Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le Comité des Nations Unies contre la torture à Dakar pour réclamer le jugement ou l’extradition de Hussein Habré

Article Lu 11165 fois

La traque contre Hussein Habré se poursuit. Un avocat Chilien membre du comité des Nations Unies contre la torture (CAT) séjourne au Sénégal à la recherche de l’ancien dictateur tchadien Hissène Habré, accusé d’avoir ordonné le meurtre de 40.000 personnes pour des raisons politiques au cours des huit années (1982-1990) où il était président



Le Comité des Nations Unies contre la torture à Dakar pour réclamer le jugement ou l’extradition de Hussein Habré
Claudio Grossman, avocat d’origine chilienne, qui fut exilé durant le règne du pouvoir militaire du général Pinochet (1973-1990) est l’actuel président du CAT, un organe basé à Genève et composé de 10 experts indépendants sélectionnés par les pays qui ont signé la Convention des Nations Unies contre la Torture, ratifiée en 1987. Il est également doyen de la faculté de droit de l’université Américaine de Washington.

Crossman effectuera un voyage de trois jours au Sénégal, Il est à Dakar depuis hier mercredi Il est accompagné du professeur espagnol Fernando Mariño Menéndez., membre du CAT. Objectif : demander au gouvernement de traduire en justice Habré, qui s’est exilé au Sénégal depuis sa chute du pouvoir en 1990.

« Nous allons à une mission de suivi » indiquait Menendez au quotidien Chilien « La Nacion » pour s’assurer que le Sénégal va se conformer à ses obligations, et rappeler au gouvernement, son devoir de traduire en justice le dictateur tchadien qui a été accusé de tortures, et crimes contre l’humanité » La Belgique avait demandé en 2005 l’extradition de Habré après l’avoir formellement mis en cause en 2001 de meurtre de 21 personnes dont trois belges.

En mai 2006 le CAT statua qu’en accord avec la Convention Contre la Torture, qui oblige les Etats qui ont signé le traité (dont le Sénégal) à étendre leur compétence en dehors de leurs frontières pour poursuivre les auteurs d’actes de torture, le gouvernement Sénégalais doit soit extradé Habré au Tchad ou le juger au Sénégal pour les violations des droits humains commis.

Suite à la décision du comité des Nations Unies contre la torture (CAT), le Président Sénégalais Abdoulaye Wade avait consulté l’Union Africaine qui a ordonné le jugement de Habré à Dakar. En Mai 2008, le Sénégal a devant la Cour de Justice Internationale donné son accord pour le jugement de Habré mais n’a jusqu’à présent traduit l’ancien dictateur tchadien en justice.

Selon un rapport de Human Rights Watch, Habré est responsable d’assassinats politiques de 40000 personnes mais également d’exécutions extrajudiciaires, de disparitions forcées et de 1200 cas de torture qui se sont soldés par la mort durant les huit années de son régime militaire.

Habré, qui a pris le pouvoir en 1982 à la faveur d’un coup d’Etat militaire, fut destitué et forcé à l’exil en 1990 par l’ancien commandant des forces armées Idriss Deby dont le gouvernement n’a pas jugé utile de demander l’extradition de Habré mais s’est cependant engagé à donner 4,5 millions de dollars US (près de 2 milliards de FCFA) pour participer au financement de son procès.

La difficulté du CAT pour traduire Habré en justice est identique à celle qu’il a eue pour Pinochet, dont on dit qu’il a été responsable de 3000 assassinats politiques, de disparitions forcées et 27000 cas de torture. . Pinochet a été arrêté en 1998 à Londres où il séjournait pour raisons médicales pour le meurtre d’Espagnols.

Le Royaume Uni avait indiqué que L’Espagne devait soit l’extrader ou soit le juger en Grande Bretagne. Cependant, le gouvernement Britannique avait jugé Pinochet médicalement inapte à affronter un procès et l’a finalement renvoyé au Chili en mars 2000. Il mourut dans un hôpital de Santiago en 2006 sans jamais être emprisonné pour les tous crimes dont il a été accusé.

Source Sen24heures. com avec LA NACIÓN

Article Lu 11165 fois

Vendredi 7 Août 2009





1.Posté par Passant le 07/08/2009 07:43
Pourquoi le tribunal de son pays ne peut-il pas le juger?!!

2.Posté par familles de victimes du naufrage du Joola le 10/08/2009 14:42
MADICKE NIANG (ancien avocat d'Hissène Habré), actuel ministre de la Justice au Sénégal sur l'affaire du Joola....les familles de victimes s'interrogent ?
Recherchons témoignages (tous supports) pour LE NAUFRAGE DU JOOLA, LE NAUFRAGE DE LA HONTE.....survenu le 26/09/2002 près de 2000 victimes, 13 nationalités mortes dans d'atroces souffrances.
Du Président, son fils, aux ministres, tous savaient que le bateau coulerait....
Après avoir classé en 2003 l'affaire du Joola au Sénégal "circuler, il n'y a rien à voir"!!!les autorités sénégalaises font pression pour faire annuler le procédure judiciaire en France.
Un pool d'avocats est mis en place par les autorités sur les deniers publics pour défendre des présumés coupables. MERCI D'HONORER LA MEMOIRE DES VICTIMES.
Des images inédites Youtube Joola :http://www.youtube.com/watch?v=TF06z6QJOvk
Dieu est grand et il saura rétablir vérité et justice comme pour Feu Babacar Seye

3.Posté par familles de victimes du naufrage du Joola le 10/08/2009 14:46
merci à Maitre Daouada Seck, 2ème prix à Caen en 2009 sur les droits de l’homme pour sa remarquable plaidoirie dénonçant l’irresponsabilité du gouvernement sénégalais", une vidéo qui fait le tour du monde voir lien site web

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State