Référence multimedia du sénégal
.
Google

LES VERITES DU CARDINAL SARR: «Mes relations avec Me Wade ne sont pas si mauvaises que cela»

Article Lu 1775 fois

Cardinal Théodore Adrien Sarr, Archevêque de Dakar, prône des solutions durables contre les inondations. Lors d’un point de presse, tenu à l’issue d’une messe qu’il a célébrée hier à l’église Saint-Marcel de Paris, Cardinal Sarr a déploré le niveau de la subvention de l’Etat sénégalais à l’enseignement catholique et pense que le pouvoir doit mettre les journalistes dans de meilleures conditions de travail.



LES VERITES DU CARDINAL SARR: «Mes relations avec Me Wade ne sont pas si mauvaises que cela»
INONDATIONS «Le directeur de la Caritas de Dakar m’a dit qu’il commencé à recevoir des interpellations pour voir ce que nous pouvons faire. Nous l’avions déjà fait il y a 3 ans, il m’a dit qu’il est en train de voir comment on peut répondre. Il faut réagir parce qu’il y a les misères qui sont présentes et des souffrances. Mais, ces problèmes d’inondations sont à mon avis dus peut-être à un manque d’attention au lieu d’implantation des habitations. Quand on connaît Dakar et Kaolack, on constate qu’on a laissé les populations construire des maisons sur des lagons, des lieux inondables. Il faut certainement revoir cette situation. Il est difficile de déplacer les gens qui se sont déjà installés, mais à l’avenir, il faut éviter de laisser les gens construire des maisons dans des zones où l’on sait que dès qu’il y a beaucoup d’eau, il y aura des inondations. Il faut donc réfléchir à des solutions non seulement immédiates, mais aussi à moyen et long terme.»

CRISE PRESSE-POUVOIR
«J’ai été interpellé et je n’ai pas récusé l’interpellation. C’est un journaliste qui a pris l’initiative de dire que cette question est très sérieuse et peut avoir des conséquences fâcheuses. Pourquoi ne pas susciter un comité de réconciliation composé de bonnes volontés ? Il a cité un certain nombre de personnes, y compris moi-même, en me demandant de bien vouloir être à la tête de ce comité. Lorsque nous avons tenu la première réunion, nous lui avons demandé d’exposer les motivations qui l’ont poussé à la création de ce comité, les objectifs.

Nous avons effectivement commencé à travailler en rencontrant des journalistes, des gens du pouvoir. Mais notre intention était de dire : ce n’est pas seulement éteindre le feu aujourd’hui, mais aussi travailler à ce qu’un nouvel incendie ne s’allume pas demain. Et nous pensons qu’un tel comité, s’il continue à travailler, s’il arrive à faire dépasser les difficultés actuelles, puisse aider, peut-être, à ce que les conditions de travail de la presse s’améliorent. D’un côté, les journalistes eux-mêmes ont une conscience, une déontologie professionnelle à respecter, et peut-être une formation à acquérir pour que le travail soit amélioré. De l’autre côté, il faut que le pouvoir également puisse présenter les conditions les meilleures pour que les journalistes puissent exercer leur métier.»

RAPPORTS AVEC LE PRESIDENT WADE
«(Rires) Disons que nous sommes à Paris, et je ne veux parler du Sénégal qu’au Sénégal. Mais, nos relations ne sont pas si mauvaises que cela. Il m’a reçu quelques jours avant que je ne parte de Dakar, je pense qu’on s’est bien compris.»

DIFFICULTES DE L’ENSEIGNEMENT CATHOLIQUE
«Au Sénégal, la grande difficulté que nous rencontrons, c’est que les subventions de l’Etat sont vraiment trop minimes aujourd’hui. Parce qu’elles n’ont pas été augmentées depuis presque une vingtaine d’années, alors que le coût de vie augmente, et les salaires des enseignants sont censés augmenter. Ce qui fait que dans tous les Diocèses du Sénégal, nous avons des difficultés financières, pour le fonctionnement des écoles, surtout les écoles situées en zone rurale. Or, nous ne voulons pas fermer, car nous pensons que ces populations sont pauvres, et le rôle de l’église c’est d’être à côté des pauvres. Nous souhaitons donc que les subventions de l’Etat augmentent. En fait, ce qui fait que ces subventions sont de plus en plus insuffisantes, c’est que les écoles privées laïques se multiplient et le gâteau à partager est toujours le même.»


