Référence multimedia du sénégal
.
Google

''Le Népad est une escroquerie intellectuelle...'' Selon Me Wade

Article Lu 1861 fois

Me Abdoulaye Wade clou au pilori le Népad qualifié d’ « escroquerie intellectuelle » après avoir joué un rôle actif dans son élaboration. C’était lors d’une conférence de presse tenue hier à Dakar.



''Le Népad est une escroquerie intellectuelle...'' Selon Me Wade
Le face-à-face avec la presse nationale et internationale, convoqué par le Chef de l'État hier dans la matinée, a porté exclusivement sur le compte rendu fait par le Président Abdoulaye Wade de son déplacement à New-York, Boston et Washington et notamment à la 62ème session spéciale de l'Assemblée générale des Nations Unies sur les chargements climatiques. Avec comme thème : "L'avenir entre nos mains : les changements climatiques, un défi à relever pour nos dirigeants". Le Président de la République a déclaré, au cours de la conférence de presse, que "le Népad est un échec, une escroquerie intellectuelle car le concept n'a pas été compris". Une réunion a été retenue qui doit se tenir à Dakar le 22 novembre prochain pour reformuler le concept. Me Abdoulaye Wade a laissé entendre que le Népad a pour objecitif principal d'aider à mettre en oeuvre ce qu'un pays ne peut faire tout seul, à savoir des projets intra-régionaux.
Il faut souligner que le président de la République a également été invité par le Congressman Donald Payne à venir participer à Washington au 37ème congrès annuel du Black Caucus sur le thème : "Union africaine, démocratie et Népad". Parlant du pétrole, le président a évoqué l'existence de plusieurs projets de stockage de l'or noir au Sénégal. En outre, sur un autre plan, il a noté que l'ordinateur est indispensable pour l'éducation et la formation des jeunes à la «vitesse grand V». À l'en croire, la bataille de l'avenir se situe à ce niveau. C'est pourquoi un appel pour un projet de 200 millions d'ordinateurs pour l'Afrique par les Américains d'ici cinq ans a été lancé au cours d'une audience accordée par le président Wade pendant ce déplacement en Amérique. Sur ce chapitre, il a eu à rencontrer le président de la Banque Mondiale, M. Robert Zoellick. À cette occasion, le chef de l'État a dénoncé les lenteurs dans les mécanismes internationaux de financements et parlé de la situation économique du Sénégal "très bonne", et du Fonds de solidarité numérique, etc. Le monde en « danger » Me Wade a déclaré à ceux qui ont pris part à la conférence de presse que ce sommet des Nations Unies a révélé que "le monde est en danger du point de vue des changements climatiques avec la fonte des neiges, les pays qui bordent la côte atlantique risquent de disparaître. Il faut que nous agissions". Il a indiqué que ce sommet tranche d'avec les autres. "Un voyage fructueux à tout point de vue pour le Sénégal", a confié le président de la République.
Toutefois, il a déploré l'absence des chefs d'État européens à ce rendez-vous de l'Assemblée générale, à l'exception du président Français Nicolas Sarkozy. D'ailleurs, l'invention de ce dernier à cette occasion a été qualifiée par son homologue sénégalais de "remarquable" et de "remarqué". "M Sarkozy a affirmé qu'il va engager son pays", a avancé Me Wade. Les objectifs du sommet ont tourné autour d'une prise de conscience générale sur la dégradation de l'environnement à cause des changements climatiques dus aux activités polluantes, de la mobilisation des moyens institutionnels, financiers et technologiques pour lutter contre ce phénomène et la promotion, la mise en oeuvre de la Convention sur les changements climatiques et du protocole de Kyoto. De l'avis du président sénégalais, ce protocole a beaucoup d'insuffisance ; pour pallier cela, une rencontre est convoquée au mois de novembre prochain pour sauver la planète des dangers qui la guettent.
Il a également affirmé avoir mis en exergue les problèmes de l'Afrique face aux changements climatiques : érosion côtière, désertification, perturbation de l'écosystème. Au chapitre des solutions novatrices pour l'Afrique, il a été retenu, entre autres, la construction de murailles vertes de Dakar à Djibouti, les bassins de rétention et murs de protection contre l'érosion côtière, selon l'expérience sénégalaise, la création de l'Association des pays africains non-producteurs de pétrole, biocarburants et biodiesels et la lutte contre la pauvreté par la satisfaction des besoins "cluster of needs". Par ailleurs, au cours de cette 62ème sommet de l'Assemblée générale des Nations Unies, Me Abdoulaye Wade a rappelé la nécessité de réparer l'injustice historique faite à l'Afrique dans la composition du Conseil de sécurité. À ce propos, il a déclaré que le Nigéria est un grand pays qui pourrait représenter l'Afrique dans cette instance internationale. Il a été aussi question du dialogue islamo-chrétien. Sur ce point précis, le chef de l'État suggère que l'OCI soit la maîtresse d'oeuvre de ce dialogue en organisant un sommet en Arabie Saoudite par exemple .

