Référence multimedia du sénégal
.
Google

LES LIBERAUX DECHIRENT LA FATWA DU KHALIFE GENERAL DES MOURIDES ET S’ABREUVENT DE COUPS DE POINGS À TOUBA

Article Lu 11740 fois


- Des proches de Serigne Bara réquisitionnent la police et la gendarmerie pour restaurer le « ndigël »

Si le Khalife général de Touba ne prend pas les mesures appropriées, les libéraux de Mbacké vont ériger Touba en ring pour y solder leurs comptes. En effet, empêtrés dans des querelles de positionnement en direction des prochaines élections locales, les libéraux ont non seulement défié sa fatwa, en organisant des activités politiques, mais ils ont aussi transformé le quartier de Touba Mbinde en un champ de bataille. Le bilan de cette guérilla, qui a atterri à la police, a fait trois blessés graves du côté des partisans de Moustapha Cissé Lô. Et, c’est dans ce contexte impitoyable et plein de dangers que les chefs de quartiers de la cité religieuse ont donné « ndigël » aux forces de l’ordre, pour interdire la tenue de toute manifestation à caractère politique dans le périmètre de Touba.



LES LIBERAUX DECHIRENT LA FATWA DU KHALIFE GENERAL DES MOURIDES ET S’ABREUVENT DE COUPS DE POINGS À TOUBA
Les libéraux de Mbacké ont non seulement défié la fatwa du khalife général des Mourides, mais ils ont également plongé Touba, la Sainte, dans une violence jamais égalée. En effet, c’est le quartier de Gouye Mbinde qui a été le théâtre de chaudes empoignades entre les libéraux précisément lors d’une rencontre organisée au domicile d’un jeune, proche de Moustapha Cissé Lô. À l’origine de la déchirure, des libéraux avec à leur tête Saliou Diop qui ont investi les lieux pour interrompre la réunion de leurs frères de parti. C’est le début de violents affrontements, au terme desquels Matar Diop, le patron des jeunes favorables à Cissé Lô, s’est retrouvé édenté et deux de ses camarades grièvement blessés. Tout ce beau monde est admis à l’hôpital. Muni d’un certificat médical attestant d’une incapacité de travail de trois semaines, Matar Diop a saisi d’une plainte la police, qui, dès le lendemain, a procédé à l’arrestation de Saliou Diop, ainsi que d’autres « agresseurs ». Et, de sources sûres, ces derniers risquaient de passer en prison la fête du 31 décembre prochain, car, après avoir été entendus par les limiers, ils avaient été déférés illico presto au parquet de Diourbel et devraient répondre du délit de coups et blessures volontaires. Toutefois, certaines autorités religieuses ont pris leur bâton de pèlerin, pour étouffer l’affaire en permettant aux familles des différentes parties de trouver une sortie de crise. C’est ainsi que le fils aîné du khalife général des Mourides, Serigne Moustapha Bara Mbacké, et Serigne Cheikh Thioro Mbacké sont entrés en jeu pour une médiation. Poursuivant, nos sources ajoutent que si Saliou Diop et ses camarades ont été élargis de prison, c’est parce que l’intervention des bonnes volontés a convaincu Moustapha Cissé Lo et son camp à retirer la plainte.

Moustapha Cissé Lô défie Iba Guèye à Mbacké

Cet incident entre jeunes libéraux clos, un autre accrochage est en passe de faire surface entre le maire de Mbacké, Iba Gueye, et le député Moustapha Cissé Lô. Le parlementaire reproche à l’édile de la ville d’avoir commandité les agressions de ses militants. Le député fonde son accusation sur le fait que le patron du Centre des œuvres universitaires de Dakar (Coud), au détour d’une réunion, l’avait déclaré persona non grata. Pire, précise-t-il, Iba Guèye aurait dit qu’il serait dorénavant interdit de tenir une quelconque activité politique sur l’étendue du département de Mbacké ». Très remonté contre l’agression dont sont victimes la bande à Matar Diop, le député libéral a tiré à bout portant sur le maire de la ville qu’il a qualifié de tous les noms d’oiseaux. Décidé à croiser le fer avec Iba Guèye, Moustapha Cissé Lô promet de descendre sur le terrain pour le défier. C’est dans ce contexte surréel où le choc des ambitions risque de virer au chaos que les chefs de quartiers, avec à leur tête Serigne Méwndou Diakhaté, ont officiellement interdit samedi dernier la tenue de toute manifestation à caractère politique. Aussi, ont-ils lancé un appel à la police et la gendarmerie, afin que ce qu’ils qualifient de « ndigël » du khalife général des Mourides soit respecté à la lettre.

Daouda THIAM

Source: L'as

Article Lu 11740 fois

Lundi 29 Décembre 2008





1.Posté par oumar le 29/12/2008 20:01
bara laye, bara laye.........ree ba tass

2.Posté par chérif le 29/12/2008 22:05
!!!!!Par rapport aux événements de Kédougou!!!!!!!

Pour avoir une idée des désastres que peut causer l'exploitation d'une mine d'or, je vous conseille de regarder une video sur youtube avec le lien suivant.

http://fr.youtube.com/watch?v=DuwLvX4AVF8

Sadiola est un village du Mali où une mine d'or est exploitée par une sociétés étrangère. L'état malien ne touche que le minimum légal de la manne financière!
C'est ce qui se passe à Sabadola au Sénégal en ce moment.

Si vous voulez aller plus loin, je vous conseille le bouquin "l'or africain" de Gilles Labarthe, journaliste suisse. Une histoire de pillages, de trafics, de commerce international qui touche du doigt le problème minier de l'Afrique en général et de l'Afrique de l'Ouest en particulier.

Voilà, en espérant que cela puisse sensibiliser certains!
Et surtout chacun en fait ce qu'il veut!

3.Posté par Djaraaf le 30/12/2008 02:03
La fatwa du khalif est une chose ,mais je me demande la respectant sous tous ses angles comment les habitants de touba pourront exercer leur droit le plus fondamental qui est la liberte de choisir qui doit gouverner leur localite.N'est pas là une autre entorse a la democratie .N' est-il pas plus judiceux de laisser a qui le veut de s'exprimer dans la gestion de sa localite sous les yeux de tout le monde pour pouvoir prevenir toutes sortes de derapages.Moi qui des son avenement a la tete du mouridisme entendais que le nouveau khalif est un intellectuel qui s'interresse aussi à la politique,donc a la vie quotidienne de ses concitoyens,moi disais-je ,j'en appelle a lui et a son entourage,car la crise que vit le senegal est a un point tel que toutes les reactions des senegalais sont dorenavant imprevisibles,si le monde tout entier est en mutation vers plus de liberte pour tous ,le senegal ne peut pas en echapper,que çà soit a tivaouane,à touba où à je ne sais où,les senegalais veulent desormais faire face a ceux qui les empechent de vivre,car ne supportant plus la pression de toutes les crises qui s'abattent sur eux.

4.Posté par bagne plotique le 30/12/2008 10:40
tapète yi bayilène di perefiteu thi internet bi way

5.Posté par Mamour le 30/12/2008 13:47
PERTINENT DJARAAF !!!!!

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Mercredi 7 Décembre 2016 - 12:16 NDIGUEUL DU KHALIFE DES MOURIDES: 500F par personne

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State