Référence multimedia du sénégal
.
Google

LENTEURS DANS LE PROCÈS HABRÉ: L'Ua invitée à rappeler au Sénégal ses engagements

Article Lu 1425 fois


L'Association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l'homme (Atpdh) et la Rencontre africaine pour la défense des droits de l'homme (Raddho) invitent l'Union africaine (Ua) à veiller à ce que des progrès soient réalisés dans le suivi de la tenue du jugement d'Hissène Habré au Sénégal. C'est à travers un communiqué conjoint que ces deux associations qui prônent la défense des droits de l'homme ont lancé cette invite en prélude au sommet de l'Ua qui se tiendra à Accra du 1er au 3 juillet prochain.
Dans ce document, la présidente de l'Apdh, Mme Jacqueline Moudeina et avocate des victimes de l'ancien président tchadien affirme que "l'Union africaine a demandé au Sénégal d'instruire le procès de Hissène Habré mais un an après, le Sénégal n'a pas fait grand chose malheureusement". Selon la juriste, "il est de la responsabilité de l'Union africaine de faire appliquer ses décisions. La crédibilité de l'Ua et l'Afrique dans son ensemble sont en jeu".
En outre, le communiqué conjoint rappelle qu'"en mai 2006, le Comité des Nations Unies contre la torture, suite à une plainte déposée par les victimes, a conclu que le Sénégal avait violé la Convention contre la torture en refusant de juger puis d'extrader Hissène Habré et à demander à ce pays de faire l'un ou l'autre. Un an plus tard, cette décision reste, elle aussi, inappliquée". En effet, selon Alioune Tine de la Raddho et ses amis, "un an après l'engagement solennel du Sénégal de mettre en oeuvre la décision de l'Union africaine lui donnant mandat ‘de faire juger, au nom de l'Afrique Hissène Habré’, aucun plan sérieux et crédible n'a encore été présenté pour instruire et juger l'affaire Habré".
Dans la foulée, ils rappellent que "le président du Sénégal Abdoulaye Wade, a pourtant déclaré en janvier dernier que le procès Habré serait l'occasion de prouver "à la face du monde la force éclatante de la justice sénégalaise". Et de poursuivre : "Cette déclaration n'a pratiquement pas été suivie d'effet dans la réalité et l'affaire pendante devant la justice fait du surplace". De l'avis du Secrétaire général de la Raddho, "l'image du Sénégal de même que sa crédibilité ont été ternies auprès de la communauté internationale".
A les en croire, malgré le fait que beaucoup de pays soient disposés à aider le Sénégal , aucune demande financière n’a été déposée alors que Dakar soutenait être disposé à recevoir cette aide. Par ailleurs, l'Association tchadienne pour la promotion et la défense des droits de l'homme et la Rencontre africaine indiquent qu'aujourd'hui à N'djaména, capitale du Tchad, les victimes et l'ensemble de la société civile qui les soutiennent manifestent pour demander au Sénégal de mettre en oeuvre ses engagements souscrits vis-à-vis de l'Union africaine.

Diaw MBODJ
Source: Le Matin

Article Lu 1425 fois

Samedi 30 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State