Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le patronat sénégalais accepte de parler d’augmentation de salaire dans le secteur privé

Article Lu 11148 fois


La ministre sénégalaise de la Fonction publique, du Travail et des Organisations professionnelles, Innocence Ntap Ndiaye, a révélé jeudi sur une radio dakaroise que le patronat sénégalais a accepté de parler de l’augmentation des salaires des travailleurs du secteur privé.

Interrogée à l’occasion de la commémoration de la fête du travail ce 1er mai, la ministre a indiqué qu’une rencontre avec le patronat aura lieu ce jeudi pour « faire avancer les choses », après une première rencontre à la mi-avril.

« Nous allons vers des solutions », a-t-elle affirmé.

Au regard de la position affichée par le patronat lors d’une récente rencontre tripartite avec le gouvernement et les syndicats, à l’issue de laquelle le Premier ministre Cheikh Hadjibou Soumaré avait annoncé à la presse les mesures prises par le gouvernement pour faire face à la flambée des prix, il se dégage une évolution.

Considérant le coût élevé des facteurs de production, le patronat avait émis des réserves sur une augmentation éventuelle des salaires.

Selon lui, le gouvernement devait faire montre de « plus d’intelligence et d’imagination », avait confié alors à APA le président du Conseil national du patronat (CNP), M. Baïdy Agne.

M. Agne avait invité le gouvernement sénégalais a « plutôt agir » dans le domaine immobilier, la téléphonie et l’électricité, dont il juge les coûts « trop élevés ».

La ministre sénégalaise a indiqué par ailleurs que quatre nouveaux points sont venus s’ajouter aux quatre premiers depuis le mois de janvier « marqué par la flambée des prix ».

Selon elle, le gouvernement sénégalais a fait de « gros efforts » pour apaiser la tension des prix.

Concernant la demande de l’intersyndicale des enseignants qui souhaitent la réouverture des négociations, elle a indiqué que « l’on va vers une évolution dans les prochains jours ».

Mme Ndiaye a cependant précisé que l’Etat « ne va pas rouvrir les négociations pour les rouvrir » faisant remarquer que l’Etat va apprécier les fondements de ces négociations.

Selon elle, l’Etat est prêt à faire discuter avec les syndicats mais il n’est pas question de sacrifier l’école sénégalaise.

Source: APA

Article Lu 11148 fois

Samedi 3 Mai 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State