Référence multimedia du sénégal
.
Google

LES GUIGNOLS DE LA REPUBLIQUE OU LES SYMBOLES DU MAL

Article Lu 12833 fois


- A l’heure où Kédougou s’endigue dans la violence, on se pavane tranquillement dans les rues de Paris

- Le Père Noël est une vraie ordure




LES GUIGNOLS DE LA REPUBLIQUE OU LES SYMBOLES DU MAL
Bonjour Père Noël, ou plutôt, Papi Noël, j’espère ne pas troubler votre repos paisible et angélique dans les hôtels luxurieux de Paris, en cette veille de Noël. Tout d’abord, permettez-moi de vous souhaiter un joyeux Noël, malgré le cadeau ensanglanté que vous venez de nous faire à Kédougou, nous vous en sommes très reconnaissants. Je ne serai pas long, permettez-moi donc d’aller droit au but. Je tenais seulement à vous rafraîchir la mémoire en vous rapportant des nouvelles du bled, des infos qui certainement vont beaucoup vous ‘plaire’. Je sais à quel point vous adorez les contes de fées ; dommage, ceci n’en est pas un. L’ange de la mort a encore frappé, pas loin de chez nous, en Guinée. Permettez-moi de vous faire une petite confidence : en ce moment même, il est à la recherche de personnes âgées, de vieux séniles qui ont trahi, et qui pensaient ne jamais payer la dette. Lorsque l’ardoise est trop chargée, il faut penser à l’effacer, évidemment. Vous n’avez rien à craindre, Papi Noël, cet émissaire est si gentil et si compatissant à l’égard du troisième âge à qui il aime faire des cadeaux, surtout à la veille de Noël… Lui, au moins, il tient ses promesses, et arrive toujours à point nommé. Le Père Noël, les Guinéens y croient dorénavant, car il vient de leur faire un superbe cadeau ; il vient de leur rendre un très grand service, comme il a rendu service aux Irakiens il y a deux ans, peu après Noël… Après Bokassa, Mobutu, Saddam Hussein et autres, le dictateur guinéen, pardon, le président Konté vient de passer à la trappe. Un séisme violent vient de le foudroyer, à l’heure où il ne s’y attendait pas. Paix à son âme, il était si jeune, à 74 ans, malgré sa santé précaire.

A Paris, Noël se fête en famille : à Kédougou, dans un bain de sang

C’est honteux, c’est terrible et c’est terrifiant, le spectacle odieux auquel les Sénégalais ont eu droit, en cette veille de Noël. En tout cas, cela n’a rien de prometteur pour cette nouvelle année qui s’annonce, avec des foyers de tension un peu partout, jusque dans les confins du pays. Les jeunes de Kédougou attendaient du père Noël des câlins et de cadeaux qu’il leur avait promis depuis 2000. A la place, ils ont eu droit à des tirs ciblés et des tickets gratuits pour un séjour illimité au cimetière oriental du Sénégal. Oui, ils ont eu droit à des bavures policières, pardon, militaires. Les forces de…désordre ont encore frappé ; ces vautours ont eu droit à un festin, évidemment, c’est leur cadeau de Noël ; il faut bien que leurs armes servent à quelque chose. Ils ont eu le droit de l’utiliser face aux jeunes de Kédougou, comme cela a été le cas, aux campus de Dakar et de Saint-Louis, il y a quelques années. La famille de Balla Gaye ne nous démentira pas. La date du 23 décembre 2008 restera à jamais gravée dans la mémoire des Sénégalais, suite au crime odieux perpétré par les gorilles du président, sur la vaillante « jeunesse malsaine » de Kédougou qui a osé défier l’Etat et son autorité. Ceci n’est que le reflet du ras-le-bol d’une jeunesse désemparée et désorientée, et dont l’avenir est plus que jamais hypothéqué par les guignols de la république. Une ville en état de siège, une fumée noire à tous les coins de rue, des jeunes qui courent dans tous les sens, un scénario…apocalyptique. Des jeunes désœuvrés et sans défense se retrouvent devant des chiens furieux, dressés pour tuer, des vampires assoiffés de sang qui n’ont pas hésité à sucer le sang deux pauvres malheureux. Voilà les maux qui gangrènent notre république malade de l’alternance.

