Référence multimedia du sénégal
.
Google

Landing Savané à propos de sa brouille avec Decroix : ‘Nous ne faisons pas partie de ces gens qu’on a corrompus’

Article Lu 1690 fois

Landing Savané, le secrétaire général d’Aj/Pads a profité de l’installation, ce dimanche, de la fédération départementale de Guédiawaye pour mettre les points sur les ‘i’ notamment en ce qui concerne le congrès convoqué à la mi-juin par Mamadou Diop Decroix, l’ex-secrétaire général adjoint de ce parti. Il est, également, revenu sur l’origine de son différend avec ce dernier. Morceaux choisis.



Landing Savané à propos de sa brouille avec Decroix : ‘Nous ne faisons pas partie de ces gens qu’on a corrompus’
Origines de la brouille avec Decroix
Que le président de la République vous donne quelque chose qui ne sert à rien, vous nomme au poste de ministre ou vous donne de l’argent, des millions alors qu’au même moment, la population souffre et le pays recule, n’a aucun sens. Nous ne faisons pas partie de ces gens qu’on a corrompus et n’en ferons jamais partie. C’est pourquoi, nous ne pouvons pas être avec eux. Nous avons donné notre vie à notre pays et tout ce que nous faisons, nous le faisons pour le bien de ce pays. Tout le monde peut en témoigner, puisque nous sommes constants dans notre démarche. Depuis le début de notre engagement en politique, nous avons toujours été honnêtes avec nous-mêmes et avec le peuple. Et, nous encourageons la jeunesse à faire autant et à ne pas tomber dans ce piège de l’argent facile.

Qu’on le dise ou non, seuls la solidarité, un compagnonnage solide et à toute épreuve et le travail pour soulager le peuple demeurent les seules valeurs qu’il faille préserver, surtout en Afrique. Le continent n’avancera jamais tant qu’on n’a pas mis en avant des gens qui sont mus par l’intérêt général. Le vrai dirigeant doit faire en sorte que le peuple puisse s’épanouir et trouver son chemin. C’est cela la conviction d’Aj.

Refus de s’aligner derrière Wade en 2007

A l’approche de la campagne électorale pour la présidentielle de 2007, Abdoulaye Wade m’a dit de ne pas me présenter, de le soutenir et d’être derrière lui. Je lui ai dit ceci : ‘Monsieur le président, je ne le ferai pas parce que quand je l’ai fait en 2000, c’était normal. Nous voulions que le Ps, après 40 ans de règne, quitte le pouvoir. Nous voulions d’un homme qui puisse faire marcher le pays, étant donné que les socialistes n’en pouvaient plus’. Nous lui avons dit (Wade) que comme il s’est battu pendant des années et vu son âge, nous allons l’aider à accéder au pouvoir pour voir ce dont il était capable. Et, avec d’autres, nous avons travaillé, avons fait campagne pour lui, et cela, sans rien attendre en retour.

En sept ans, on ne peut pas dire qu’il n’a pas travaillé, ce serait de la mauvaise foi. Il a fait beaucoup de choses, a fait des réalisations concrètes et palpables. Je ne fais pas partie de ceux qui disent qu’il n’a rien fait, car ce serait malhonnête de ma part. Mais, à mon avis, ce qu’il a fait n’est pas suffisant et la manière dont il a conduit les affaires, ne me satisfait pas du tout et cela je le lui ai dit. C’est pourquoi, en 2007 quand il m’a dit de le soutenir comme en 2000, j’ai refusé. ‘Nous vous avons épaulé et vous avons ouvert les portes afin que vous montriez ce dont vous êtes capable et vous avez montré vos possibilités. Donc, cette fois, je laisse le soin aux Sénégalais de choisir celui qu’ils pensent être en mesure de satisfaire leurs besoins. S’ils vous élisent, tant mieux. S’ils choisissent une autre personne, c’est leur droit le plus absolu, car, vous avez déjà fait vos preuves’. Voilà le discours que je lui ai tenu.

