Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le chef de cabinet de Madické Niang répond au commissaire général au pèlerinage : ‘Le ministre des Affaires étrangères ne recrute pas des encadreurs’

Article Lu 11388 fois

Le chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères et adjoint du chef de bureau du pèlerinage dans ce ministère rejette les accusations d’El Hadj Thierno Diakhaté, le commissaire général au pèlerinage à La Mecque, qui a accusé, dans notre édition d’hier, le ministre des Affaires étrangères, Madické Niang de l’avoir obligé à recruter quatre autres encadreurs, au-delà des 35 requis. D’après lui, le commissaire veut se défausser sur le ministre.



Le chef de cabinet de Madické Niang répond au commissaire général au pèlerinage : ‘Le ministre des Affaires étrangères ne recrute pas des encadreurs’
Mafatim Mbaye, le chef de cabinet du ministre des Affaires étrangères et adjoint du chef de bureau du pèlerinage dans ce ministère, n’est pas en phase avec les accusations que le commissaire général au pèlerinage a faites à l’encontre de son ministre de tutelle. De La Mecque où il se trouve, il nous a joint au téléphone pour, dit-il, apporter des éclairages sur les accusations d’El Hadj Thierno Diakhaté, le commissaire général au pèlerinage. Et, à l’en croire, contrairement aux affirmations de ce dernier, le ministre des Affaires étrangères n’a pas recruté un seul missionnaire. C’est le commissaire, en collaboration avec les autorités consulaires du Sénégal en Arabie Saoudite, qui se charge de ce travail. ‘Il y a des missionnaires qui viennent du Sénégal. Mais au niveau de l’Arabie Saoudite, des ressortissants sénégalais vivant dans ce pays sont autorisés à travailler comme encadreurs puisqu’ils connaissent bien les réalités de ce pays. Les textes autorisent le consul à choisir des encadreurs parce qu’il est bien placé pour connaître les plus aptes au travail’, rappelle Mafatim Mbaye qui précisera toutefois que les services consulaires ne peuvent pas recruter un encadreur sans l’autorisation du commissaire au pèlerinage. Mieux, poursuit-il, si ces services recrutent avec l’aval du commissaire, ils doivent soumettre la liste au visa du Dage du ministère des Affaires étrangères pour le paiement après leur travail. Par conséquent, à l’en croire, s’il y a un surplus de missionnaires, la faute incombe entièrement et uniquement à El Hadj Thierno Diakhaté. Parce que le ministre ne recrute pas.
Faisant l’historique des faits, Mafatim Mbaye rappelle que, de passage en Arabie Saoudite, Madické Niang a rendu visite à la délégation sénégalaise. Profitant de l’occasion, des Sénégalais lui dont soumis une liste de quatre noms : des gens qui voulaient travailler à l’encadrement des pèlerins. Et d’après lui, le ministre a remis la note au commissaire, ‘mais en aucun cas, le ministre n’a choisi un seul encadreur. Il n’a fait que remettre la liste au commissaire, ensuite il est parti. La liste définitive a été arrêtée après le départ du ministre’, argumente-t-il. ‘Le commissaire a pris une cinquantaine au lieu des 35 personnes autorisées ; il a dépassé le nombre requis. Donc, il est le seul responsable’, accuse, à son tour, le chef de cabinet de Madické Niang. ‘Qu’il arrête de se dédouaner sur le ministre’, fulmine Mafatim Mbaye, expliquant que l’Etat ne peut payer que les 35 personnes choisies.

Concernant le manque de moyens financiers, Mafatim Mbaye, qui renseigne que le budget du pèlerinage est d’un milliard de francs, fera savoir qu’il est géré par un agent du ministère des Finances pour plus de transparence. ‘Le ministère des Affaires étrangères est l’administrateur des crédits, il a un Dage qui est délégataire. Par souci de transparence, les fonds sont gérés par Omar Lèye Ngom, un inspecteur du ministère des Finances, qui est l’agent comptable’, dit-il. Soulignant que le commissaire doit demander de l’argent en cas de besoin. Mais il n’est pas habilité à gérer ces fonds. ‘Il ne peut pas avoir son autonomie financière, c’est comme cela que ça se passe’, conclut-il.

Hier, dans nos colonnes, le commissaire général au pèlerinage à La Mecque avait accusé certains membres du gouvernement de lui avoir mis des bâtons dans les roues pour saboter sa mission. Il avait accusé nommément le ministre Madické Niang de n’avoir pas respecté ses promesses et de lui avoir donné l’ordre de recruter quatre de ses parents de Saint-Louis sur la liste des missionnaires déjà bouclée à 35, en lui promettant d’en aviser son Dage. Ce qu’il n’a pas fait, selon lui.

Charles Gaïky DIENE
Source Walfadjri

Article Lu 11388 fois

Mardi 15 Décembre 2009





1.Posté par tiély le 15/12/2009 16:50
hey ma fatim ne te fou pas des senegalais. tout le monde sait que c'est le cabinet du ministre qui choisi.
pour preuve el hadji moustapha gueye en avait parlé lors d'une émission avec Mme barr.
les pelerins disaient que moustapha travaillé mais que le reste de la commission on ne les voyait pas.
et il retorquait que il ne les avait pas recruté et qu'on ne lui donné qu'une liste pour lui dire que s'etait les membres de la commission.revoyé votre organisation de mafia

2.Posté par ZEE le 15/12/2009 18:26
Je me demande à quand un PELERINAGE SAIN sans probleme au sénégal

3.Posté par blanka le 15/12/2009 19:47
Madické niang est un goordjiguene tout le monde le sait ainsi ke karim wade ki a pour far son pilote et son garde du coprs victor

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 2 Décembre 2016 - 15:29 Nouvel an, nouveau procès pour Hissène Habré

Vendredi 2 Décembre 2016 - 15:21 Macky Sall et l’Opposition que de concessions!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State