Les symboles du mal, au cœur de la république

Il nous semble que le mal, de nos jours, est personnifié ; il est incarné par des individus logés dans les entrailles de notre république en plein processus de ‘monarchisation’. Bravo au ministre de l’information dont la brillante expertise a permis de confondre des impacts de balles réelles, avec un corps « gentiment » piétiné par des manifestants. Pour en arriver à une confusion pareille, il faut nécessairement souffrir de dyslexie mixte, au point de cracher de telles conneries devant les caméras de la machine à propagande. Un beau jour, le ridicule finira bien par tuer. Un peu de respect, de retenue et de compassion était nécessaire pour les familles des victimes. Devant une évidence, lorsqu’on ne sait pas quoi dire, on se doit de la fermer gentiment. Evidemment, le syndrome Voldemort surgit toujours là ou l’on s’y attend le moins. Le prix Nobel du mensonge, de la désinformation et de l’intoxication revient de plein droit à Aziz Sow et aux gorilles du président. Lorsque des repris de justice surplombent les parlements non représentatifs des Sénégalais…Lorsqu’un ancien conseiller du sanguinaire Mobutu Sesse Seko (et assassin du juge Borrel) devient le premier flic du Sénégal, il est tout à fait normal et compréhensible que gorilles tirent à bout portant sur les manifestants qui ne demandent que l’assurance d’un lendemain meilleur. Décidément, la dernière sortie d’Abdoulaye Wade a étonné plus d’un, une sortie digne d’un spectacle de Gad El Maleh. Il est bien doué pour la comédie, notre guignol, pardon, le président que nous avons réélu en 2007.

One old Man Show : Papi Noël, quand tu nous divertis !

Voilà encore un des signes précurseurs de l’effondrement imminent du château de cartes sur lequel est à genoux le régime libéral. A l’heure où Sina Sidibé succombe aux balles de la répression, à l’heure où Kédougou sombre dans une violence aveugle pour devenir « une ville à feu et à sang », à l’heure où des jeunes menacent de transformer Kédougou en une Casamance bis, papi Noël est encore absent du territoire. Et que fait-il en ces durs moments de détresse ? Eh bien, figurez vous qu’il se pavane tranquillement dans les airs et dans les rues de Paris, comme à son habitude, en train de divertir les vautours de la génération du concret, regrettant amèrement son « bol de riz » que ses anciens collaborateurs auraient tenté de lui subtiliser… Même sa bonne humeur, Papi Noël préfère la réserver aux expatriés. En tout cas, ce n’est pas l’humour qui lui manque. En parlant d’ « hyène « et de « lion », Papi Noël reconnait que le Sénégal est devenu une vraie jungle où règne la loi du plus fort. Heureusement pour lui, il y a toujours une bande d’imbéciles inconscients, toujours prêts à applaudir à ses spectacles de divertissement. Papi, même un élève de CP comprend que ce bol de riz, vous le réservez à votre fils… Un bol de riz, voilà tout ce que notre cher Sénégal représente pour vous, Papi Noël. C’est l’unique raison pour laquelle après vous être bien régalé, vous jugez judicieux de passer le bol de riz à votre fils, pour qu’à son tour, il se remplisse le ventre, jusqu’à se rassasier. Soyez conscient que ce bol de riz, même l’âne de la république le mérite plus que votre fils. Il devrait donc y renoncer alors qu’il est temps. Figurez-vous que ce riz que vous êtes en train de cuisiner pour votre fils, c’est du riz de mauvaise qualité, un riz indigeste, amer, et difficile à avaler. Ne vous en faites pas, papi Noël, ce bol est trop précieux pour que nous le cédions au premier imbécile qui débarque de nulle part. Nous sommes prêts à défende ce bol jusqu’au dernier grain de riz.

« Je dirais à ta maman que tu as échoué, que tu auras échoué là où l’échec était plus difficile que la réussite. »

Ainsi s’exprimait Coumba Marguérite Fall, à propos du sommet de l’OCI sur lequel Papi Noël comptait pour propulser son fils au sommet de la république. Même Marwane Ben Yahmed a été déçu, lui qui pronostiquait sur la réussite du sommet pour nous vendre l’image du prince mal famé, en quête désespérée de légitimité et de reconnaissance. Bienvenue chez les loosers. Lorsqu’on n’est incapable de faire preuve d’originalité pour traiter un sujet de mémoire, évidemment, on a recours au plagiat… Nous préférons l’original à la copie. Permettez-nous tout de même, de souhaiter bon vent à votre fils, même s’il persiste à nous forcer à le supporter. Les personnes qui n’ont de passé n’intéressent pas la république que nous sommes. Papi Noël, la marchandise que vous voulez nous vendre est avariée ; pire, elle est nocive, voire toxique. Et le monde aura beau changer, les chats ne pondront pas.

