Référence multimedia du sénégal
.
Google

La peine de mort est abolie au Togo et Kpatcha Gnassingbé sauve sa tête.

Article Lu 1947 fois

La fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) et la Ligue togolaise des droits de l’Homme (LTDH) apprécient la décision du gouvernement togolais d’abolir la peine de mort. Cela va éviter au Président Faure d’ exécuter son demi-frère et ses complices. Ils sont accusés de tentative de coup d’Etat et sont mis aux arrêts.



La peine de mort est abolie au Togo et Kpatcha Gnassingbé sauve sa tête.
La FIDH et son organisation membre, la Ligue togolaise des droits de l’Homme (LTDH), sont satisfaites de l’adoption ce lundi par les députés togolais du projet de loi d’abolition de la peine de mort.

« Aujourd’hui est un jour heureux pour les droits de l’Homme. Nous militons depuis de nombreuses années pour que cette peine inhumaine soit mise hors la loi », a déclaré Raphaël Akpande-Adzare, président par interim de la LTDH.

Nos organisations, qui ont rencontré à de nombreuses reprises le président de la République, M. Faure Gnassingbé, le premier ministre, M. Gilbert F. Hungbo, le ministre de la Justice, M. Kokou Dozoun, et le ministre des Droits humains, Maître Hamadou Yacoubou, pour exprimer leur souhait de les voir porter devant l’Assemblée nationale un projet de loi d’abolition de la peine de mort, saluent la volonté politique qui a permis de placer le Togo dans le rang des pays abolitionnistes en droit.

Pour nos organisations, la peine de mort est en contradiction avec l’essence même des notions de dignité et de liberté humaines. Plus encore, elle a jusqu’à présent démontré son inutilité totale en tant que moyen de dissuasion. C’est pourquoi le maintien de la peine capitale ne peut se justifier ni par les principes ni par des considérations utilitaristes.

« L’abolition de la peine de mort au Togo est une nouvelle formidable. De nombreux autres pays africains sont, semble-t-il, également engagés sur cette voie. Nous espérons que le choix exemplaire du Togo sera suivi par le plus grand nombre », a déclaré Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH .

Cette abolition de la peine de mort sauve Kpatcha Gnassingbé, l’ancien ministre togolais de la Défense, et ses co-accusés. Ils avaient été arrêtés au mois d’avril dernier pour tentative de coup d’Etat.

Le député du RPT au pouvoir, avait tenté de se réfugier à l’ambassade des Etats-Unis située à 5 minutes environ de son domicile. Les éléments de la gendarmerie et de l’armée togolaise avaient pris d’assaut les entrées de l’ambassade, contraignant le demi-frère du président à se rendre, selon des témoins.

Depuis lors, Kpacha Gnassingbé avec ses complices sont détenus à Lomé. Ils attendent leur jugement.

Source sen24heures. com avec la FIDH

Article Lu 1947 fois

Mercredi 24 Juin 2009




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State