Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le ‘Front Siggil Sénégal’ devant les jeunes reporters : Wade sera contraint de répondre aux aspirations du peuple

Article Lu 1258 fois

Abdoulaye Wade ne peut pas échapper aux ‘Assises nationales’. C'est la conviction des leaders du ‘Front Siggil Sénégal’ qui rencontraient, hier, la Convention des jeunes reporters du Sénégal (Cjrs).



‘Le président Abdoulaye Wade ne peut faire fi du schéma républicain de notre démarche qui a consisté à faire converger toutes les composantes de la nation autour de ces Assises nationales. Et Abdoulaye Wade n’y échappera pas’. C’est la conviction des leaders de l’opposition regroupés au sein du ‘Front Siggil Sénégal’ qui rencontraient, hier, la Convention des Jeunes reporters du Sénégal (Cjrs). Interpellé sur la participation de l’Etat à ces assises, Massène Niang, coordonnateur du Msu et un des leaders de ce front, répondira que c’est le peuple qui doit contraindre l’Etat à participer à ces ‘Assises nationales’. Ces dernières seraient, poursuit-il, le fruit d’un diagnostic exhaustif des différentes composantes de la Nation, chacune dans son domaine de compétence. ‘Et les schémas de sortie de crise qui seront proposés à la sortie de ces assises émaneront du peuple. Et Wade sera contraint de répondre aux aspirations du peuple’. Sinon, fait remarquer Hélène Tine de l’Alliance des forces de progrès (Afp), cela ne fera que confirmer que les gens au pouvoir ne sont là que pour leur propre intérêt, mais pas pour le peuple. Pour elle, l’objectif de la démarche du ‘Front Siggil Sénégal’ est d’arriver à ce qu’il y ait une appropriation de la démarche par les populations. Et Abdoulaye Bathily d’ajouter : ‘Refuser les assises, c’est mener les populations vers des dérives’.
Le ‘Front Siggil Sénégal’ poursuit sa série de rencontres avec les acteurs de la vie nationale. Qu’ils soient de la société civile, du secteur économique, des travailleurs, des chancelleries, etc., personne n’est épargné. ‘Les assises sont une tribune où chaque Sénégalais et chaque Sénégalaise posera ses préoccupations et notre objectif est de convaincre le maximum de Sénégalais à y prendre part’, a souligné le premier secrétaire général du Parti socialiste, Ousmane Tanor Dieng. Selon lui, leur approche est participative et consensuelle, mieux, responsable. A ceux qui véhiculent l'idée que le ‘Front Siggil Sénégal’ appelle à l’insurrection, il répond que c’est tout à fait insensé de penser cela.

Dans ses développements, Ousmane Tanor Dieng ne manque pas de dénoncer l’attitude du gouvernement face à leur ‘démarche d’ouverture et de dialogue’. Et c’est le président Wade, lui-même, accuse-t-il, qui a choisi de rompre le dialogue avec les membres de l’opposition. Une situation jugée ‘inacceptable’, réagissent les leaders du ‘Front Siggil Sénégal’ qui tiennent à expliciter leur refus de n’avoir pas pris part aux dernières législatives. Selon le leader du Parti socialiste, ‘Wade a été élu de manière illégitime avec un fichier truqué et des résultats préfabriqués’. Les leaders du ‘Front du Siggil Sénégal’ qualifient cette élection présidentielle 2007 de ‘farce électorale’. En ce qui concerne le boycott des législatives, Ousmane Tanor Dieng a démontré que les statistiques leur ont donné raison. ‘Près de 65 % de non-participation à ces législatives enlève tout crédit à cette Assemblée nationale. Et si c’était à refaire, nous le referions’, souligne-t-il.

D’autre part, le ‘Front Siggil Sénégal’ a eu à dénoncer le train de vie de l’Etat au détriment du contribuable sénégalais. Pour ses membres, la cherté de la vie est devenue une réalité qui crève les yeux. A cela s’ajoute le recul du pluralisme médiatique avec l’accaparement des médias d’Etat par le parti au pouvoir. Les leaders du front ont aussi déploré ‘la gestion gabégique de la trésorerie avec des politiques de macro-économie et de micro-finance inadaptées’.

Pour sa part, le président de la Convention des jeunes reporters du Sénégal s’est félicité de la démarche du front, visant à les mettre sur la liste des acteurs consultés. Selon Babacar Sow, le Cjrs, bien qu’étant une structure de reporters, n’est pas en marge des problèmes du pays. La Convention compte rendre à sa base qui décidera de la conduite à adopter.

Issa NIANG
Source: Walfadjri

Article Lu 1258 fois

Mardi 11 Septembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State