Référence multimedia du sénégal
.
Google

LOUGA: Ce « nouveau » palu qui fait peur

Article Lu 11158 fois

Diarrhée, vomissements, forte fièvre, douleurs atroces au niveau des articula­tions. Voilà les signes relevés dans cette nouvelle forme de paludisme qui cause bien des soucis aux Lougatois...



LOUGA: Ce « nouveau » palu qui fait peur
Qu'on ne leur parle surtout pas de palu pour désigner la pathologie dont ils souffrent. De plus en plus de Lougatois croient dur comme fer que la maladie dont ils souffrent ces temps-ci est tout sauf du palu. En dépit des diagnostics et assurances des professionnels de la santé, ils ne veulent pas démordre de leur senti­ment que ce qu'on appelle palu n'en est pas. Pour les malades ou ceux qui ont eu à vivre les affres de cette maladie, il ne s'agit point du paludisme, mais d'une autre mala­die que «les médecins ne veulent pas dire».

Le vieux Atoumane Fall, habi­tant la communauté rurale de Coki, croit dur comme fer que «cette nou­velle maladie qui atteint nos articu­lations au point qu'on ne peut même pas les bouger, n'est pas le palu­disme. C'est autre chose.» Ce que confirme également un patient trouvé dans un poste de santé. Pour lui, les sensations qu'il éprouve et la réaction diarrhéique de sa maladie lui font croire que ce n'est pas le palu qu'il a.

Il est vrai que tous les patients qui se disent atteints du paludisme présentent à peu près les mêmes symptômes : diarrhée, douleurs articulaires, forte fièvre, maux de tête .... des signes que beaucoup de nos interlocuteurs réfutent comme étant ceux du paludisme. «Mon fils, j'ai vécu longtemps sur terre. Dieu merci et je connais bien le palu. Mais cette nouvelle maladie qui sévit actuellement dans nos foyers n'est pas le paludisme. Il faut que les médecins nous disent la vérité», martèle ce vieux.

À la région médicale de Louga, les hommes en blouse rencontrés disent être conscients de la situa­tion épidémiologique de la mala­die, mais c'est bien le palu que beaucoup d'entre les patients ont.

Seulement, argumente-t-on, la difficulté avec les populations, c'est qu'elles attendent jusqu'à. ce que le patient soit vraiment fatigué pour l'amener chez le médecin. C'est ce qui explique les signes relevés ça et là.» En tout état de cause, le constat est bien là : le nombre de cas noté cette année est sans com­mune mesure avec ce que les struc­tures sanitaires avaient l'habitude de voir à Louga. Ainsi, comme le dit Mme Cissé, mère d'une patiente, «palu ou pas, cette maladie est bien bizarre.»

Thierno Amadou DIENG
Source Walf Grand Place


Article Lu 11158 fois

Samedi 17 Octobre 2009




Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State