Et quand le peuple lui a fait confiance une deuxième fois, je l’ai félicité parce que c’est le peuple qui l’a choisi à nouveau. J’ai accepté sans problème sa victoire, car c’est la volonté divine. C’est pourquoi, je lui ai souhaité bonne chance, car sa réussite est celle du peuple. Mais, depuis deux ans, les problèmes du pays se sont accumulés. Si les choses vont bien, on le dit sans peine, mais si elles vont dans le mauvais sens, on le dit aussi. Nous ne faisons pas de la politique politicienne. A l’époque, quand nous étions dans le gouvernement, il y avait des choses que nous ne pouvions pas dire à cause de la solidarité gouvernementale. Maintenant que nous avons repris notre indépendance et notre liberté de parole, s’il y a des choses positives, nous félicitons le gouvernement. S’il y a des choses négatives, nous dénonçons. C’est comme cela que nous pouvons aider le Sénégal.

Congrès des partisans de Mamadou Diop Decroix

Il y a un groupe de gens qui dit qu’il tiendra un congrès les 11, 12, 13 et 14 juin prochain. Ceux qui organisent le congrès de la mi-juin n’ont aucune fédération réelle. Ils ont créé des fédérations fictives - ce qui est très facile - et ils veulent aller en congrès avec ces fédérations. Nous ne sommes pas au courant de l’existence de fédérations du parti qui soient prêtes à aller en congrès. N’importe qui peut tenir un congrès, car il n’est interdit à personne de tenir un congrès. Cependant, ce congrès n’est pas celui d’Aj et ne peut pas être un congrès de ce parti parce que ni les instances du parti ni son secrétaire général n’ont appelé à l’organisation d’un congrès. C’est une personne qui a été exclue du parti qui tient son congrès. D’ailleurs, nous avons déjà écrit au ministère de l’Intérieur pour lui signifier que ce congrès n’est pas celui d’Aj parce que, d’après les statuts du parti, seuls le secrétaire général et les instances du parti peuvent appeler à la tenue d’un congrès. Donc, quelles que soient les déclarations de ceux qui ont convoqué ce congrès, il n’y a pas de congrès de notre parti. Qu’ils tiennent leur congrès tout en sachant que ce n’est pas celui d’Aj/Pads. Car, tous les responsables nationaux et départementaux du parti sont là (dimanche à l’unité 4 des Parcelles assainies, chez la responsable départementale des femmes de Guédiawaye, Ndlr).

Néanmoins, ils peuvent louer des cars, ramasser des militants par ci et par là et faire venir des gens de tous les coins et recoins du Sénégal parce qu’ils ont reçu énormément d’argent et tenir leur congrès. Mais, cela ne m’impressionne nullement. Ce groupe ne cesse de nous provoquer, de nous créer des histoires, mais quand ces gens nous ont trouvé dans notre siège pour venir troubler notre réunion, ils ont vu de quoi nous étions capables. Nous sommes des pacifiques. Cependant, notre patience a des limites et nous ne laisserons quiconque piétiner notre dignité. Nous n’allons rien faire encore une fois contre eux, nous sommes des gens pacifiques et civilisés qui reconnaissons le droit à qui que ce soit de s’organiser comme il l’entend. Maintenant, s’il y a des litiges sur le nom, ce ne sera pas la première fois que cela se produit dans le pays. Nous avons la possibilité de recours, mais le plus important, ce sont les militants, pas le nom. Si on vous renvoie d’un parti et que vous êtes sûr de votre popularité, il faut avoir le courage de créer votre propre formation politique.

Congrès d’Aj

Notre parti, le vrai, tiendra son congrès au mois de décembre prochain. C’est ce qu’a décidé le bureau politique. Les 19 et 20 décembre, nous organiserons notre congrès, un congrès légitime parce que décidé par les instances du parti. Nous débattrons et verrons comment faire pour que le parti aille de l’avant. Le parti est là debout sur ses deux pieds et plus fort que jamais Vice-présidence de la République.

