Référence multimedia du sénégal
.
Google

Le CRAES dissous et remplacé par le Conseil économique et social: Mbaye Jacques DIOP licencie son personnel

Article Lu 1585 fois

Comme l’on s’y attendait, le président de la République va dissoudre le Conseil de la République. Me Mbaye Jacques Diop qui ne semble pas surpris par la mesure, avait pris les devants en licenciant son personnel de service. Et l’analyse que l’on peut faire d’une telle mesure est qu’elle entre dans le cadre d’un schéma de succession bien balisé.



Le CRAES dissous et remplacé par le Conseil économique et social: Mbaye Jacques DIOP licencie son personnel
L’information est tombée hier comme une météorite : Me Wade a usé de son imperium pour faire adopter par le Conseil des ministres un projet de loi constitutionnelle portant dissolution du Conseil de la République pour les affaires économiques et sociales (Craes) et d’un projet de loi constitutionnelle portant création du Conseil économique et social qui seront incessamment déposés sur le bureau du Parlement. Et vu la composition politique de l’Assemblée nationale et du Sénat, il est fort à parier que les textes passeront sans difficulté aucune. La principale victime de ce scénario, Me Mbaye Jacques Diop, avait cependant pris la pleine mesure de la volonté présidentielle. Le ci-devant président du Craes avait déjà, selon des sources bien informées, adressé des lettres de licenciement au personnel recruté par ses soins.
Mais, pour surprenante qu’elle soit, une telle mesure était dans l’ordre de l’envisageable pour qui connaît le Pds, son chef et ses méthodes de fonctionnement. En effet, depuis sa réélection en février 2007, Me Wade s’est, méthodiquement, patiemment, employé à tracer les lignes de la succession. Laquelle passe, inéluctablement, par l’organisation, en trois actes, de l’héritage.

Acte 1 : Me Wade se défait de Macky Sall qui, malgré sa campagne victorieuse aux législatives, est contraint de passer la main à un technocrate (Hadjibou Soumaré) pour occuper un poste à l’Assemblée nationale. Dans le même tableau, Pape Diop déclare, urbi et orbi, avoir été pressenti pour diriger le Sénat en gestation. L’effet de communication est bien visible ; l’acte politique, de haute portée. En ce sens que d’un accord de salon, la décision devient publique et opposable à tous, y compris à Wade, lui-même, qui est, désormais, lié par sa promesse.

Acte 2 : Le même Pape Diop est élu (nommé serait plus correct) pour diriger le Sénat.

Acte 3 : Le président de la République, selon des informations jusque-là non démenties, aurait, diplomatiquement, ‘sommé’ Me Mbaye Jacques Diop de rendre le tablier. L’objectif étant, à coup sûr, sur la base des recommandations de la commission de réflexions sur le Craes, de fondre cette institution pour, sur ses cendres, faire renaître le Conseil économique et social. Et l’actualité politique récente, nourrie par les offres de services venant d’Aminata Tall, de Youssou Diagne, autorise à faire des conjectures sur le schéma qui a été tracé pour obtenir la ‘collaboration’ du maire de Diourbel. En effet, selon des indiscrétions qui restent à confirmer, Aminata Tall aurait reçu, en contrepartie de cette attitude, la promesse ferme d’occuper le fauteuil de présidente du nouveau Conseil économique social, conçu pour parachever l’armature institutionnelle.

Exit Mbaye Jacques Diop dès le vote du projet de loi créant le Conseil économique et social sur les cendres du Craes, à qui le tour ? En tout cas, le résultat est là : Pape Diop au Sénat avec possibilité de succéder à Wade en cas de vacance du pouvoir - même si le président de la République confie que le maire de Dakar lui a promis qu’il arrêtera la politique dès que lui-même le fera ; Macky Sall à l’Assemblée nationale où d’ailleurs il ne compte pas jouer les figurants vu l’espèce de Shadow cabinet qu’il s’y est constitué ; Aminata Tall au Conseil économique et social avec les privilèges et avantages attachés à cette position. Quid de Karim Wade ? Le chemin semble balisé pour le responsable moral de la Génération du concret qui, après mars 2008 (sommet de l’Oci), s’emploiera à se donner les moyens d’occuper la seule institution qui reste à pourvoir quand Me Wade aura terminé son mandat : la présidence de la République.

