Référence multimedia du sénégal
.
Google

LES ETUDIANTS METTENT LE FEU A ZIGUINCHOR La police ouvre le feu sur un enfant de 14 ans

Article Lu 1596 fois

Les étudiants de l’université régionale de Ziguinchor sont descendus dans la rue. Une situation qui a duré pendant trois (3) heures et qui a permis à ces étudiants, très remontés, de mettre le feu partout dans la ville. Entrés dans la danse pour sauver les meubles et protéger les biens et les populations, les policiers ont ouvert le feu et ont grièvement blessé un enfant de 14 ans. André Mendy est un apprenti «vulganisateur». Il a été atteint sur la tempe gauche.



« Nous n’en pouvons plus. Nous avons informé toutes les autorités administratives et universitaires. Nous avons même pris à témoin nos parents. Mais nos doléances n’ont jamais été prises en compte. Nous avons pris la décision de mettre à feu et à sang la ville de Ziguinchor pour nous faire entendre. Ceci n’est qu’un simple avertissement. Et si dans les prochains jours nos doléances ne sont pas satisfaites, nous passerons à la vitesse supérieure». Ainsi se sont exprimés les étudiants du centre universitaire de Ziguinchor qui ont envahi très tôt les rues. Tout a débuté à 9h 36mn, quand les étudiants ont fini d’occuper les principales artères de la ville, avant de boucler les routes principales. Ils mettront le feu un partout avant de barrer les routes principales du marché Saint-Maures-Des-Fossés par de grosses barres de fer. Dans les quartiers de Santhiaba, Boucotte, en passant par les stations d’essence Elf et le rond-point de la gare routière, la cité était dans le noir. Obligeant les commerçants à baisser rideaux et les automobilistes de s’arrêter.

La bavure policière ou le film d’une tragédie.

Aussitôt informés, les policiers embarquent à bord de leurs fourgonnettes. Ils commencent d’abord par occuper le rond-point Jean Paul 2, avant d’effectuer une descente rapide et musclée sur la grande avenue qui mène au marché Boucotte. C’est là que les étudiants ont barré la route avec de grosses barres de fer. Quelques minutes après, ils prennent la destination du quartier Santhiaba, où les étudiants ont placé des pneus brûlés à tous les coins. Au rond-point de la gare routière, le pire va se produire. Au même moment où les étudiants ont repris leur courses folle, les policiers ouvrent le feu dans la mêlée après qu’ils ont balancé des grenades lacrymogènes. Un jeune garçon de 14 ans, sera grièvement atteint sur la tempe gauche. Plongé dans une marre de sang, le jeune André Mendy sera très vite embarqué à bord d’un taxi par un de ses frères pour être acheminé à l’hôpital régional de Ziguinchor. Il sera admis d’abord au bloc opératoire, avant d’être soigné par les médecins de garde du jour. A en croire certains de ses proches, «nous attendons avec impatience le certificat médical et sa famille pourrait porter plainte contre le policier, qui semble-t-il, aurait reçu des ordres de son supérieur pour ouvrir le feu». Mais en attendant que la lumière soit faite sur cette affaire, les étudiants de l’université régionale de Ziguinchor continuent de poser leurs doléances et de les défendre avec fermeté. «Le pire est à venir. Car nous avons compris maintenant que l’Etat ne veut point nous aider», ont-ils conclu.

Source: L'observateur

Article Lu 1596 fois

Vendredi 27 Juin 2008





1.Posté par l homme le 28/06/2008 15:47
taye mane la péééééééééééé

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State