Après les grands projets, place aux Très Grands Projets de monarchisation

Quand la monarchie inspire la république…


« Nous en avons suffisamment fait, les très grands projets » : permettez-moi de vous citer, Papi Noël. Encore merci pour la franchise. Pour ceux qui, comme vous, à cause de la maladie d’Alzheimer, ne se rappellent pas vos grands projets qui ont charcuté les institutions de la république les unes prés les autres, en voici un petit rappel : 14 remaniements constitutionnels en moins de huit ans, un sénat illégitime dont vous nommez 67 pour cent des membres ; une assemblée nationale soumise et dont vous venez de ‘décapiter’ le président rien que pour des règlements de comptes politiques, une police judicaire instrumentalisée et qui devient un vrai cauchemar pour les journalistes et honnêtes citoyens, une classe maraboutique devenue de vrais prostituées soumises, une justice très partisane qui vous donne carte blanche, qui valide toutes vos décisions par simple coup de téléphone, et j’en passe, la liste est loin d’être exhaustive. Ces grands projets vous ont permis de faire passer des lois sataniques comme la loi des imbéciles qui vient d’éventrer notre parlement fantôme où les députés font allégeance et jurent au nom du Père, du Prince et de la Sainte Vert. Vous avez aussi réussi à déstabiliser et discréditer toute candidature potentielle à la magistrature suprême, afin de faire place au fils biologique. Tous les concurrents ont été mis hors jeu. En un mot, les Très Grands Projets consistent à parachever le processus de monarchisation de la république, afin que le fils puisse succéder au père, comme le Togo l’a si brillamment réussi. Seulement, le Sénégal n’est pas le Togo, et Faure Gnassingbé est loin d’être votre fils. L’histoire politique du Sénégal retiendra les mésaventures du petit prince mal famé qui, perdu dans ses délires incontrôlés, voulait succéder à son père. Lorsqu’on croit au père Noël, on se croit même capable d’engendrer son géniteur. Eussiez-vous disposé de toute la richesse de Richard Attias ou des pétrodollars du Golf, votre coup d’Etat ne passera pas, en aucune manière. Nous préférons porter un âne à la tête de la république, plutôt que de céder devant la monarchie rampante.

Vive la Monarchie, et bonne année, Papi Noël.

CONTRIBUTION PAR
Momar Mbaye
mbayemomar@yahoo.fr

Article Lu 12833 fois

Dimanche 28 Décembre 2008





1.Posté par zoo le 28/12/2008 06:59
Mr. Mbaye,
vraiment votre contribution m'a touchee au fond du coeur.
Je tiens a vous remercier de la pertinence de vos idees que vous partagez avec nous.

2.Posté par sbibs le 28/12/2008 07:18
trop marrant haahaa , et en gros tu as ressorti tout le probleme du senegal, jespere comme les guinneens on aura un cadeau de fin d'annee.
A BAS ane wade , et son regime PDS(politique de satan) de merde.

3.Posté par tiko le 28/12/2008 09:03
gffd

4.Posté par tiko le 28/12/2008 09:05
Mr Mbaye vous avez vu juste et vous rappellez aux senegalais qui est cette catastrophe naturelle a la tête du pays.

5.Posté par IBRA ITALIE le 28/12/2008 09:55
ABDOULAYE WADE il est temps que tu saches que nous ne voulons pas de ton fils ni par la voie des urnes ni par une quelconque reforme constitutionelle.et MR le president si vous croyez que les jeunes ivoiriens sont plus tèmèrès que les jeunes senegalais tu n'as qu'à essayer de nous imposer votre fils ,tu nous trouveras sur ton chemin.à bon entendeur WASSALAM ...

6.Posté par nomade le 28/12/2008 10:46
hé les gars karim meissa wade est senegalais donc peut soliciter le sufrage de ses compatriote quitte a ce quil gagne ou pas . il faut pas mettre la charue avant les beoufs.

7.Posté par Walou le 28/12/2008 10:58
Trés bon commentaire M. Mbaye .Tu as résumé tous les maux dont souffre notre pays à cause d'un démon venu de l'enfer qui nous a promis ciel et terre et qui à la fin a montré son véritable visage de Satan. Mais soyons vigilants avant qu'il nous impose son pédé de fils avant de mourir ce qui ne va pas tarder.Qu'il brûle en enfer ce mécréant.

8.Posté par assiar le 28/12/2008 12:39
Merci.cela fait chaud au coeur.

9.Posté par Onel le 28/12/2008 12:43
Hé ouais, quel enflure kle père noël. Mias une grosse tarlouze

10.Posté par bass le 28/12/2008 12:59
un ministre ca ferme sa ferme sa gueule ou ca demissionne......il faut que ce cher ministre de l'information comprend ca....