Ibrahima ANNE
Source: Walfadjri

Article Lu 1585 fois

Vendredi 12 Octobre 2007





1.Posté par muller le 12/10/2007 03:23
A vrai dire j'ai honte d'être sénégalais car notre pays est en arrière de 25 ans ce vieux il croit pouvoir tout faire mais putain il ne respecte même notre constitution et nos lois
Il est pire que IDY AMIN ou BOKOSSA

2.Posté par MARVEL le 12/10/2007 04:12

Walf et ses contradictions

Le ridicule ne tuant décidément pas, certains en usent et en abusent quotidiennement. D'autres se sont même enrichis grâce à cela.

Voilà ce qu'écrivait hier Sidy Lamine Niasse et son Walf, en tentant de de démonter les informations de son confrère Le Quotidien qui avait publié que Wade voulait démissionner Mbaye Jacques Diop

La version de Walf du jeudi sensée démentir Le Quotidien

"Ainsi, selon nos sources, la fameuse lettre que le chef de l'Etat aurait adressée à Mbaye Jacques Diop, lui demandant de démissionner, ne serait qu'une simple invention pour atteindre le président du Craes."

Après cette publication de Walf, il y'a eu le Conseil des Ministres qui s'est déroulé au courant de la journée, dont le communiqué renseigne ceci : "Le CRAES a été dissous et remplacé par le Conseil économique et social (CES), "


Et quelques heures après, voici la version de WALF dans sa nouvelle publication :

"Le président de la République, selon des informations jusque-là non démenties, aurait, diplomatiquement, ‘sommé’ Me Mbaye Jacques Diop de rendre le tablier."

Et vous appelez cela des journalistes ? Cela confirme en tout cas 2 choses :

1° Que Walf ne vaut pas mieux que "Il est midi" qui n'est là que pour faire du mercenariat et servir qui paye le mieux, au diable l'information, la crédibilité, etc...

2° Que Le Quotidien a décidément une longueur d'avance sur ses confrères car dans pratiquement tous les domaines, ses articles et ses analyses sont souvent incontestables et avant-gardistes. On se souvient de ses informations sur les ICS, sur le protocole de Reubeuss, sur l'Anoci, et sur tant d'autres, et bien longtemps en avance sur les autres presses ou torchons comme Walf et Il est midi

Quant aux manoeuvres de Wade sur le CRAES ou le CES ou le SENAT, tout cela ne fait que confirmer que nous avons affaire à un versatile d'une rare espèce, un homme dont le mensonge semble être le secret de sa triste longévité.

MARVEL
marvel@hotmail.fr


3.Posté par SURPRIS le 12/10/2007 12:09
C'est bien fait pour Mbaye Jacques Diop. Rembourse les commissions de la sous-traitance du dossier casamançais à la Guinée- bissau. Tu paieras cher cette bêtise. Très content de ton limogeage car tu ne vaux rien. A ton âge, il vaut mieux que tu te reposes, tu as assez volé, menti. Tu n'as aucune vergogne. Pour une fois, je félicite Wade d'avoir humilié ce tonneau vide. bon boulot!

4.Posté par Halguong le 12/10/2007 12:09
Ne vous en faites son tour viendra sous peu

5.Posté par nafi le 12/10/2007 13:52
c bien fé pour toi mbaye jacques.gwaw

6.Posté par Amari le 12/10/2007 20:04
MARVEL,

Je trouve vos commentaires et analyses vachement superficiels, à la limite, taquins. Vos preuves sont farfelus, vos rapprochements sont vraiment impertinents. Si vous comparer "Walf" à "Il Est Midi", je trouve alors douteux (sans vouloir vous insulter) votre capacité d'appréhension de la presse sénégalaise. Car, s'il est vrai que tous les deux sont des journaux d'informations générales (c'est ce qui est écrit sur leurs entêtes), la dominante politique et la ligne exceptionnellement dure de "Il est midi", en fait ipso facto un journal engagé, à l'image de l'Humanité ( communiste, dans le cas d'espèce) en France ou de Fox News, aux Etats-Unis. Les exemples du même type sont légion à travers le monde.

Pour le reste, les injures à travers vos écrits, n'engagent que vous.

Merci

amarisobel@yahoo.fr

7.Posté par Kadialy le 12/10/2007 20:05
Arrêtez les histoires SVP.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State