Référence multimedia du sénégal
.
Google

LES PREPARATIFS DE LA KORITE: le moment pour faire des affaires

Article Lu 1746 fois

A moins de 24h de la Korité, les sénégalais préparent activement la fête et font le tour des marchés pour faire leurs achats avant le jour J. Ousmane passe en revue les préparatifs.



LES PREPARATIFS DE LA KORITE: le moment pour faire des affaires
Tous les grands marchés du pays sont de plus en plus remplis de monde venu faire des achats à mois de 24h de la fête de la Korité (Aïd El-Fitr). Sur le plan alimentaire, les femmes ont commencé à prendre leurs dispositions sachant que les prix augmentent au fur et à mesure que la fête approche. Pratiquement toutes les familles achètent du poulet et en degré moindre de la viande de bœuf ou de mouton. Dans chaque quartier, les chefs de famille cotisent au niveau de la mosquée et achètent un bœuf qu’ils se partagent. Mais, chaque année, la grande attraction reste la ruée vers les vendeurs de tissus et les tailleurs. Ceux qui ont senti le besoin de porter un boubou neuf le jour de la fête ont acheté depuis plusieurs semaines leur tissu et l’ont amené chez le tailleur. Et, à cause de la forte demande, les tailleurs sont chargés au point qu’ils sont bousculés de toute part par les clients qui souhaitent récupérer leur boubou neuf avant le jour de la fête.

Dans ce registre, ce sont les femmes qui se font le plus remarquer car étant celles qui désirent le plus se faire belles. Les salons de coiffure pour femme sont remplis jusque tard dans la soirée et il arrive même que les plus fréquentés fonctionnement toute la nuit la veille de la fête. Même son de cloche dans les salons de coiffure pour homme qui sont pris d’assaut par les enfants, souvent amenés par un frère ou une personne plus âgée. Certains malins, bien que n’étant pas coiffeurs de métier, mais conscients de la forte clientèle, achètent quelques jours auparavant une tondeuse et installent devant chez eux ou à l’intérieur de la maison familiale un siège pour se remplir les poches. Les prix varient généralement entre 300 Francs Cfa (0,45 euros) pour un enfant et 500 Francs Cfa (0,75 euros) pour un adulte, tandis que les femmes peuvent payer jusqu'à 5000 Francs Cfa (7,60 euros) pour se faire de nouvelles tresses. Dans certaines maisons, les filles qui savent tresser sont assaillies par les voisines et les enfants des autres membres de la famille, histoire de ne pas payer cher.

Chacun veut être « nickel » le jour J ! Les adultes pour aller demander « pardon » dans les maisons voisines, et chez les autres membres de la famille, et les enfants pour bien préparer le bal ou la nuit blanche du soir entre copains.

Ousmane Diop

Source: Dakarblog.info

Article Lu 1746 fois

Mercredi 1 Octobre 2008

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State