Référence multimedia du sénégal
.
Google

La nostalgie n'est plus ce qu'elle était... (Par Séeréer bu xees)

Article Lu 11029 fois

Vous est-il déjà arrivé de rencontrer quelqu'un que vous ne connaissez même pas, enfin pas trop, et qui, vous voyant, vous assure la main sur le cœur qu'il a votre... nostalgie? Ce joli mot que les Sénégalais ont enrobé de douceur, d'amitié, de sympathie, est employé un peu à tort et à travers en ce moment, ce qui a inspiré votre Séeréer bu xees cette semaine...



La nostalgie n'est plus ce qu'elle était... (Par Séeréer bu xees)
Il est toujours agréable de s'entendre dire "namm naa la!" ou "nammoon naa la!", surtout si on le traduit si joliment par "j'ai ta nostalgie, j'avais ta nostalgie". On se sent comblé, aimé, on a manqué à quelqu'un qui, loin de nous, éprouvait de la nostalgie, une douce peine, en attendant de nous revoir.

Mais ici, au Sénégal, certaines expressions dont celle qui nous intéresse aujourd'hui, sont devenues des formules toutes faites, de politesse, voire de gentillesse, parfois presque des tics de langage. Plusieurs fois, je me suis entendu dire que j'avais manqué à quelqu'un qui, pourtant, ne m'avait jamais vue auparavant! Si au moins ça signifiait: vous êtes celle que j'ai toujours cherchée, qui m'a manqué toute ma vie, ok. Mais ce n'est pas ça, non, c'est une habitude, culturelle, on veut être gentil, on dit tu m'as manqué comme on dirait comment ça va (les deux allant généralement de pair) ou quelle chaleur!

Nous nous trouvons dans une société où il faut sans cesse décoder. Les mots ont plusieurs sens, des niveaux différents selon la tonalité, le rythme, la ferveur plus ou moins feinte avec lesquels ils sont prononcés. Selon qu'on y rajoute waï ou nek ou trop ou lol et qu'on laisse traîner les mots avec une certaine indolence, la formule semble plus crédible, elle gagne en puissance et en véracité. D'autres fois il s'agit vraiment d'une expression, d'une tournure toute faite due plus à l'habitude, aux normes sociales, qu'à de véritables sentiments.

Quand certaines personnes déclarent qu'on leur a manqué, on se dit, logiquement, ils pouvaient nous appeler, passer nous voir, nous écrire... Mais rien! Non, ils attendent de nous rencontrer par hasard pour témoigner de leur nostalgie à notre égard. De là à parler d'hypocrisie, il n'y aurait qu'un pas. Et pourtant, ce n'est pas cela non plus. Les mots sont à l'image d'un pays, d'une société, ils font partie de la culture locale, en constituent même, avec les actes, les gestes, les principales expressions, les codes de base. En fait la formule entière est get na la giis - je ne t'ai pas vu(e) depuis longtemps -, nammoon naa la, tu m'as manqué. On peut s'arrêter à la première phrase, qui est un constat, une réalité, ça fait un certain temps que nous ne nous sommes pas rencontrés. Par contre, si on rajoute l'histoire de la nostalgie, la première partie prend tout son sens et s'en trouve renforcée. Je ne t'ai pas vu(e) depuis longtemps, DONC tu m'as manqué. Et si on s'arrête au premier constat, évidemment ça fait un bail, mais je ne pensais pas spécialement à toi; en gros je n'en avais rien à cirer! Donc... mieux vaut rajouter la petite phrase qui est censée rassurer, à défaut de faire plaisir.

N'oublions pas que nous sommes dans une civilisation (qui a longtemps été) de l'oralité, donc où les choses furent (et sont?) plus dites qu'écrites. Il s'agit, véritablement de rituels sociaux dont les salutations constituent l'un des piliers les plus forts et les plus inébranlables.

Votre Séeréer bu xees, Laurence Gavron

Source: Wootico.com

Article Lu 11029 fois

Vendredi 9 Mai 2008





1.Posté par teyleen le 09/05/2008 05:28
dioko ndiale

2.Posté par Ree ba tass :-) le 09/05/2008 06:20
Quelqu'un y comprend qq chose de cet article? Bon, peut-être que la référence est au "Wolof" de Dakar :-)

3.Posté par super ma le 09/05/2008 11:45
bien vu un tres bon article ,qui fait reflechir sur hypocrisie ambiante.

4.Posté par diatta ndiaye le 09/05/2008 15:41
Cet article est l'oevre d'un journaliste mèdiocre qui tente vaille que vaille de nous transmettre sa mèdiocritè..." on peut dire j'ai la nostalgie de dakar..mais jamais on peut avoir la nostalgie d'une personne" ... wa salam.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State