Référence multimedia du sénégal
.
Google

Lamine Diack raconte ce que Wade et lui se sont dit de 2005 à aujourd'hui

Article Lu 11068 fois

Lamine Diack ne s'est pas arrêté seulement à «parler principalement d'un probléme qui agite un peu le landernau sénégalais». II s'est aussi évertué à expliquer, depuis 2005, les différentes audiences qu'il a eues avec Wade - toujours à la demande de ce dernier -, aprés que Pape Diop, ancien maire de Dakar et Salif Ba (alors ministre du Patrimoine bâti) l'ont fait courir «pendant 15 jours».



Lamine Diack raconte ce que Wade et lui se sont dit de 2005 à aujourd'hui
En 2005, Wade se dit convaincu par Diack «On a agité ce probléme en avril 2005, je me suis tout de suite levé pour rencontrer qui de droit. J'ai réussi fort heureusement à rencontrer le président de la République à qui j'ai fait part de mon inquiétude de voir le seul équipement collectif de l'arrondissement (de Dakar-Plateau) disparaître»: Aprés des discussions «assez longues», Diack et Wade ont convenu que «la meilleure ôption», était de faire construire par les Pakistanais (les premiers à s'intéresser au stade Assane Diouf) «une belle prison de 2500 personnes á l'intérieur du pays. Vous leur donnez la prison, ils la rasent et ils ont 16 000 m2. Celle de Rebeuss avait été faite pour 800 prisonniers et il y a 1500 dedans». Ce qui aurait permis, selon lui, de récupérer 16 OOO m2. Lamine Diack avoue : «Cela était chaud comme discussion, mais finalement il m'a dit : Vous m'avez convaincu et il reste du terrain du côté de l'ambassade du Japon et l'on va faire comme ça'». Et en sortant de cette audience, Diack souligne que le chef de l'Etat lui a dit : «Bon Lamine, on va aller dans ta direction». Mais, se désole-t-il, «rien a été fait».



En 2006, Wade promet de trouver en échange 15 000 m2 dans le Plateau



En avril 2006, à la fin d'une audience accordée au Comité olympique sénégalais, Lamine Diack dit s'être «fait attraper» par le président Wade qui lui a dit : «Lamine, tu ne sors pas d'ici, tu restes». Ayant encore discuté du projet Kawsara, il indique avoir répété au chef de l'Etat qu'il ne change pas de position : «Je considére que c'est une hérésie de vouloir démolir le stade». Lamine Diack révéle : «Finalement, il m'a dit : Et si je te propose quelque chose d'autre ?» Quand le président de l'Iaaf lui a demandé «qu'est-ce que c'est ?» Wade le questionne : «Combien faut-il pour faire un stade ?» Diack répond : «150 métres sur 100, 15 000 métres carrés». Wade : «Si je les trouve au Plateau, est-ce que je peux prendre le stade Assane Diouf ?». Diack s'avance : «Oui, je n'ai pas besoin d'un stade face à la mer, s'il y a un espace de 15 000 m2 au Plateau, on fait un stade». Seulement, dit le président de l'Iaaf : «Malheureusement, on a attendu donc un an et jusqu'en 2007, rien».



En 2007, Wade est radical «Je vais le faire»



Et en 2007, les présidents Wade et Diaek se rencontrent à nouveau et Wade réitére sa volonté d'ériger le projet Kawsara sur le site du stade. Wade : «II faut qu'on fasse le projet. tu ne peux pas bloquer ce projet. Je vais le faire. Commentaire du président Diack : Cela a été assez chaud, on ne s'est pas entendus du tout». La preuve par sa réponse. « Je lui ai dit : 'Si tu le fais, je le commente, je suis un citoyen libre. Tu m'avais proposé de me donner 15 000 m2 dans le Plateau», dit-il. Wade lui lance : «Je n'ai pas trouvé». Loquace, Diack renchérit : «Mais moi, je pensais que tu allais refaire le lycée Lamine Guéye. Parce que le 10 avril 1950, Pape Gallo Thiam y a sauté 2.03m, une performance dans les 5 meilleures du monde à l'époque». Il note pour mémoire : «Je suis parti, la semaine d'aprés, le ministre Daouda Faye et une équipe d'Agetip sont allés sur le site du lycée avec la télévision. Lá aussi, rien a été fait».


