Référence multimedia du sénégal
.
Google

La collectivité mouride de Rufisque réclame ’’justice’’ pour l’achèvement de sa mosquée

Article Lu 1399 fois


Rufisque, 29 juin (APS) – La collectivité mouride de Rufisque (27 km de Dakar) appelle les autorités à ’’prendre leurs responsabilités et appliquer la légalité’’ pour lui permettre de récupérer le terrain que lui a attribué l’Etat en vue de pouvoir ainsi achever sa mosquée.

’’Des riverains empiètent sur notre terrain nous empêchant de clôturer la mosquée et de terminer les travaux’’, s’est désolé le coordonnateur du comité de suivi de Keur Serigne Touba, Cheikh Mbacké Guèye qui faisait face à la presse dimanche dans l’enceinte du ieu de culte en présence des membres du comité.

Terrain du domaine national situé au quartier Léona Champs de courses sur la route de Sangalcam d’une superficie de 9370 mètres carrés, la moquée fait l’objet depuis 2005 d’un litige foncier qui sest traduit à un moment par des affrontements entre riverains et membres de la collectivité moutide.

Cela s’était par l’arrestation d’une quinzaine de personnes isues de la collectivité mouride, a rappelé M. Guèye.

Selon lui, de tels ’’affrontement étaient dus seulement à des incompréhensions parce que nous habitons ensemble et sommes tous des musulmans, cela ne va plus se reproduire’’.

Il a ainsi tenu à préciser qu’il est ’’important de dire que ce n’est pas un problème de confrérie puisque parmi les occupants qui empiètent sur le terrain de la mosquée, il y a des mourides’’.

Suite aux affrontements, riverains et comité de suivi avaient reçu l’ordre d’arrêter tous les travaux jusqu’au règlement définitif de la question. Pour le respect de cette directive, des policiers ont été affectés sur le site, a souligné Cheikh Mbacké Guèye.

‘’Ces agents (de police) occupent une chambre dans l’enceinte de la mosquée, nous l’avons accepté avec pour condition qu’ils respectent la discipline religieuse : pas de cigarette, pas de filles’’, a relevé le chef de file du comité de suivi entouré du représentant du Khalife des mourides à Rufisque.

Toutefois l’accord a été ’’violé’’ et ’’face à ces manquements, manque de respect et de considération’’, la communauté ‘lance un cri de cœur pour que les policiers libèrent la chambre et qu’on procède à ’’un règlement définitif du litige foncier qui n’a que trop duré’’, affirme Cheikh Mbacké Guèye.

Assis sur une natte à l’intérieur d’une tente érigée dans l’enceinte de la mosquée lors de la rencontre avec les journalistes, M. Guèye a souligné qu’aujourd’hui, ‘’la seule voie qui reste est celle de la légalité. Nous userons de tout ce que nous donne la loi pour entrer en possession de notre bien’’.

Il a relevé qu’on ne peut pas parler de ‘’lenteurs administratives’’ mais plutôt de ’’laxisme’’, car ’’les autorités ont connaissance des documents d’attribution aussi bien pour la mosquée que pour les riverains dédommagés par un autre site situé à Arafat 2’’.

Une copie du décret prescrivant l’immatriculation du terrain de la mosquée, en date du 23 juin 1997, a été remise à la presse.


Article Lu 1399 fois

Lundi 30 Juin 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State