Référence multimedia du sénégal
.
Google

LES PARTISANES DE AWA DIOP TIRENT SUR AÏDA MBODJ:Les femmes libérales se crêpent le chignon

Article Lu 1594 fois

Des femmes libérales, dites « les sentinelles du Pds », ont tenu hier un point de presse, à l'hôtel des députés situé près de Daniel Sorano, à Dakar. Ses "soeurs" de Abdoulaye Wade, se sont surtout insurgées contre l'une d'elle en l'occurrence Aida Mbodj. Elles reprochent à l'ancienne ministre, son « audace » qui l'a amenée à "s'attaquer" aux anciennes du parti qu'elles sont et, surtout à Awa Diop leur présidente nationale. Aussi, reprochent-elles à Mme Mbacké de n'avoir travaillé à la tête du ministère des femmes que, pour elle et pour son clan.



LES PARTISANES DE AWA DIOP TIRENT SUR AÏDA MBODJ:Les femmes libérales se crêpent le chignon
Ce sont des femmes libérales très remontées contre Aïda Mbodj qui ont fait face à la presse hier, à l'hôtel des députés . C’est avec hargne que ces femmes libérales ont porté leurs doigts accusateurs sur Aïda Mbodj. Pour dire de l'ancienne ministre qu'elle "semble avoir perdu le nord". Pour cause, les "sentinelles" du Pds trouvent qu'elle ne "cesse de bavarder et de s'activer à vouloir déstabiliser la présidente nationale des femmes libérale Mme Awa Diop".
Cette dernière, questeur de son état à l'Assemblée nationale, a été vivement défendue par ses « sœurs libérales en la qualifiant de "symbole de loyauté, de fidélité et d'engagement à côté du président Abdoulaye Wade". Et c'est la raison pour laquelle, ces femmes libérales ont dit "intimer à Aida Mbodj l'ordre de se taire". Elles ajouteront à son propos que, "ce n'est pas une transhumante dont le parcours chaotique et qui n'a ni morale ni valeur qui peut prétendre accéder à la tête du mouvement des femmes Pds malgré ces manœuvres d'intoxication malsaines dans la presse".
Elles ont aussi déclaré être parties du constat que, "depuis le remaniement ministériel, des agissements se font ressentir à travers le pays qui pour réclamer des postes ministériels, ou des postes de vice-président à l'Assemblée". Et les femmes de penser que cela dénote d'un "esprit régionaliste qui n'est pas républicain et démontre en même temps d'un refus de reconnaissance du droit régalien conféré par la Constitution au président de la République". Les "sentinelles" du Pds ont aussi évoqué le cas de la citation directe d'Aïda Mbodj à leur sœur, la député Ndèye Gaye Cissé. Pour dire qu'elles "attendent de pied ferme" et "qu'elles iront toutes y répondre".

Abdou Gilbert NIASSY
Source: Le Matin

Article Lu 1594 fois

Mercredi 4 Juillet 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State