Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE TEST D'INVULNERABILITE ECHOUE: Un vigile criblé de balles par son marabout

Article Lu 11354 fois

Tester un gris-gris antiballes, c'est comme jouer à la roulette russe. Un apprenti­vigile l'a vérifié en faisant confiance à un charlatan spécialisé dans les «gilets pare­balles mystiques». Puisqu'il fallait essayer la merveille, le marabout a demandé à son client de se prêter comme cible. Résultat de l'essai: un postérieur criblé de plombs.



K, Mauroufié, vigile en service dans une structure financière à Abidjan, est mal en point. Très mal en point même. La raison, cet homme âgé d'environ 35 ans, a été criblé de balles par un prétendu marabout qui lui avait promis de le rendre invulnérable aux plombs. Si Mouroufié est encore en vie, son état de santé est, toutefois, jugé préoccupant.

De quoi s'agit-il ? Selon les informations en notre possession, cela fait un bout de temps que Mouroufié était au chômage. C'est après avoir échoué à deux reprises au Baccalauréat à Tanda, qu'il choisit de se rendre à Abidjan avec le secret espoir de s'insérer dans le tissu social. Sur place, les choses ne sont faciles pour lui. Après plu­sieurs péripéties durant de longs mois, il finit par taper dans l'oeil des responsables d'une structure financière. Ces derniers lui propo­sent le poste de vigile de nuit. Malgré la délicatesse de la proposi­tion, Niouroufié accepte l'offre. D'ailleurs avait-il vraiment le choix ?

Dans le courant du mois de juillet 2007, il commence son bou­lot. Ainsi dès la tombée de la nuit, on le voit, à son poste, faire le guet avec un gourdin en main. Et cela, jusqu'au lever du jour. Apparemment, tout se passe bien. En dépit de tout, le nouveau vigile a une préoccupation. Avec la grande insécurité qui règne à Abidjan, il trouve assez risqué d'exercer son métier sans la moin­dre précaution sécuritaire. En clair, il se dit qu'il a besoin de se proté­ger des balles au cas où des malfai­teurs tiraient sur lui. Sait-on jamais. Surtout que ses collègues, pour la plupart d'origine étrangère, le lui recommandent fortement.

Où trouver alors le mystique indiqué pour faire le travail ? Il prend langue avec l'un de ses oncles dans le Zanzan. Ce dernier le met sur la piste d'un marabout réputé pour sa maîtrise des choses mystiques et qui résiderait dans une localité du département de Bondoukou. Le vigile ne perd pas de temps. Il se rend, dans le cou­rant du mois d'août dernier, dans le Zanzan qui, du reste, est sa région d'origine. Accompagné de l'un de ses cousins; il n'a pas de dif­ficulté à trouver le marabout en question, dans son bourg,

À l'intérieur d'une masure en banco aux murs craquelés, qui lui sert de sanctuaire, le mystique, la soixantaine environ, entame un long rituel fait de sacrifices et autres ingurgitations de décoction. En définitive, le vigile se voit remettre des amulettes supposées le protéger des balles. Cela fait, il faut passer à l'essai. C'est le prin­cipe. Là, il y a problème. Le vigile surpris par la proposition de son hôte est vraiment embarrassé. Mais au fond, il se dit que le mara­bout ne serait pas sûr de son affaire, qu'il ne lui aurait pas pro­posé un tel essai. D'ailleurs ce der­nier le rassure. Quoique apeuré, Mouroufié accepte et se met contre un arbuste. Le dos tourné. Il demande toutefois au marabout de pointer le canon du fusil contre son postérieur. Question pour lui de protéger ses parties vitales au cas où l'opération échouerait. Les moments qui suivent, un retentis­sant coup de feu se fait entendre dans la zone. Provoquant un mou­vement d'envol des oiseaux per­chés sur les arbres environnants. Hélas, un cri strident, qui traduit une douleur, s'ensuit. L’opération a échoué. Les fesses et même les cuisses du pauvre vigile sont litté­ralement criblées de chevrotines. Il s'écroule.

Aux dernières nouvelles, la vie de Mouroufié serait hors de dan­ger. Toutefois, son état de santé le rend indisponible, pour plusieurs semaines. Retrouvera-t-il à temps son poste ? Rien n'est moins sûr.

Source: SoirInfo.com

Article Lu 11354 fois

Dimanche 7 Septembre 2008





1.Posté par yamay nar le 07/09/2008 12:03
hahaha beugne dal dou ree diam.! bel blague
TOTTI ACHETE UN PETIT CHAT POUR SON ENFANT, ARRIVA A DOMICIL,IL MONTRA LA SUPRISE AU GAMIN ET CELUI CI LUI DISA
MERCI PAPA ET CONTINUA AVC UNE QUESTION
" MAIS PAPA C'EST UN MALE OU UNE FEMMELLE?"
TOTTI: C'EST UN MALE MON FILS TU VOIS PAS QU'IL A DES MOUCHRACHES...

2.Posté par La nouille le 07/09/2008 21:55
lOL!Elle est rigolote cette histoire mais moi j'y crois pas du tout!

3.Posté par Biran le 07/09/2008 23:35
Ce n'est qu'au Sénégal que l'on peut trouver ces genres de grisgris.
Parce que les meilleurs marabouts sont sénégalais mais il y en a quand même des faux. Mais moi j'en connaît qui ont des vrais gris gris qui protègent contre les balles.

4.Posté par absa2 le 08/09/2008 15:26
ptdr!!! tro dé la mort!

5.Posté par boul falè ndiaye le 22/09/2008 14:59
hahahahahah. ce vigile la, ce n'est pas parce qu' il passe tout son temps debout et qu'il ne pose pas son postérieur, qu"il doit se les cribler de plombs.hahaha.noonnn vraiment les sénégalais quoi!!

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State