Quand il (Me Wade) m’a informé qu’il voulait instituer un poste de vice-président, je lui ai dit : ‘Monsieur le Président, attention ! Je ne sais pas qui vous a mis cette idée en tête, mais nous ne pouvons pas la cautionner, car l’élection présidentielle de 2012 n’est plus loin. En plus, les Sénégalais sont devenus suspicieux sur vos projets. Les gens ne comprennent pas ce que vous voulez faire et soupçonnent autre chose. Donc, il est préférable de ne pas toucher aux institutions qui existent déjà et qui ont fait l’objet d’un compromis, si vous ne voulez pas que les Sénégalais pensent que vous voulez les forcer à accepter des choses dont ils ne veulent pas. Le Sénégal a dépassé le stade où l’on prenait les gens comme des moutons qu’on mène à l’abattoir le jour de la Tabaski. Le peuple est devenu mature et il a montré en 2000 et pendant les dernières élections locales qu’il peut choisir librement ses dirigeants’. Mais, la Constitution lui a donné des pouvoirs et il a fait ce qu’il a voulu. En tout cas, c’est le peuple qui est souverain.

Landing Savané, candidat en 2012 ?

2012 est à la fois proche et lointain. Je ne sais pas ce que le Bon Dieu fera puisque n’étant pas devin. Toutefois, je fais de la politique, j’ai des ambitions, je travaille et sollicite le suffrage du peuple. Par conséquent, je demande au Bon Dieu, comme j’ai l’ai toujours fait, qu’il fasse le bien du peuple parce que le bien du peuple est mon bien. Nous mettons en avant l’intérêt du Sénégal. Dieu fasse que nous ayons en main les destinées de ce pays.

Restitution des assises nationales

Il y a eu une délégation d’Aj qui était présente le jour de la restitution des assises nationales. Il paraît qu’elle n’a pas été citée, mais elle était bien présente et c’est cela qui est important. Nous n’avons pas pris part aux assises, nous sommes allés à la présentation des conclusions parce qu’elles concernent tous les Sénégalais. Pour l’instant, nous ne pouvons pas nous prononcer sur les conclusions puisque nous n’avons pas pris part à ces assises. Toutefois, nous allons étudier les conclusions. Car c’est une contribution d’un secteur important de la population du pays qui a réfléchi sur l’avenir du pays et nous avons comme devoir d’écouter. Nous avons été invités par des partis reconnus, car nous croyons au dialogue. C’est pourquoi, nous avons décidé de parler avec tous les acteurs politiques de ce pays, plus particulièrement avec ceux de Benno Siggil Senegaal qui sont des partis avec un point de vue qui mérite d’être pris en compte.

Rassemblés par Charles Gaïky DIENE
Source Walfadjri

Article Lu 1690 fois

Mercredi 3 Juin 2009





1.Posté par babou le 03/06/2009 10:07
c normal landing vous n'êtes pas au pouvoir , alors vous ne pouvez pas etre corrompus. vous etes tous pareil, le jour ou tu sera au pouvoir on en reparlera.

2.Posté par L'ENQUETEUR le 03/06/2009 14:55
Quel donneur de leçons avons-nous là? Ce monsieur Landing croit que nous sommes séniles et idiots au point d'oublier qu'il n'a d'intérets que pour sa propre personne;combien de fois a -t'il été dans un gouvernement, de Abdou Diouf à Wade?combien de fois l'a t'on entendu défendre les intérêts du peuple, étant confiné dans un gouvernement?Il ne parle du peuple que lorsque il n'est plus du pouvoir.D'ailleurs, s'il est conséquent avec lui-même, pourquoi est-il resté avec Wade comme Ministre D'état auprés du Président?Que signifie un ministére sans portefeuille, si ce n'est simplement un poste de sinécure où la régle des partisans du moindre effort est de mise?Landing est un fainéant!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State