En 2009, Wade dit subir «des pressions de partout»



Et à la suite des élections locales du 22 mars dernier, Lamine Diack et Wade se sont encore retrouvés et Wade, qui avait pourtant renoncé au projet, revient à la charge. «il m'a demandé d'aller le voir en me disant : "Voilá ma position, il faut refaire le stade, mais actuellement; je subis des pressions de partout. On me dit que Kawsara est tellement important sur le plan des investissements et des emplois à créer qu'il faut qu'il se réalise. Est-ce qu'on ne peut pas trouver un compromis ?», raconte Lamine Diack. Ce à quoi le président Diack a rétorqué : «Président, on a eu l'occasion de parler de compromis, il y a plusieurs années. II y a deux ans, je vous avais donné un compromis possible sur Lamine Guéye. Vos ministres sont allés se promener lá-bas, mais il n'y a eu rien de fait. Le seul compromis possible, c'est refaire un stade dans le Plateau».

Source: Le Populaire

Article Lu 11068 fois

Mercredi 27 Mai 2009





1.Posté par mane le 27/05/2009 13:18
Mane ma geuna contre WADE fii, mais nak Lamine Diack, je ne vois pas l'entettement de construire un stade dans le plateau si toutes les conditions ne sont pas remplies.
Que vouliez vous faire du Lycee Lamine Gueye? Si le projet Kawsara peut generer des emplois et apporter quelque chose de positif a Dakar et au Senegal en general, ben where is the problem?

Deplacons certes cette prison qui n'a pas sa place en ville, mais l'espace devrait etre re-utilise -a mon avis- a des fins beaucoup plus judicieuses.

Il faut desengorger Dakar, un stade en ville est je l'avoue, un bel oeuvre architectural mais sachons raison garder...

De la part d'un grand sportif.

2.Posté par bechirwade le 27/05/2009 13:20
lamine vous etes un peu coupè de la realitè du pays si vous pensiez que wade respecte ses paroles ou engagement à vouloir bercer les senegalais dans vos souvenirs ou contenu de vos audiences.wade a renoncè au site de l'stade assane diouf en conseil des ministres et l'orgnait sur .gouye mouride.
le peuple se reveille sur l'image surprenante d'un lamine diack qui atterit de son monaco et qui mobilise une certaine jeunesse sportive pour faire ecrouler le consensus deja trouvè sur le projet.. les senegalais ne sont pas dupes

3.Posté par molack le 27/05/2009 20:04
Lamine Diack est redevable de Rebbeuss, car cette population a tout fait pour sa carriére politique : député pendant 15 années, plusieurs fois ministre de la République, éphémère maire de Dakar, plusieurs fois Adjoint au Maire de Dakar, Inspecteur des Impôts.Mais lui, il n'a rien construit à Rebeuss, genre centre de formation sportif ou de métier dara séndalé thiébe ak soukeur téke préparéle Rebbeuss politicien bou mélni Diopsy mou dadji rék. Je précise encore une fois que le stade Assane Diouf est un patrimoine foncier appartenant à la Mairie de Dakar, confisqué par l'ex maire de Dakar Pape diop pour le céder à "l'Etat" , au détriment de tous les Dakarois pas uniquement les Rebbeussois ok

4.Posté par xouma le 27/05/2009 22:18
DAKAR etouffe. il faut decentraliser la ville. REBEUSS , Lycee Lamine GUEYE , institut d'hygiene social , marche sandaga , gare routiere Malick SY . mache Colobane et meme peut-etre d'autres localites constituant des points d'etoffement sont quasiment bons aux alentours de DIAMGNADIO dans espace tb lotisse . il faut savoir moderniser et prevoir dans l'avenir.

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State