11.Posté par gomis le 28/12/2008 13:03
Sénégalais nous sommes tous des révolutions de salon continuerons nous de de parler au lieu d'agir .Sénégalais notre destin est entre nos mains et l'histoire retiendra que nous étions des lâches . nous avons regardé notre pirogue coulée sans lever le petit doigt kédougou et certains imams nous ont montré le chemin .

12.Posté par DVD le 28/12/2008 13:18
Bravo Momar ! tu sais, je suis un grand amateur de films et ton texte me décrit exactement les parains de la mafia italienne que je vois au cinéma.
La grande surprise qui attend ces gens du régisme sera la faculté de risposte des sénégalais qu'ils sous estiment pour l'instant. Wade et les siens doivent bien méditer ta derniere phrase: "Nous préférons porter un âne à la tête de la république, plutôt que de céder devant la monarchie rampante"

13.Posté par `tcheko le 28/12/2008 14:07
rien a ajouter tout est clair. quue le bon dieu nous debarasse de ses miserables, amine. Natou bou reyla niou am,j'ai mal au coeur

14.Posté par kid le 28/12/2008 15:01
"le pere noel est une ordure"




par momar mbaye vraiment c'est la limite kw





democratie 100%

15.Posté par pape le 28/12/2008 16:16
Une seule faute dans cet article.
La photo: il ne fallait pas mettre cette photo qui ne ressemble plus au singe.

16.Posté par ats le 28/12/2008 16:44
vive le president wade le chien aboie la caravane passe, wade yakkar senegal , weddii dou dinidi toumaa, li nga def yeup bou doyyoul kenn, dara dootoul doy
Bilaay wade mouniaal bou soubaa la niouy comprendre

17.Posté par billy NY le 28/12/2008 17:50
Just a narrative! aucune analyse....papa noel papi noel je ne sais trop quoi...
En plus l'aspect macabre du texte est deroutant....."la mort n'a pas d'age"
ce n'est pas avec ces rhetorics qu'on mene le combat dont lePays a besoin pour sortir de l'orniere.

18.Posté par NDIAYE le 28/12/2008 19:15
félicitation pour ton article c la triste réalité dont nous sénégalais somme confronté k dieux nous aide

19.Posté par NDIAYE le 28/12/2008 19:27
et laisse tombé dina gnou deugue ndéyame

20.Posté par gueye le 28/12/2008 19:46
aux administrateurs du site xibar: veillez bien a la modification de votre habillement.
regardez le premier element de la liste des videos " flanc gauche". je pense pas que se soit votre vocation de proliferer ce genre de fichier au grand publique ,,,

21.Posté par SIM le 28/12/2008 21:50
Abdoulaye Wade yaye domou kharam. Deudji saw ndaye waay

22.Posté par boynema le 28/12/2008 22:35
Mr Mbaye je tiens à vous remercier sincerement et je vous dis bravo.Faites tres attention a vous car ces vautours sont capables de tout

23.Posté par un fan le 28/12/2008 22:44
"Un beau jour, le ridicule finira bien par tuer."

Non, Momar il a déjà tué: Ezzan, Niadiar Sene...

24.Posté par katy le 28/12/2008 23:57
Momar, va dormir......

25.Posté par leebone le 29/12/2008 00:37
Momar vient raconter ça sur leebone.com LOOOOL

26.Posté par Fall le 29/12/2008 02:45
Alahou akbar, vraiment c'est super cet article!
Félicitations Mr Mbaye!!!

27.Posté par demba le 29/12/2008 09:59
tres bien dit analyse tres pertinente bien dit merci bcoup on aimerais vous lire d avantage saf na sap

28.Posté par alpha le 29/12/2008 12:07
cet article est étonnemment super la bande à wade saura bientot que seul le règne de Dieu est eternel,

29.Posté par diop le 29/12/2008 12:19
Emouvant et je te jure Ablaye nous trouvera en chemin, le millions de sénégalais pétasses kils a réussi à amadoué représente le 1/6 des sénégalais ki défendront leur pays com ils se doit. mais wolof néna kou beugua tokhou mba dé kéne amoule garabame té ablaye yalla mo ko torokhal

30.Posté par BILIDIO le 29/12/2008 12:33
Si on pouvait grave ce bout de phrase :

Le prix Nobel du mensonge, de la désinformation et de l’intoxication revient de plein droit à Aziz Sow

31.Posté par jazz le 29/12/2008 13:24
le roi wade et le premier nominer du prix nobel de mensonge ga yi bou lene fate lolou nak

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State