatres à l'écriture des constats et autres accusations d'incapacité de ce vieux. C'est quand il est contrit qu'il passe pour un idiot. Méfiance....

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State