Référence multimedia du sénégal
.
Google

LUTTE : Tapha Tine trop fort pour Boy Sèye

Article Lu 1617 fois


Le cœur n’était vraiment pas à la fête ce week-end pour le monde de la lutte après la disparition, jeudi dernier, de Jacques Diène qui, au-delà de sa casquette de président de l’Association des Managers, était un serviteur tout dévoué à cette discipline. Néanmoins, l’occasion ne pouvait être plus appropriée pour ses nombreux amis de la lutte pour célébrer sa mémoire après l’hommage que le ministre des Sports, au nom du président de la République et du gouvernement, lui a rendu à son domicile, à Grand-Yoff, dans la matinée.

Bien que reposant en paix sur les flancs du Mama Nguedj, à Joal, sa ville natale, Jacques Diène était présent samedi à Iba Mar Diop dans l’esprit et le cœur de tous les amateurs ; mais aussi dans les pas de danses de ces jeunes champions qu’il a révélés au grand public, les envolées lyriques de Mayé Ndeb et les coups de la baguette magique des tambour-major Babou Ngom et Omar Thiam de Kaolack. Et pour davantage honorer sa mémoire, Tapha Tine et Boye Sèye ont produit un spectacle de qualité. Tapha Tine lui a dédié sa victoire après le grand hommage que tout le stade debout lui a rendu pendant la minute de silence.

Le gala était un baptême de feu du Promoteur Pape Abdou Fall, le patron de Events Mariet Group. Pour les combats préliminaires, Pape Mor Lô de l’Ecurie Sakou Xam Xam dirigée par l’ancienne gloire Birahim Ndiaye, Baye Peulh et Mamady Ndiaye, le fils de Mohamed Ndiaye (Robert Douf) de l’Ecole de Lutte Manga II ont limité les ambitions respectivement de Ngagne Diagne II (Ecurie Fouladou), Mame Balla (Pikine Mbollo) et Boy Ndiago (Sine Saloum).

Concernant le choc du jour, Boy Sèye (Pikine Mbollo) qui défiait Tapha Tine (Baol), réfléchira dorénavant avant de s’attaquer aux "gros bras". Il ne gagne rien à se mesurer à ces colosses. Ni son courage, ni son bagage technique et encore moins sa fougue n’y feront rien. Et dire que Tapha Tine l’avait averti lors de la cérémonie de signature du contrat : "Rien que mon souffle peut te balayer comme un fétu de paille". Il a tenu parole, en pliant le combat en deux minutes comme il l’avait fait face à Yékini Jr, le 22 juillet dernier au stade Demba Diop.

Tapha Tine est arrivé à Iba Mar Diop accompagné de Mame Ngoor Diouf et de ses camarades d’écurie alors que Boy Seye surnommé le "Phénomène" a fait son apparition sous le conduite de Pape Diop et Thieck, escortés par les membres de l’écurie Pikine Mbollo.

Après un petit round d’observation, le "Phénomène" ouvre les hostilités en engageant la bagarre. Etait-ce la bonne stratégie ? Tout à fait, car son salut ne résidant que dans un combat rapproché vu l’allonge de son adversaire qui pourrait le rouer de coups à une certaine distance. Le Baol Baol, lui, misera sur sa puissance athlétique en cherchant vaille que vaille le contact.

Il arrivera finalement à ses fins et ce fut tout simplement le chant du cygne pour Boy Sèye. La première tentative de Tapha Tine de soulever son adversaire sera vaine, Boy Sèye avait réussi à accrocher son pied d’appui. Ce ne sera que partie remise car au "second passage", il ne pourra pas éviter la chute après que son adversaire l’ait arraché du sol pour le projeter à terre, suite à une rotation de son corps. Comme contre Yékinir Jr de Ndakaru, le "Colosse" du Baol venait de réaliser un exploit retentissant. Il sera ensuite porté en triomphe par ses accompagnateurs avant de recevoir la coupe mise en jeu.

Les nouvelles ambitions du champion du Baol

Après son succès, Tapha Tine a rendu grâce à Dieu et à ses parents et a exprimé sa gratitude à ses nombreux supporters du Baol ou d’ailleurs, disséminés à travers tous les quartiers de Dakar. Concernant le combat, il reconnaît que "cela n’a pas été facile parce que mon adversaire est un champion qui s’est fait un nom dans l’arène. Il est vrai que la bagarre ne s’est pas invitée au combat. En lieu et place, il y a eu de la lutte pure car mon adversaire savait bien que tout contact lui serait fatal. Le verdict m’a donné raison".

Qui après Boy Sèye ? Pour Tapha Tine, "il y a au moins une vingtaine de lutteurs dans l’arène qui peuvent se frotter à moi. Cependant, je ne cible personne et ne fait de fixation sur personne. Je vais continuer à travailler tout en restant à l’écoute des promoteurs".

A l’endroit de Feu Jacques Diène à qui il a dédié sa victoire, il se dit très meurtri par la disparition "de ce grand homme que j’ai connu du temps où j’étais abonné au "2e combat". Il m’a soutenu et conseillé. La lutte a vraiment perdu un de ses plus grands serviteurs. Qu’Allah l’accueille en son Paradis".


Source: le Soleil

Article Lu 1617 fois

Lundi 17 Décembre 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State