Référence multimedia du sénégal
.
Google

«Le Sénégal bat le record des révisions constitutionnelles»

Article Lu 1653 fois

Ismaïla Madior Fall, professeur de Droit constitutionnel à l’université Cheikh Anta Diop de Dakar a annoncé, ce dimanche, à l’émission « Remue-ménage » de nos confrères de la Radio futur Média (Rfm) que le Sénégal bat le record des révisions constitutionnelles en Afrique. Il réagissait, ainsi, suite à l’adoption en conseil des ministres, vendredi dernier, du projet de loi constitutionnelle modifiant l’article 27 alinéa 1 de la Constitution, et qui vise, selon le porte-parole du président de la Républiqu, Me El Amadou Sall, à faire passer la durée du mandat du président de la République de 5 à 7 ans, renouvelable une fois.



«Le Sénégal bat le record des révisions constitutionnelles»
Selon le constitutionnaliste, ces révisions répétitives posent en Afrique en général, au Sénégal en particulier, le problème du « constitutionnalisme et de la démocratie ». « Le pouvoir n’est pas suffisamment constitutionnalisé », dit-il. A son avis, la démocratie n’est pas liée à l’existence d’une constitution. « Même les dictatures ont une constitution », note-t-il. Mais, M. Fall explique cette « pathologie du révisionnisme constitutionnel » en Afrique par l’absence d’une appropriation populaire de la charte fondamentale qui doit constituer la clé de voûte des institutions d’un pays. « L’idée de constitution n’est pas sociabilisé », affirme-t-il.

D’ailleurs, souligne le constitutionnaliste, cela explique la personnalisation à outrance du pouvoir dans les pays africains où tout est centré sur la seule personne du président. Ce qui a, selon lui, des répercussions dans la gestion même du pouvoir. Car, le chef de l’Etat passe le plus clair de temps à essayer de satisfaire à une clientèle politique qu’il n’a pas hésité de qualifier de « bétail électoral » qu’à régler le problème des populations. « On vote plus dans nos pays pour des raisons purement subjectives », indique M. Fall.

Pour changer les choses, Ismaïla Madior Fall pense qu’il faut régler un certain nombre de préalables au rang desquels l’éducation, la subsistance des populations. « La démocratie est difficilement envisageable dans un pays où les gens ne sont pas scolarisés et sont confrontés quotidiennement à un problème de survie », estime-t-il.

Source: Nettali

Article Lu 1653 fois

Lundi 12 Mai 2008





1.Posté par lynarche le 12/05/2008 11:09

2.Posté par VIEUX DIOP ITALIE le 12/05/2008 20:36
Mme. Le Ministre, est considérée par beaucoup d’analystes politiques comme une des femmes politiques les plus brillantes de toute l’Histoire du Sénégal. Elle bénéficie d’une très grande habitude de la scène politique. Ministre des S.E. et du Tourisme est un exemple pour la jeunesse Sénégalaise. Elle est une intellectuelle de grande qualité qui a des connaissances et des compétences de reflexions appréciées partout dans le monde. Voici une dame de fer!!!
Nous sommes fiers du President wade !!!
mdiop682001@yahoo.fr


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State