Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le PDS face aux enjeux de 2012

Article Lu 1497 fois

Le PDS traverse à l’heure actuelle une situation qui appelle vigilance et détermination de la part de chaque militant en lieu et place de l’inquiétude et de la peur.



Le PDS face aux enjeux de 2012
A toutes les phases de la vie du parti, les militants sont restés les mêmes dans la fidélité, la capacité de mobilisation, la loyauté et le combat permanent pour la victoire du Sopi dans notre pays.

Cet engagement sans faille derrière le frère Secrétaire général national Abdoulaye Wade, a permis de contribuer de façon déterminante à l’avènement de l’alternance, le 19 mars 2000, qui demeure une étape historique majeure dans la marche du peuple sénégalais vers la prise en main véritable de son destin.

Le gouvernement a fait faire à notre pays des progrès dans tous les secteurs de la vie nationale; bien qu’il reste encore des chantiers importants à ouvrir pour continuer à bâtir le Sénégal.

Alors que l’accession au pouvoir, aurait du consolider l’unité, la solidarité et la fraternité, pour des succès encore plus probants, on assiste à une lutte à mort qui ne laissera personne indemne si on ne met pas un terme rapidement à ce spectacle. Les luttes de positionnement au sommet du parti et de l’Etat ont une grande part de responsabilité dans les retards des investissements auxquels les populations s’attendaient. Ces tiraillements que l’on étale quotidiennement au grand jour confortent beaucoup de sénégalais dans la conviction que les batailles pour des positions de pouvoir ont pris le dessus sur le combat pour la prise en charge de la demande sociale.

Le PDS doit tirer les leçons de l’histoire politique récente du Sénégal pour épargner le pays des risques d’un retour aux affaires de ceux qui 40 ans durant, ont fait beaucoup moins que l’alternance en 9 ans.

Aujourd’hui, le mot d’ordre doit être la mobilisation de tous pour élaborer des stratégies qui permettront de poursuivre avec succès les grands chantiers ouverts pour notre peuple et engager une communication pertinente en vue de défendre et illustrer les réalisations de l’alternance.

Pour cela, il appartient au Secrétaire général national, non seulement de prendre véritablement en main le parti mais aussi de :

· restaurer la discipline et le respect des textes fondamentaux du parti

· favoriser la reconnaissance à chaque responsable ou militant de son mérite et son apport au combat pour la victoire du Sopi.

· Développer une culture qui amène chacun à mettre le devenir du parti et du pays, aux dessus des intérêts individuels.

· Mettre en place des instances fiables et fonctionnelles capables de porter la mission de réorganisation ou de refondation du PDS

· Créer et faire fonctionner l’école du parti

· Engager des discutions sérieuses avec tous les responsables actuellement en difficulté avec la direction et qui acceptent sans rancune le dialogue pour résorber les frustrations et réaliser les conditions objectives de la réunification de la famille libérale.

En fin, pour remettre tout le monde au travail et dans les rangs, annoncer officiellement la candidature du Secrétaire général national, Abdoulaye Wade est devenu une nécessité urgente comme meilleure garantie pour parachever l’œuvre gigantesque de construction nationale engagée et épargner le Sénégal de toute aventure.

Déthié FAYE, Principal du C E M de Touba Toul
Conseiller municipal à Diourbel
Source Sununews.com

Article Lu 1497 fois

Mercredi 16 Septembre 2009





1.Posté par idi le 16/09/2009 19:57
Dans un parti serieux il doit y avoir un numero 2 qui assure l'administration du parti et qui doit etre sur le terrain pour constater qui represente quoi.
Mais on ne peut etre chef de parti en meme temps president de la republique et vouloir connaitre ce qui se passe sur le terrain.
Voila le probleme du Pds.

2.Posté par Nobody le 16/09/2009 21:52
La survie du PDS ne nous concerne point. Faites face a la realite que le PDS ne peut plus etre ressuscite car il a existe pour servir le but personnel d'un seul individu qui es mortel: Wade.

3.Posté par diopndiaga le 18/09/2009 17:11
Chers Journalistes , soyez courageux, infrormez juste!
Vous savez que Wade ne peut plus médicalement diriger le Sénégal.
Vous le savez..... Dites le.
Vous attendez que son dossier médical établi en suisse soit dans la rue.....
Il bluffe .
Les élections sont prévues en 2010 !!!!!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State