Diaw MBODJ
SOurce: Le Matin

Article Lu 1861 fois

Mardi 2 Octobre 2007





1.Posté par MARVEL le 02/10/2007 17:10

Maitre Wade n'a jamais aimé la transparence

Wade nous dit donc qu'il n'a jamais aimé ce projet de Plateforme du Plateau de Diamniadio. Vraiment impossible d'être plus versatile que ce Wade !!! Combien de fois ne nous a-t-il pas matraqué avec sa fameuse plateforme de Diamniadio ? Dans ses discours, dans ses messages à la nation, même dans sa récente prestation de serment pour le mandat usurpé, dans ses délires, etc.... ?
Mais parce que les américains ont mis à l'épreuve les compétences de l'équipe wadienne à ficeler un projet sérieux et viable comme y sont parvenus sans trop de peine les maliens et les béninois, parce que les américains voulaient s'assurer que les fonds ne finiraient pas là où ont fini les fonds taïwanais, les fonds arabes, les fonds des pillages des banques ivoiriennes, les fonds bissau guinéens, les fonds asiatiques, c'est à dire entre lui, sa femme et ses enfants, son parti et ses cabots, Wade n'est alors plus intéressé par la plateforme de Diamniadio qu'il n'a soudainement jamais aimé malgré qu'il s'en est fait le griot des années durant. Cette affaire de la plateforme de Diamniadio démontre clairement toute l'incompétence du régime wadien et la seule volonté cleptocratique de ses acteurs, en commençant par leur chef

Pour Wade, des fonds prêtés par des arabes sont bien plus commodes. Ces arabes s'en foutent que Wade les dérobe au peuple sénégalais ou qu'il les donne à ses clébars, l'essentiel pour eux étant que Wade s'engage à faire rembourser les contribuables sénégalais avec de gros intérêts, ou alors qu'il leur donne le droit d'exploitation de projets si juteux pour eux, et au détriment des sénégalais, qu'ils savent qu'ils rentreront trop rapidement dans leurs fonds investis dans des projets qui continueront à leur appartenir en même temps. Ils (les arabes) payeront leurs commissions aux prédateurs wadiens, jetteront juste quelques os à grignoter à quelques sénégalais, et continueront à exploiter cette affaire si miraculeuse qu'ils n'auraient pu obtenir d'aucune autre nation. Cela c'est si tout cela se concrétise car aucun des soi-disant grands projets de Wade n'a connu ne fusse qu'un commencement sérieux, je dis bien AUCUN, pourtant bon nombre coûtent déjà des milliards aux sénégalais en se limitant au premier coup de pioche archivé par la RTS à côté des précédents coups de pioche.

Offrir par exemple cadeau 300 milliards de foncier, de la corniche aux mamelles, à des promoteurs de projets hôtels qui disent vouloir construire des hôtels pour 200 milliards ne répond à aucune logique économique à part à une logique d'un vieux cleptomane doublé d'un mythomane hors paire.

Offrir 10.000 hectares de terre sénégalaise à des arabes qui n'ont même pas besoin de 1000 hectares pour leur soi-disant zone économique spéciale, sans compter les avantages fiscaux, les exonérations de toutes sortes, ne correspond à aucune logique économique à part à celle d'un vieux dégoûtant décidé à se venger d'un peuple sénégalais qui l'a laissé poireauter 26 dans l'opposition.

On peut aussi parler du terminal à conteneurs, du foncier de le Dantec, du bradage des ICS, de l'accaparement par une certaine mafia de la filière engrais, du bradage des Phosphates de Matam, du bradage du sable de zircon, de la mafia autour du pseudo projet d'aéroport de Diass dont un certain président cleptomane et son parti bouffent déjà les redevances aéroportuaires payées par les voyageurs, et encore et encore et encore.

Puissent les sénégalais un jour envoyer à la potence tous les coupables à ces forfaitures dignes des plus grands criminels au monde, ces coupables qui souhaitent tant de mal à leur propre pays.



MARVEL
marvel@hotmail.fr

2.Posté par Buur Bassen le 02/10/2007 18:26
Aveux pathetique!Partout ou il est passe il y a eu scandale! il est l.ame et le cerveau de l.escroquerie!Il se trompe de siecle!Nous sommes au 21 siecle la transparence est un exigeance de nos temps!Apres avoir fait du vacarme autour du Nepad le voila qui passe a l.aveu! Demain il nous dira qu.il na jamais promis de TGV aux senegalais!A quoi bon de maintenir quelqu.un qui ment sans qu.il n.y soit obilger? La wadesie c.est quands l.espoir cede le pas au cauchemar! Ce vieillard est pire que le Sida ,le cholera et le paludisme reunis!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State