Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le Maroc appelle les pays européens à 'abandonner' la politique de retour des émigrés

Article Lu 1638 fois


Le Maroc appelle les pays européens à 'abandonner' la politique de retour des émigrés
Le Maroc a invité, mercredi à Dakar, les pays européens à "abandonner" les politiques de retour des émigrés, et à encourager, à leur place, la migration "circulaire" et la mobilité des personnes.



"Il faut abandonner l’idée de retour comme moyen de promotion du développement, et encourager la migration circulaire et la mobilité des personnes qui permettront à des Africains de se former ou de se perfectionner en Europe avant de retourner dans leur pays", a affirmé le directeur des relations bilatérales au ministère des Affaires étrangères et de la Coopération, M. Youssef Amrani.

"Les politiques de retour menées à ce jour par certains pays européens ne constituent pas des facteurs de promotion du développement", a ajouté M. Amrani qui intervenait à l’ouverture de la réunion d’experts sur la mise en Âœuvre du plan d’action de Rabat, préparatoire à la 2ème conférence ministérielle euro-africaine sur la migration et le développement, prévue en octobre prochain à Paris.

Selon le diplomate marocain, les expériences de liaison de politiques de développement et de migration mises en Âœuvre par certains pays européens "ont souvent été des échecs lorsqu’elles ont reposé uniquement sur des politiques de retour", précisant que la circulation des migrants est "primordiale" tant pour le suivi des projets de co-développement, le transfert de technologie, la formation des migrants, y compris dans les pays d’accueil, que pour mieux répondre aux attentes des marchés de travail dans les pays d’origine et de destination.

Le gouvernement espagnol vient d’adopter un "plan de retour volontaire" et prévoit des incitations financières aux émigrés en contrepartie de leur renoncement à leurs permis de résidence et de travail et de leur engagement à ne pas revenir en Espagne pendant une durée minimale de trois ans. Concernant le projet de "pacte européen sur l’immigration et l’asile", discuté lundi par les ministres de l’Intérieur et de la Justice des 27 pays de l’UE à Cannes, M. Amrani a relevé qu’une "large consultation" devrait être menée en amont par l’UE avec les pays africains, précisant que ce pacte "doit prémunir nos ressortissants résidant sur le sol européen contre toutes les formes de pratiques discriminatoires et doit préserver leurs droits garantis par les instruments juridiques internationaux".

Le "pacte européen sur l’immigration et l’asile", qui doit être adopté en octobre, définit pour la première fois une "politique commune de l’immigration et de l’asile" en Europe, fortement inspirée de "l’immigration choisie" pratiquée en France.

Le texte appelle "les Etats-membres à mettre en oeuvre une politique d’immigration choisie, notamment en fonction de tous les besoins du marché du travail" et à "renforcer l’attractivité de l’Union européenne pour les travailleurs hautement qualifiés". Il prô-ne aussi un renforcement des contrô-les aux frontières et la conclusion d’accords de réadmission avec les pays d’émigration. S’agissant de la stratégie suivie par le Maroc pour amener sa diaspora à contribuer au développement de son pays d’origine, M. Amrani a indiqué qu’elle consiste à transformer progressivement "la fuite des cerveaux" en "gain de compétences", notamment via les investissements, le "réseautage" des contacts et projets et les transferts des connaissances.

Cette politique, a-t-il expliqué, permet au Maroc de mieux gérer le développement et le déploiement de ses ressources humaines dans les secteurs hautement qualifiés, tout particulièrement l’ingénierie du développement économique et social, la recherche-développement, les technologies de l’information, le management, l’industrie et la médecine. Pour M. Amrani, l’intégration des migrants dans les pays d’accueil est actuellement un défi qui se pose aux pays du processus euro-africain sur la migration et le développement, soulignant que des migrants mieux intégrés, en respectant leur culture d’origine, participent davantage au développement de leur patrie.

Cette réunion d’experts à Dakar est la troisième d’une série de rencontres destinées à examiner les moyens de mise en Âœuvre du plan d’action, adopté par la 1ère conférence ministérielle euro-africaine tenue en juillet 2006 à Rabat, et à préparer la seconde édition de cette conférence qui aura lieu en octobre prochain à Paris.

Map

Source: African Global News

Article Lu 1638 fois

Jeudi 10 Juillet 2008


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 9 Décembre 2016 - 11:31 Yaya Jameh: Regardez comment il menaçait les socés

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State