Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le Dg de la Senelec annonce la poursuite des délestages

Article Lu 11071 fois

La Commission de régulation du secteur de l'énergie (Crse) n'a pas encore fixé les nouveaux tarifs de la Senelec mais il est certain que les factures enregistreront une hausse de 8 % dès la semaine prochaine. Eu égard à la hausse du prix du baril de pétrole, la Société d'électricité estime les pertes à 17 milliards de francs si un ajustement n'est pas fait sur les anciens tarifs.



Le Dg de la Senelec annonce la poursuite des délestages
‘En attendant le niveau définitif de la hausse que déterminera la Crse d'ici le 1er juillet, le gouvernement envisage une hausse de tarif qui se limitera autour de 8%’, déclare le ministre de l'Energie et des biocarburants, Samuel Sarr. Une hausse qu’il justifie, en partie, par la hausse du prix du baril. Après la tendance à la baisse du cours du baril à partir du second semestre de 2008, les prix ont repris, en effet, l’ascenseur pour enregistrer 44 %. Le ministre de l'Energie, en conférence de presse hier, soutient que l'augmentation du prix de l'électricité devrait se situer entre 16 et 20% au lieu de 8 %, conformément aux charges de combustibles qui ont représenté une moyenne de 43 % des charges globales de Senelec, entre 2005 et 2008.
La requête finale de hausse des tarifs de la Crse, basée sur la notion de Revenu maximum autorisé (Rma), indique que les nouveaux tarifs devraient se situer à ces taux, d'après le ministre. Toutefois, le gouvernement a introduit une nouvelle notion dite de Revenu requis basée sur des critères financiers comprenant le taux de couverture du service de la dette, la liquidité générale, l'autonomie financière et la capacité de remboursement. Cette notion a permis de réaliser la nouvelle grille tarifaire qui entre en vigueur dans quelques jours. Selon Samuel Sarr, le Revenu requis a permis, l'année dernière, de restituer aux consommateurs l'équivalent de 37 milliards de francs que la Commission de régulation du secteur de l'électricité avait autorisés. ‘Cette option du gouvernement sera maintenu en 2009’, assure-t-il. Le directeur général de la Senelec, Seydina Kane précise que la hausse de 17 %, entrée en vigueur le 1er août 2008 avait été compensée par l'Etat à hauteur de 47 milliards de francs. Raison pour laquelle l'augmentation n’a pas atteint 37 %.

Le directeur général de la Senelec, Seydina Kane indique que le fuel, représentant 60 % des charges variables de production a fortement évolué en moins d'un an. En juin, les prix ont augmenté de 44 %. Dès lors un ajustement s'impose ou alors le gouvernement compense le manque à gagner, indique-t-il. Le directeur général de la Senelec, par ailleurs, affirme clairement que les délestages vont continuer. Les services des producteurs indépendants, Gti et Kounoune Power permettaient à Senelec d'avoir une production d'une centaine de mégawatt. Cependant, Gti qui produisait 50 Mw par mois est à l’arrêt depuis le 19 juin 2009 alors que Kounoune offre un service minimal. Depuis novembre 2008, deux à trois groupes du producteur dont la production globale est de 117,5 Mw sont indisponibles. Le partenaire de la société d'électricité, en outre, n'offre plus que 42 Mw au lieu des 67 Mw qu'il devait fournir mensuellement. Selon Seydina Kane, c'est plus la production de Kounoune Power que Gti qui pertube le système. Le dernier producteur indépendant nommé est toujours en négociation avec l'Etat. D'après le patron de la Senelec, Gti dont le contrat est de 15 ans refuse de réparer ces transformateurs défectueux.

Samuel Sarr promet que l'achèvement du Plan de redressement du secteur de l'énergie permettra aux Sénégalais de laisser derrière eux les desiderata de la société d'électricité, notamment avec l'effectivité du fonctionnement des centrales utilisant les énergies non fossiles. Face aux inévitables délestages, Seydina Kane suggère aux ménages de faire des économies d'énergie en réduisant les foyers d'énergie inutiles dans les maisons. La demande d'énergie est en nette hausse en période estivale à cause de l'utilisation prolongée des ventilateurs et autres moyens de climatisation d'intérieur. Les lampes basse consommation seront mises à la disposition des ménages dès le mois d'août. Sur un autre registre, le ministre de l'Energie soutient qu'entre 2005 et 2008, l'Etat a versé une compensation de 140 milliards pour soutenir la hausse des prix.

Khady BAKHOUM

Source: Walfadjri

Article Lu 11071 fois

Jeudi 25 Juin 2009





1.Posté par king le 25/06/2009 16:58
un peu de pitiè svp! il' y'a dèja la crise globale, les personnes pensent à la bouffe! on augmente le prix du courant...

2.Posté par thiaaf le 25/06/2009 17:29
King boul wax darra, ameutoul serrale, nul ne va payer té souniou niowé coupé niou saaf seen lou bonn 4real;-)

3.Posté par djo le 25/06/2009 18:36
à "king et thiaaf" on ne va plus se laisser faire ! on ne va n'y accepter cette augmentation encore moins les longues, fréquentes, itempestives coupure de courant !!! on a qu'à remettre la solution de la dernière fois : défaneté rèke nake ! la senelec coupait à sa façon, la population réagira à sa façon aussi : SOULEVEMENT POPULAIRE DANS TOUTES LES RUES - lolou rèke mo kaye fathieu !

4.Posté par jh le 26/06/2009 01:29
enculé de samuel sarr.vous navé jamé pitié au gens diminu.je sé meme pas koi vous dire.en tt cas dieu vous attent vou verré bien.

5.Posté par thiaaf le 26/06/2009 03:13
djo on est trop fatigués serieux:-(

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State