L’EGLISE ET LES ENFANTS DE LA RUE
«Nous avons déjà nos écoles qui essayent d‘accueillir tout le monde, non seulement les enfants de familles plus aisées mais aussi les enfants de pauvres. Mais dans les campagnes, nous avons des écoles qui ont beaucoup de difficultés financières, parce que les contributions demandées aux familles sont très faibles. Malgré tout, nous maintenons ces écoles, parce que nous voulons aussi aider à scolariser ces enfants des familles pauvres. Par ailleurs, à Dakar, nous avons de plus en plus de structures religieuses qui sont attentives à ces enfants de la rue. Il y a l’association Point cœur, il y a aussi différentes congrégations religieuses où des frères et des sœurs s’investissent pour aider à encadrer ces enfants de la rue. C’est des initiatives naissantes. J’ai chargé un prêtre d’étudier tout ce phénomène, toutes ces tentatives et expériences, et de voir progressivement comment les coordonner pour que nous arrivions à ce que l’action de l’église soit plus significative dans ce domaine.»

MISSION DIVINE
«Ce don (l’élévation au rang de cardinal) que Dieu a envoyé au Sénégal et à l’Eglise du Sénégal correspond à une mission que Dieu nous demande d’accomplir davantage. C’est une espèce de mission supplémentaire que Dieu me donne. Je voudrais donc profiter de cette occasion pour demander à nos frères et sœurs catholiques sénégalais et africains, vivant en France et en Europe, de voir comment eux aussi saisissent ce don que Dieu nous fait, pour mieux vivre en Europe le témoignage de la foi chrétienne.
Mais je l’ai dit aussi au Sénégal à nos frères musulmans qui se sont sentis très concernés par l’événement, que c’est un don que Dieu fait à tous les Sénégalais. Et c’est certainement en référence à tout ce que nous vivons ensemble de beau dans le pays ; je veux dire cette coexistence pacifique, cette entente admirable entre différentes religions, et même leur cohabitation pour construire une société meilleure. Donc, je dis que cela interpelle tous les Africains, tous les Sénégalais chrétiens et musulmans.
Je souhaite, donc, qu’à travers cette messe, quelque chose puisse être enclenché chez les Sénégalais et tous les Africains pour voir comment, étant présents en Europe, nous pouvons apporter à ce monde occidental, par le témoignage.»

DEVELOPPEMENT DE L’EGLISE SENEGALAISE
«Quand vous regardez nos pays, ce n’est pas qu’au Sénégal que les jeunes prêtres sont plus nombreux que les prêtres âgés. En Europe, le clergé est vieillissant. Quand vous avez des prêtres de 60 ans, 70 ans… Avec le cardinal Hyacent Thiandoum, on disait qu’ici chez nous, nous avons cette difficulté de trouver des prêtres assez âgés pour encadrer les jeunes qui arrivent. Nous étions donc obligés de responsabiliser rapidement les jeunes prêtres. En arrivant à Dakar, en 2000, je me suis dis qu’il y a tellement à faire au niveau du développement de l’église dans la zone de Dakar, qu’il nous faudrait créer, entre 2001 et 2011, dix paroisses. Aujourd’hui, j’en suis à neuf. Donc, ça veut dire qu’il y a une croissance réelle de l’église et qui crée des paroisses et peut trouver des prêtres pour les encadrer.
(…) Nous sommes aussi ouverts aux appels qui nous sont lancés de l’extérieur et nous commençons à envoyer des prêtres à l’extérieur. L’Archevêché de Dakar, par exemple, a aujourd’hui deux prêtres au Diocèse de Moulins. Nous nous préparons aussi avec un autre Diocèse de France pour y envoyer des prêtres. Mais, les Diocèses de Ziguinchor et de Thiès l’ont déjà fait depuis longtemps, comme d’autres d’Afrique qui sont vraiment ouvert, à cet appel du Diocèse français qui manque de prêtres. Nous trouverons cela normal, parce que nous avons reçu l’Evangile des missionnaires européens, donc aujourd’hui si les prêtres manquent en Europe, c’est tout à fait normal qu’à notre tour, nous puissions leur venir en aide.
Pour nous, ce n’est pas une fuite des cerveaux. Par exemple, les prêtres envoyés à Moulins sont partis sous forme d’un contrat de trois ans renouvelable. Ils ne sont pas là pour toujours. Normalement, ça va se renouveler au bout de deux mandats, trois mandats. Ils ne vont pas s’y implanter définitivement. C’est vraiment une collaboration entre deux Diocèses, de telle manière que les prêtres restent attachés à leur Diocèse d’origine.»

