Référence multimedia du sénégal
.
Google

LEGISLATIVES SENEGALAISES EN France : Abdou Diouf vote à Paris

Article Lu 1512 fois

Paris - La démocratie sénégalaise était encore à l’honneur hier, à la Plaine St-Denis à Paris à l’occasion des élections législatives.
Les Sénégalais de France (Senefs) ont voté toute la journée durant dans le calme et la sérénité, voire même dans une ambiance de fête familiale. Aucun incident ni aucun couac n’ont été constatés. Il est vrai qu’on était loin de l’enjeu de la présidentielle du 25 février qui s’était déroulée aussi sans problème. Boycott ou pas la victoire de la « Coalition Sopi 2007 » était assurée, du fait des rapports de force politique sur le terrain. Comme l’a démontrée la Présidentielle. Même si le président Wade a un coefficient personnel qui joue et qui le fait ratisser plus large que sa coalition. Avec les mouvements de soutien, les sympathisants, etc.



LEGISLATIVES SENEGALAISES EN France : Abdou Diouf vote à Paris
C’est dire que le scrutin d’hier doit être analysé, une fois tous les chiffres disponibles, en tenant compte du contexte spécifique des élections législatives qui sont toujours moins passionnantes et "passionnées" que le choix du chef de l’Etat. A l’évidence, le taux de participation a été faible ; mais était-il dû essentiellement au boycott ? Rien n’est moins sûr car il y a eu des questions d’organisation qui ont perturbé l’acheminement de certains électeurs. Le député Amadou Ciré Sall précise qu’ « il y a 15 bus qui devaient faire des rotations pour aller chercher les électeurs en banlieue et qui n’ont pu être utilisés faute d’accord, au dernier moment, avec le service de location ». Malgré les efforts remarquables déployés par le Consulat pour informer les citoyens du changement du lieu de vote, de nombreux électeurs n’ont pas été touchés et/ou ne pouvaient plus s’organiser pour leur déplacement. Le manque d’enjeu véritable et la campagne électorale qui n’a pas beaucoup mobilisé, contrairement à l’effervescence de la Présidentielle sont des facteurs importants à prendre en compte. Assurés de gagner, les électeurs de la « Coalition Sopi 2007 », du fait du boycott des partis les plus représentatifs de l’opposition, ont naturellement faibli dans leur mobilisation. Cela est compréhensible, même si le défi du taux de participation devait être relevé. Mais comment motiver des troupes certaines de leur victoire avant même la tenue du combat, parce que l’adversaire a déclaré forfait ? La vérité est que les boycotteurs l’ont tout faux. C’est la lecture qu’il faut faire du vote du président Abdou Diouf, qui a ainsi désavoué le boycott qui est un acte politique irresponsable. Il est aussi irréaliste car il n’offre aucune perspective politique à ses initiateurs. En attendant les chiffres officiels définitifs, il faut donc constater les faits, à savoir la victoire claire et nette de la liste conduite par Macky Sall. Ce dernier a ainsi réussi le doublé en faisant réélire son champion, le président Wade dès le premier tour et en lui donnant une très large majorité à l’Assemblée nationale.

Cela doit être porté à son crédit avec la réalisation des chantiers du président. Quant à l’opposition, elle doit assumer ses erreurs stratégiques et reprendre ses esprits pour préparer les prochains scrutins municipaux et locaux. Etre démocrate, c’est respecter le suffrage populaire et exercer son droit de vote. Toujours et en toute liberté.


MOUHAMADOU M. DIA
Source: Le Soleil

Article Lu 1512 fois

Lundi 4 Juin 2007

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State