Référence multimedia du sénégal
.
Google

La drague à la plage En quête du «gibier» facile

Article Lu 12819 fois

C’est déjà l’été ! La météo du sexe au beau fixe et l’occasion pour la plupart de prendre du bon temps. C’est aussi la période propice pour draguer ou se faire draguer «avec ou sans suite». L'endroit le plus favorable à ces rencontres fortuites est sans doute la plage. Incognito. La brise marine aidant. La légèreté des vêtements fait le reste. Gros plan sur l’île de Ngor.



La drague à la plage En quête du «gibier» facile
À partir du mois de juin, Dakar est sous forte ambiance estivale. Avec sa cohorte d’entrains. Dans cette atmosphère, tout, ou presque, est prétexte à bombance ou à farniente. À preuve, les virées nocturnes et les sorties à la plage. Occasion rêvée pour certains de décompresser. De se changer les idées. Mais également moment adéquat pour les cœurs libres et solitaires de se rapprocher. La plage, c’est tout aussi l’endroit idéal pour des rencontres à l’improviste. Féminines comme masculines. Avec ou sans suite. Les affidés des plages sont décontractés, anonymes et surtout loin de chez eux. Une situation favorisant l’approche facile. Spécialement pour les timides. Avec l’air frais de la mer, des cocotiers, des abris en forme de case, le tout vous plonge dans un décor paradisiaque. On se serait cru sur une scène de la célèbre série Hollywoodienne «Alerte à Malibu». Les esprits s’échauffent à l’image du temps et vagabondent au gré de la brise marine. Stimulant les méninges et favorisant ainsi la romance et la drague. Avantage de la plage : c’est le seul endroit où l’on peut voir la «marchandise» à l’œil nu, des corps de rêve et des muscles davidiens.

À la plage de Ngor, le soleil est au zénith en ce début d’après-midi estival. Devant le guichet, toutes les tranches d’âges se bousculent. Impossible de se frayer un passage. Dans un tintamarre presque assourdissant, on arrive à distinguer les éclats de rire de certains. Plus loin, une radio distillait les décibels d’une musique R’n’b Techno. Sous les parasols et les tentes dressés à l’occasion, comme dans l’eau, les palabres vont bon train ponctués par des éclats de rire. L’humeur et l’humour sont au rendez-vous. Histoire de joindre l’utile à l’agréable.

«La marchandise de choix à gogo»

Tel un défilé de mode, les jeunes filles, la plupart aux allures de pin-up, vont et viennent, vêtues de leur maillot de bain deux pièces. Il en est de même pour les garçons dont certains ont réussi à bien sculpter leurs corps. Mettant en évidence leurs biceps ballonnés. Leur physique d’Hercule. Comme dans un foirail. Il n’y a plus qu’à faire son choix. Une occasion unique de se rincer l’œil et de prendre son pied.

C’est le cas de Badou Camara, un jeune étudiant en vacances. Quand nous l’avons abordé, il a avoué qu’il était là pour se décontracter. Il précise tout de même que c’est surtout pour trouver une fille pour les vacances. «Je reviens d’une déception amoureuse, la plage me fait oublier ce sentiment d’amertume. Mieux, c’est qu’ici je peux facilement trouver une fille qui me fera oublier mon désarroi même si c’est pour un laps de temps», a-t-il laissé entendre. La « marchandise » à bout de doigt et d’…œil. Un barman trouvé sur place, qui a préféré garder l’anonymat, nous a confié qu’un clin d’œil lui suffit pour embarquer une fille pendant l’été. Pour sa part, il affirme qu’il se fait draguer souvent par des filles, derrière son comptoir. Ce qui l’arrange d’ailleurs, car cela attire la clientèle. Tandis que Clotilde, une étudiante, soutient que les dragueurs et les dragueuses sont partout, mais surtout à la plage. Elle dénonce, toutefois, le fait qu’ils ne soient pas sincères et veulent juste «voler» un moment de plaisir. Babacar Cissé en dira plus. Selon lui, les plus audacieuses viennent le trouver à son poste pour lui demander de leur chercher des hommes… blancs. Idem pour les hommes. Ils s’entraînent jour et nuit pour avoir de beaux muscles et viennent à la plage uniquement pour se dégoter des vieilles «Toubabs» pleines aux as.

Quand le demi-nu s’invite au jeu de la séduction

Des maillots de bain aguicheurs, aux silhouettes à la Pamela Anderson, tout y passe pour ferrer sa proie. Monokini, bikini ou simplement string, les maillots de bain constituent un allié de taille dans le jeu de séduction. Côté homme, les shorts aux couleurs chatoyantes style Hawaïennes sont très prisés. D’autres, certainement moins nantis, ou dans le dessein de provoquer, se limitent à un simple cuissard faisant ainsi ressortir tous leurs attributs. Exposant, par là-même, leur virilité au vu et au su de tous, mais surtout de toutes. Les plus téméraires, quant à eux, vont jusqu’à se métamorphoser pour pouvoir aguicher les belles nymphes qui pullulent dans les plages. Les dreadlocks, les torses musclés plus tablettes de chocolat, rien de tel pour faire fondre les filles et les appâter comme une abeille voulant butiner sur une belle fleur. Du côté des filles, l’arsenal est tout autre. Toutefois, ces amourettes, bien que passionnantes et excitantes, font long feu. Prenons garde à ne pas y laisser nos cœurs !

Maria Dominica T.Diédhiou & Mame Fama Guèye (stagiaire)
Source: L'observateur

Article Lu 12819 fois

Vendredi 3 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State