UNIVERSITE CATHOLIQUE AFRICAINE
«En Afrique, nous sommes en train de mettre en place une université catholique. Dans un premier temps, nous voulons une seule université pour toute l’Afrique de l’ouest francophone, à raison de l’implantation d’une unité universitaire dans chaque pays, avec des options. Par exemple, au Sénégal, nous avons choisi de prendre l’Unité universitaire des Sciences économiques et de Gestion que nous allons implanter à côté de Ziguinchor. En Côte d’Ivoire, ils ont choisi la Santé en espérant qu’ils pourront l’implanter à côté de la Basilique Yamoussoukoro. Le Burkina a choisi les Sciences de l’agro-industriel, le Bénin, l’Agronomie, le Togo, l’Informatique, le Mali, les Sciences de l’Education et des Arts. C’est une seule université avec un seul rectorat, une sorte d’université décentralisée.»

PROJET DE GRANDE EGLISE A DAKAR
«Ce qui m’a frappé, c’est qu’à Dakar dès que vous avez une grande cérémonie, toutes les églises sont petites. Aux obsèques du Président Senghor, on a essayé de mettre des bâches à l’extérieur de la Cathédrale pour que tous les gens qui viendraient, puissent être à l’aise (…)
A côté des églises paroissiales, qui sont à la dimension des paroisses, il nous faut à Dakar au moins une grande église qui permettra de pouvoir avoir de grands rassemblements de prière et que tout le monde soit à l’aise. A la paroisse Saint-Paul de Grand-Yoff, le cardinal Hyacinthe Thiandoum avait acquis un grand terrain. Vu la dimension de ce terrain, je me suis dis qu’on va en profiter pour créer cette grande église. C’est ça le sens du projet. Alors, le terrain est tellement grand qu’on a créé un collège, le collège cardinal Hyacinthe Thiandoum. Il sera fini, ces temps-ci, et comprendra 52 classes du primaire jusqu’en terminale. Mais, j’espère que d’ici la fin, les travaux du sanctuaire auront commencé. Ce sanctuaire a une double vocation : ça va être la nouvelle paroisse Saint-Paul de Grand-Yoff, mais c’est une église qui sera modulable. Avec un système de tribunes, quand il le faudra-elle pourra contenir 5 000 places. En plus, on pourra ouvrir les côtés de telle sorte que des personnes pourront se placer sur l’esplanade extérieure et suivre ce qui se passe dans l’église. Ce qui fait que dans les grandes occasions, on pourra réunir 10 000 personnes.»

DATE DE CONSTRUCTION DE LA GRANDE EGLISE
«J’ai posé la première pierre en janvier 2003. Mais les contributions qu’on attendait ne sont pas arrivées comme je souhaitais. Il y a cette philosophie que j’ai héritée du curé de Grand-Yoff : nous nous disons c’est l’occasion unique de sensibiliser les chrétiens et de dire que nos églises, c’est à nous de les construire et non pas les gens de l’extérieur.
Nous voulions d’abord que les chrétiens de Dakar apportent le maximum de contributions avant qu’on demande de l’aide à l’extérieur.
Un chantier comme celui-là est important. Si vous commencez un chantier et vous l’arrêtez pour recommencer, ça vous coûtera très cher. Donc, nous voudrions d’abord avoir des souscriptions assez importantes avant de commencer. Nous souhaitons disposer du tiers de la somme avant de commencer.
En 2003, l’église coûtait 1,4 milliards. Il nous fallait 500 millions, on ne les a pas eus jusqu’à présent. Mais, on s’est dit qu’il faut commencer parce que ça devient de plus en plus cher. Aujourd’hui ça coûte environ 2 milliards. Mais, il faut qu’on y arrive.
(…) Je voudrais que d’ici la fin 2008, le chantier démarre et que les chrétiens se mobilisent davantage. Après, je commencerai à me tourner vers les autorités publiques et même l’extérieur.»

