Référence multimedia du sénégal
.
Google

La leçon du Pr. SOURANG aux enseignants : ‘Oubliez momentanément les cailloux et les pierres’

Article Lu 1380 fois

Une trêve syndicale. Voilà ce qu’a demandé aux syndicalistes de l’enseignement le ministre de l’Education qui présidait, avant-hier, mardi, à Louga un Crd spécial sur la rentrée scolaire. Il a profité de l’occasion pour poser la première pierre du second Lycée de Louga.



La leçon du Pr. SOURANG aux enseignants : ‘Oubliez momentanément les cailloux et les pierres’
(Correspondance) - Venu à Louga mardi présider un Crd à la gouvernance, Moustapha Sourang n’a pas manqué de préciser à l’endroit des partenaires de l’école sénégalaise, sa volonté de démarrer la prochaine rentrée scolaire sous de meilleurs auspices. Le ministre a, en particulier, invité les syndicalistes à ‘trouver une formule permettant de revendiquer, de poser les problèmes sans perte de temps afin d'aider à faire des miracles pédagogiques. L'Etat a suffisamment fait d'efforts avec les hausses de salaires, la mise en place d'un outillage pédagogique devant faciliter la promotion des enseignants, permettre à l'excellence d'éclore’, a dit M. Sourang qui a regretté que les questions agitées par les syndicalistes depuis 5 ans ne concernent pas directement son département. ‘Accordez-nous une trêve syndicale, faites valoir l'expertise des organisations syndicales et oubliez momentanément les cailloux et les pierres’, a notamment souligné le Pr Moustapha Sourang s’adressant aux enseignants.
Par ailleurs, le ministre de l’Education a tenu à trouver des solutions aux inquiétudes des élèves du nouveau Lycée de Louga, qui avaient crié sur les toits leur désarroi de ne pas travailler dans un environnement propice. Pour le ministre, cette question était devenue récurrente à ses yeux, au point qu’il en a fait une priorité parmi la vingtaine de mesures prises à l’issue du Crd : ‘Nous avons jugé urgente la satisfaction des doléances posées par les élèves du lycée’, déclarera-t-il. Ainsi le nouveau lycée coûtera 500 millions de francs. Sa construction prendra sept mois. Mais, en attendant que sa réalisation se termine, quatre salles de classe seront mises à la disposition des élèves dès la rentrée pour leur permettre de suivre normalement les cours. C’est en tout cas, un engagement pris par le Pr Sourang en présence du gouverneur et des inspecteurs académiques.

Parmi les autres mesures prises par le ministre figurent aussi l’achèvement du lycée de Dahra Djolof, dans le département de Linguère, la réfection des écoles de Ndande (département de Kébémer), de Keur Momar Sarr et de Louga-centre. En somme, une quinzaine d’établissements scolaires seront rénovés. A cela, il faudra ajouter la construction de 19 blocs administratifs, de 34 magasins et de 38 blocs sanitaires dans la région. Quant à l’apport de la Banque africaine de développement, il va se matérialiser par une subvention de 120 salles de classe qui seront édifiées au niveau des écoles élémentaires et moyennes des départements de Linguère et de Kébémer, en plus de leur équipement en matériels scolaires.

La situation du corps enseignant a été aussi au centre des préoccupations du ministre qui n’a pas manqué de rappeler à son personnel, l’engagement pris depuis l’année dernière par les syndicats et qui tourne autour de la question des ‘3 heures supplémentaires promises par les enseignants’. De ce respect sortira, entre autres nouvelles, ‘le reversement des enseignants titulaires d’une licence, d’une maîtrise ou d’un Dea dans les établissements secondaires et supérieurs’. Ce qui, une fois appliqué, améliorera grandement la situation matérielle de près de 350 enseignants. C’est dire que le ‘miracle pédagogique est possible’, selon le ministre, car d’après ce qu’il en dira, ‘si nous arrivons à trouver la formule d’une année sans grève, nous aurons fait un miracle pédagogique’.

Mais la satisfaction du ministre et de son directeur de l’Enseignement ne sera pas totale, tant que la région de Louga ne parviendra pas à dépasser le taux de 48 % de réussites glanées cette année. C’est ce qui explique d’ailleurs l’invite faite aux inspecteurs de la région de ’revoir leurs copies’ pour de meilleurs résultats. Pour le directeur de l’Enseignement qui s’est offusqué de ces résultats, ‘la région de Louga qui a connu des performances (…), acquis d’importants moyens (et) expérimenté les épreuves standardisées du Cfee ne devait pas être derrière Bignona et Oussouye qui ont enregistré des taux allant jusqu’à 80 %’.

Ama DIENG
Source: Walfadjri

Article Lu 1380 fois

Jeudi 16 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State