Référence multimedia du sénégal
.
Google

La Société civile appelle à l’instauration d’un dialogue permanent

Article Lu 1422 fois


La Société civile considère que le dialogue entre tous les segments de la société est une nécessité de l’heure. Il permettrait de revivifier la volonté des Sénégalais de vivre ensemble face à la situation d’impasse d’aujourd’hui.

La Société civile appelle de tout son vœu à l’instauration d’un dialogue permanent dans notre pays. « Notre conviction est que sans dialogue, point de salut, aussi bien pour le Sénégal que pour les autres pays africains », dit Alioune Tine, en soulignant que le Sénégal est considéré comme un pays de dialogue.

Pourtant Mouhamadou Mbodji du Forum civil souligne que le régime de l’alternance a donné plusieurs formes d’expériences du dialogue avec « des moments uniques » dans les annales politiques de notre pays en termes de dialogue, d’ouverture du régime, de capacité d’écoute.

« Dès les premiers moments de l’alternance jusqu’au vote de la Constitution, on a vécu des moments exceptionnels en termes d’ouverture, d’inclusivité dans la gouvernance publique », dit-il. « Malgré la victoire, il n’y avait pas de chasse aux sorcières », ajoute-t-il. Mieux, l’ancien président Abdou Diouf est allé représenter le chef de l’Etat, nouvellement élu, Me Abdoulaye Wade, à une conférence en Egypte, poursuit M. Mbodji. Il appelle de tout son vœu à un retour à « ces moments historiques » de notre pays, notamment à cet « esprit des premiers mois de l’alternance ».

Justement, c’est à ce niveau que le véritable problème se pose. Chacune des parties campe sur sa position et ne semble pas prête à lâcher du lest ou à faire la moindre concession. Des organisations de la Société civile comme l’Institut des droits de l’Homme et de la paix avaient, après l’élection présidentielle organisé une table ronde autour du dialogue pour vider le contentieux qui était né de l’élection présidentielle du 25 février 2007, en invitant tous les acteurs à faire preuve de dépassement et à se retrouver autour de l’essentiel. Depuis, le fossé ne cesse de grandir entre le pouvoir et l’opposition, dite non parlementaire. Même si celle-ci agite l’idée d’assises nationales pour sortir de l’impasse actuelle en discutant de toutes les questions d’intérêt national.

« C’est une nécessité de l’heure », estime M. Mbodji, en saluant l’initiative et précise que cette demande est portée par d’autres acteurs de la société comme la Société civile, le secteur privé, les jeunes, les syndicats, le monde paysan.

« Nous en appelons à un dépassement des acteurs, du chef de l’Etat comme de l’opposition », lance M. Mbodji. « Entre les souffrances des populations et les ambitions de notre pays, les crispations partisanes sont vaines et dérisoires », fait-il savoir. Parce qu’en définitive, il s’agit de revivifier les consensus fondateurs de notre pays par le dialogue qui se trouvent consacrés dans notre Charte fondamentale, c’est-à-dire la Constitution.

Source: Le Soleil

Article Lu 1422 fois

Jeudi 6 Décembre 2007


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 6 Décembre 2016 - 13:42 « Khalifa Sall n’est plus dans le Ps »

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State