Propos recueillis par Thierno DIALLO – Correspondant à Paris

Source: le Quotidien

Article Lu 1775 fois

Lundi 15 Septembre 2008





1.Posté par DDD@YAGOO le 15/09/2008 15:38
FERME TA GUAL TU NE REPRESENTE QUE 2,5% DES SENEGALAIS

2.Posté par didi le 15/09/2008 16:10
et alors, ç pas un senegalais?, nous sommes dans un pays laic, chacun a le droit de s'exprimer, et vous n'y pourrez rien, ya que les mauvais musulmans ceux qui ne connaissent rien de l'islam qui prone la tolerance qui insultent pendant le mois beni du ramadan, vous etes a plaindre, vraiment

3.Posté par WAROU le 15/09/2008 16:11
TEY LA DIOMI MAIS CATHOLIQUE YI NIOME TAME ONT LES A ACHETé.

musulman correompu par le pouvoir et catholique corrompus par le pouvoir: il ne reste plus qu'à devenir ANIMISTE

4.Posté par molack le 15/09/2008 17:40
Les daras ne sont pas subventionnés.Dire que les Musulmans représentent plus de 90% de la population. Mais c'est normal,si des fils de musulmans se mettent à genou devant des notables catholiques pour insulter les guides réligieux musulmans, je veut nommer Latif Coulibaly et Chérif El Walid Sèye lors d'une émission de Sada Kane parlant de livre de El W. Sèye sur la biographie de Yacinthe Thiandoum. Par ailleyrs , je voudrais que les gens nous quantifie la puissance foncière des Diocèses rien qu'à Dakar.Aidez-moi à inventorier le ce patrimoine foncier. Dioulitt dioulitt moye mbokame wala

5.Posté par reeb le 15/09/2008 19:39
hééii DDD@YGOO si c'étais seurigne touba tu aurai pas dire ce mot salle,et pourtant tous les chef religieuse musulmans sont tous des escros,eux il pense qu'a l'argent ces pour cela le pays et en faillitte

6.Posté par bamba le 15/09/2008 19:47
hei dd@ygoo sale musulman heureusement que lé autres ne sont pas comme toi tu est un con ne panse pas ke vous étes plus nombreux que les chrétiens ke le pays vous appartien et pourtan le jour de ngalah tu ne ferme pas ta grande gueule ..t.u es pareille avec tes parant mal éduqués

7.Posté par laye le 15/09/2008 23:37
Vous les six premiers avec vos commentaires de tarès vous croyez pouvoir jeter du feu dans ce pays . Detrompez vous . les gens vivent en bon harmonie depuis hier. ravalez vos saloperies les gens n en ont que faire.tchipiri

8.Posté par magui le 16/09/2008 11:59
DDD@YGOO c' toi qui dois FERMER TA SALE GUAL. Tu fais plus de 2.5% toi et toute ta famille? J'ai rencontre ta maman presque chaque moi à la caritas. Tu ne mérites pas qu'on fasse attention à toi. Pouroukh gua do geureum niam ou daw.

molack tu demande si Dioulitt dioulitt moye mbokame. Et bien non niit kouné mbokame la parce que Dieu les a tous créées croyants comme non croyants. et le soleil brille pour tous.






9.Posté par magui le 16/09/2008 12:40
Merci Cardinal SARR, et du courage

Je me souviens qu'à kaolack déjà, vous aviez beaucoup fait pour le monde rural. Et cela sans distinction de religion. Dans notre village par exemple, on allait chercher l'eau au moins à 7 km et les puits au saloum font plus de 50 m. Vous avez discuter avec tout le monde pour nous aider à avoir un puit et une école (c' t vers les années 1990) alors que nous étions seulement 2 familles chrétiennes.

Mais attention! parait qu'on le pouvoir actuel connait le prix de chaque homme et il n'est pas avare.
Nous voulons une Ste Eglise m^m si on met beaucoup de temps pour la construire.

10.Posté par MO le 16/09/2008 13:21
DDD TA BIEN FAI DE TAPELER KOM SA DOF DOF DOF.C DES GENS KOM TOI KI RETARDE LE PAYS .LES GENS BIEN SONT RARES C POURKOI ON FAIT 2.5/°

11.Posté par molack le 16/09/2008 15:19
Celui qui ne croît pas au sceau des prophètes Seydina mouhammad ( Psl) ne peut en aucun cas être "sa ma mbok nakh guissou-ma kou gueune Mouhammad rassoulilah" . Wédi Mohammad ba gnou falleu cardinal nga beugue ma and akh kokou nguir déf lane. Kou toppe kou wéddi Mouhammad do dioulitt. Dieuredieuf yaw Yallah bi nga gnou bakhé Mouhammad rassoul

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State