Référence multimedia du sénégal
.
Google

LONG ARRET DES DÉLESTAGES EN VUE: La période de froid sauve la Senelec

Article Lu 11057 fois

La période de forte turbulence énergétique qui avait secoué le quotidien des Sénégalais ne risque pas de resurgir de sitôt. Non que la Senelec soit venue à bout des délestages, mais la période de froid qui s'annonce fera baisser de façon drastique la consommation électrique.



LONG ARRET DES DÉLESTAGES EN VUE: La période de froid sauve la Senelec
FATICK - La crise énergétique profonde dans laquelle s'était enlise le Sénégal, après plus de cinq mois de forte demande électrique, est en passe d’être un vieux souvenir. Non parce que la Senelec a rééquilibré la production. Mais sim­plement parce qu'on s'achemine vers une période de froid où la consommation d'énergie baisse. C’est ce qui ressort en substance des propos du Directeur général de la Société nationale d'électricité (Senelec) «On a les conditions favorables parce qu'on a un équilibre précaire. Nous satisfaisons la demande. Dès qu'on passe le mois d'octobre, avec le mois de novembre, on rentre dans un mois où la charge commence à baisser. Si toutes les machines sont au point, nous allons satisfaire la demande», a assuré Seydina Kane, samedi dernier à Fatick, en marge de la cérémonie de lancement du projet « Ersen 2 » de l’Agence sénégalaise d’électrification rurale (Aser).

Et au-delà de la période de fraîcheur qui s’annonce, M. Kane ajoute que la contribution de Manantaly qui avait baissé durant la période de turbulance énergétique est revenue à la normale. « A l'heure où je vous parle, Manantaly nous donne notre quota parce que nous sommes à jour. Nous avons résorbé le gap des arriérés que tout le monde devait et aujour­d'hui nous payons toutes nos factures. Ce qui veut dire que la Senelec doit disposer de sa capacité de son côté et ça Manantaly le fait», a-t-il ajouté.

Il explique quelques causes de la situation qui accroissait les délestages la Sénélec «Gti qui donne à la Sénélec 50 MW est tombé en panne depuis juin depuis 2008, Kounoune Power aussi qui devait donner 60 MW donne entre 40 et 60 MW. Il y a donc une instabilité de produc­tion qui est en-deçà de sa capacité con­tractuelle. Malgré cela nous sommes en train de satisfaire la demande en nous appuyant sur la production de nos centrales. DONC c’est un problème conjoncturel. Et si Gti revient et Kounoune Power atteint sa puissance con­tractuelle, nos deux turbines à gaz qui sont en révision reviennent, nous pouvons satisfaire la demande».

Envoyé spécial: Youssouf SANE (Stagiaire)
Source Le Populaire

Article Lu 11057 fois

Mardi 27 Octobre 2009





1.Posté par loco le 27/10/2009 12:49
De grâce laisser la Sénélec de coté on ne s'est pas encore remis du traumatisme qu'il nous a causé.
Wa salam

2.Posté par defres le 27/10/2009 14:06
En occident, c'est tout à fait le contraire : la consommation et la production électrique augmente substantiellement en hiver (chauffage électrique).lol

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State