Référence multimedia du sénégal
.
Google

LUTTE TRADITIONNELLE a iba mar diop:Yékini fête ses 15 ans dans l’arène

Article Lu 1590 fois

"Roi des arènes" et "Lion d’Or 2006", fruit d’un palmarès élogieux de 16 combats avec 15 victoires et une « espèce de nul" (contre Moustapha Guèye, le 31 juillet 2006), comme il aime à le dire. Yahya Diop Yékini ne compte pas s’arrêter en si bon chemin car si Dieu exauce son vœu, il compte réaliser un exploit inédit : triompher de trois générations de lutteurs : ses devanciers, ses contemporains et les espoirs qui se sont le plus illustrés avant de raccrocher. Pour l’heure, la tête de file de l’écurie Ndakaru est tout occupé aux préparatifs du tournoi de lutte traditionnelle qui doit marquer ses 15 ans de présence dans l’arène (5 ans en lutte traditionnelle et 10 ans en lutte avec frappe) et dont le stadium Iba Mar Diop sera le théâtre, cet après-midi.



LUTTE TRADITIONNELLE a iba mar diop:Yékini fête ses 15 ans dans l’arène
Ils seront au moins deux à apprécier à sa juste valeur cette belle initiative de Yékini d’organiser un tournoi de lutte traditionnelle de cette envergure : le Dr Alioune Sarr, président du CNG et le Pr Raymond Diouf, vice-président du CNG, chargé de la lutte traditionnelle. Comme se plaît à le dire très souvent le Dr Sarr, "la lutte traditionnelle est le parent pauvre du sport sénégalais" au regard des cachets à la limite dérisoires que perçoivent ses pratiquants, contrairement à la lutte avec frappe qui aiguise bien des appétits. Fort légitiment d’ailleurs, parce que les combats s’y négocient en millions de francs CFA. D’où l’attrait qu’elle exerce sur les lutteurs "traditionnels" qui, de plus en plus, désertent "Adrien Senghor" et le terrain Gaal Gui de Khar Yalla, principalement, pour Iba Mar, Demba Diop ou Léopold Sédar Senghor, fiefs de la lutte avec frappe. Conséquence : la lutte traditionnelle a perdu beaucoup de ses « cadres » et "artistes" qui ont ..."émigré".

Que faire donc pour "freiner cet exode" ? Le Dr Alioune Sarr et ses collaborateurs s’efforcent d’imaginer des palliatifs et de mettre en jeu des mises attractives pour attirer les pratiquants de cette forme de lutte. Ainsi, le vainqueur du "Tournoi du Souvenir", et ce pour la première fois dans l’histoire de la lutte sans frappe, empochera en tout et pour tout 4 millions de francs CFA, y compris la de participation de 500.000 frs allouée à tous les compétiteurs. Cet après-midi, Yakhya Diop Yékini, le "Roi des arènes" joue sa participation avec comme prime de motivation 2.000.000 de frs CFA dont 1.000.000 au vainqueur et 500.000 frs au finaliste malheureux. Pour d’aucuns, c’est un juste retour d’ascenseur pour ce grand champion qui a fréquenté le "cours d’initiation"’ qu’est la lutte traditionnelle. Et bien lui en a pris puisque, n’eût été son bagage technique, notamment face à Balla Bèye 2 le 10 juin 2007 à Demba Diop, un scalp aurait manqué à son tableau de chasse et sa colonne "Passif" se serait enrichie d’une unité.

Cet après-midi donc, les records de participation et de mobilisation vont tomber. Et c’est là le défi que tous les lutteurs sérères et ceux d’autres ethnies, notamment ses cousins diolas et hal pulaar qui excellent en lutte traditionnelle, devront relever pour honorer un "doyen". Ne serait-ce que par solidarité à un "collègue" qui fête ses 15 ans de carrière. Quant à l’ambiance, Yékini, aussi bon danseur que lutteur, en crée à chacune de ses apparitions, à plus forte raison aujourd’hui ...

Source: Le Soleil

Article Lu 1590 fois

Samedi 1 Mars 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State