Référence multimedia du sénégal
.
Google

LES KOLDOIS ET LA COLA: Une affaire de goût et d’argent

Article Lu 1275 fois

A Kolda, ville située à 670 km de Dakar, la consommation de la cola va crescendo chez les populations qui, en solo ou lors des cérémonies familiales, ne ratent aucune occasion pour en croquer à belles dents.



Flairant le profit financier que peut occasionner pareil comportement, les commerçants s’adonnent de plus en plus à la vente de la cola que l’on voit partout au marché de la capitale du Fouladou. Présentées dans des paniers d’une contenance de 50 kg, les noix sont vendues, soit en détail —l’unité coûtant alors 50 à 100 FCFA—, soit par kilogramme, à un prix variant entre 1500 et 3000 FCFA.

De l’avis du marchand de cola, Amadou Diouldé, le prix de la noix varie suivant les périodes et l’offre. Ainsi, pour s’approvisionner, il lui arrive d’acheter au marché hebdomadaire de Diaobé un sac de 50 kilogrammes auprès de grossistes étrangers qui, suivant les lois du marché, peuvent afficher un prix de 100.000 FCFA, puis sans crier gare passer... à 650.000 FCFA. Qu’importe, il en faut plus pour décourager les Koldois. Incapables de se passer de la cola, ils en croquent à bout de champ au motif, selon certains interrogés par le correspondant permanent de l’APS, qu’elle a ‘’des vertus médicinales et...aphrodisiaques’’.

N’allez pas leur demander quelle maladie soigne la cola ni s’il est vraiment prouvé que les performances au lit se décuplent après voir croqué la noix qui peut être blanche ou rouge. Ils croient du comme fer à ses vertus et cela leur suffit pour qu’ils mettent constamment à rude épreuve leurs maxillaires... Le fait de rester longtemps éveillé, presque insensible à la fatigue susceptible de donner envie de dormir, est brandi par certains pour justifier empiriquement les vertus de la cola. Pour cette source médicale, elle est plutôt ’’un stimulant nerveux’’ à cause de la caféine qu’elle renferme. Sur un autre plan, la cola joue un rôle de régulateur social, assure l’Imam de la grande Mosquée de Kolda, Mamadou Saliou Bâ, soulignant que la noix peur servir à sceller des mariages, à réconcilier des personnes en conflit et à bénir un nouveau-né, peu après son baptême. Ainsi, selon l’imam, le kolatier est ’’un arbre béni’’ grâce à l’utilisation dont ont fait de ses fruits.

Cependant, la non utilisation de la cola pendant une cérémonie comme le mariage ne signifie pas que celui-ci n’est pas valable, a relevé l’homme de Dieu selon qui la distribution de la noix dans une manifestation du genre ’’n’est qu’un plus et non une exigence du Coran’’. ’’C’est plutôt une chose qui contribue au renforcement des relations sociales et sa consommation n’est pas interdite pas l’Islam non plus’’, a-t-il précisé. Le kolatier est un arbre d’Afrique occidentale qu’on trouve principalement en République de Guinée, en Sierra Léone et en Côte d’ivoire. On est vraiment loin de Kolda...

Mamadou Gano (APS)
Source: Sud Quotidien

Article Lu 1275 fois

Vendredi 24 Août 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State