Référence multimedia du sénégal
.
Google

LUTTE AVEC FRAPPE / 12ÈME JOURNÉE DU CLAF:Fass perd tous ses combats

Article Lu 11458 fois

En semi-nocturne, eu égard à la rencontre que jouaient les Lions là-bas du côté de Bakau, la douzième journée du championnat de lutte avec frappe ou Claf qui s’est jouée hier au stade Demba Diop, a révélé un Tonnerre menaçant pour la suite et un Souley Dop imposant, un Cheikhou Diène excellent devant Zale Lô de Fass. Une écurie qui, pour l’occasion, aura vécu une journée noire avec quatre défaites en autant de combats. L’université appelée Fass n’est pas loin de la crise.



LUTTE AVEC FRAPPE / 12ÈME JOURNÉE DU CLAF:Fass perd tous ses combats
La lutte a cela de particulier. Elle a son propre public qui, qu’il vente ou qu’il neige, s’engage à ses côtés. La douzième journée du Claf qui a été disputée hier au stade Demba Diop et qui mettait aux prises dix lutteurs pour cinq combats, a fini de le démontrer. Certes Gaston productions a joué en « duplex » avec deux écrans géants qui retransmettaient en direct la rencontre depuis Bakau, mais il n’empêche les férus de lutte ont malgré tout prêté une nette attention aux arrivées et autres Bakks des lutteurs en question (de tels actes qui se passaient au moment où le match était intense). Et dès le coup de sifflet final de l’arbitre sud-africain de la rencontre, le premier face à face a été sonné.
Celui-ci opposait Hôtel Dior de l’écurie Sérère à Mame Birane Sow de Fass (petit frère de Ouza et Papa Sow).
Mais plus expérimenté et mieux assis physiquement, Hôtel Dior ne donnera aucune chance au novice qui sera expédié en un tour de bras. Le jeune fassois exécuté, son co-équipier et camarade d’écurie en l’occurrence Ousmane Toucouleur devait se charger de lui laver cet affront subite face à Jaguar de l’Ecole de lutte Falaye Baldé. Mais comme Mame Birane Sow, Ousmane Toucouleur malgré toute sa hargne et sa vélocité, sera aussi vite renvoyé à ses études par un Jaguar qui confirme après sa dernière victoire face à Mbaye Diouf « Wouly » il y a deux semaines. Une victoire très importante pour ce Jaguar-là, qui même s’il ne se qualifie pas (la première place de son groupe étant dévolue à Tidiane Faye de Lansar qui a gagné ses trois sorties), a démontré que désormais, il faudra compter avec lui dans les autres catégories.
Le combat qui a totalement sonné les vrais débuts de la 12ème journée du claf, c’est bien le choc entre Mamadou Diouf de l’Ecurie Socas et Tonnerre de Pikine Mbollo.
En effet, tous deux reviennent de défaites. Sauf que le cas de Mamadou Diouf était plus sérieux dans la mesure où pour ces deux derniers combats, il avait été déclaré perdant sur avis médical. Tandis que pour Tonnerre, avec une victoire et une défaite (en attendant d’affronter Rock Mbalakh de Fass), le plus sûr serait de gagner.

Cheikhou Diène se joue de la technique de Zale Lô

Ce qu’il a réussi à faire avec manie. Sans lui donner le temps de procéder à des calculs, il a usé de son poids pour faire mordre la poussière à son vis-à-vis qui sort de ce Claf avec trois défaites en autant de combats. Un choc qui, à bien des égards, n’était pas trop loin de celui qui juste après, a opposé Ouza Sow de Fass à Souley Dop de Sine-Saloum. Le sociétaire de Fass relève de deux défaites en autant de combats, tandis que Souley Dop a encore une chance d’émerger avec une victoire et une défaite. Une considération qu’il a prise très au sérieux en mettant le « paquet » sur ce combat. Contrairement à Ouza Sow qui ne portait aucun talisman, ni n’a versé hier la plus petite goutte de « safara », lui le Sérère et fils de Boly Patar a tout essayé. Ce qui sera payant car au premier contact avec le fassois, il l’envoie à terre sans trop de souci. L’inquiétude gagne Fass qui désormais n’a plus que Zale Lô pour sauver l’honneur d’une journée déjà inoubliable.
Mais le destin cruel faisait que leur poulain qui totalise une victoire et un nul (face à Kaïré à Ziguinchor), était tombé sur un os, un as de la lutte. Cheikhou Diène, puisque c’est de lui qu’il s’agit, symbolise aujourd’hui dans cette arène sénégalaise la lutte pure. Le sociétaire de Joal Fadiouth, surpris lors de sa première journée par Boy Kaïré de Soumbédioune, s’était vite ressaisi en dominant Ousmane Diop de Thiaroye.
Ce qui faisait de son derby d’hier un vrai duel pour la première place de son groupe. Ce qui est synonyme de qualification au second tour. Zale Lô aussi en cas de victoire était presque qualifié en attendant la sortie de Kaïré pour y voir plus clair. Mais malheureusement pour lui, Cheikkhou très appliqué, l’a laissé venir pour l’exécuter par une prise verticale avant de le projeter sur le gazon. Zale n’en revient pas. Fass tombe des nues. La soirée est triste. La vieille écurie dakaroise est en train de frôler la crise. Cela ne marche plus depuis quelques semaines.

Source: Le Matin

Article Lu 11458 fois

Lundi 9 Juin 2008





1.Posté par kaka le 09/06/2008 11:18
pour mane lambou mo depasse ay ousmane toucouleur ouza sow peut etre ak zal lo danio yague si lamboudji

2.Posté par wewe le 09/06/2008 20:11
EN TOUT CAS IL EST MAINTENANT CLAIR QUE L ECURIE DE FASS TRAVERSE UNE CRISE SANS PRECEDENT ET IL DOIVENT TOUS SE SERRER LES COUDES COMME AVAIT DIT LE CELEBRE CHANTEUR DELOULEENN SETTI SEEN MAAMMYI NIOU SANGLEENN

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State