Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE SPECTRE DES MAISONS HANTÉES DE DAKAR: MYTHE ET REALITE ?

Article Lu 12070 fois

Dans beaucoup de quartiers de Dakar et sa banlieue, on soutient que certaines maisons inhabitées sont occu­pées par un « djinn » ou un mauvais esprit. Ce phénomène de « djinn » commence à hanter le sommeil des sé­négalais surtout avec la série d'hystérie qui avait secoué les établissements scolaires. Si certains hommes croient à la présence de ces esprits surnaturels dans ces lieux, d'autres par contre restent sceptiques.



LE SPECTRE DES MAISONS HANTÉES DE DAKAR: MYTHE ET REALITE ?
« Cette maison que vous voyez est abandonnée de­puis quatre ans par son propriétaire. Les portes. sont ver­rouillées. Elle est habitée par un mau­vais esprit qui chasse toujours les oc­cupants. Au début, le propriétaire voyait tous ses enfants tomber malade un à un. Et lorsqu'il est parti consulté les marabouts, ils lui ont suggéré de tuer un boeuf dans la maison car l'esprit qui occupe les lieux, a besoin du sang. Un jour, le propriétaire est tombé mala­de. C'est ainsi qu'il a décidé d'aban­donner la maison en attendant de trou­ver un acheteur Jusqu'à nos jours, la maison est fermée », avance notre in­terlocuteur.

II poursuit : « Les enfants n'osent même pas s'aventurer dans cette mai­son. En jouant au football, quand le bal­lon y entre. personne n'ose: aller le chercher. La demeure constitue le lieu de rencontre des chats noirs du quar­tier. » Notre randonnée nous a menés dans un autre quartier où le phénomè­ne des maisons hantées s'invite parfois dans les discussions.

II est tout juste 20 heures lorsque nous arrivons devant le bâtiment inhabité. Nous avons des frissons lorsqu'un ha­bitant du quartier nous dit: « Vous êtes des étrangers ? Et oui, cela se voit. Cette maison est hantée. Elle est habitée par un mauvais esprit, un « rap » très méchant. Maintenant, elle sert de dépôt d'ordures pour le quartier. C'est en plein jour qu'on le fait. Person­ne n'ose s'y aventurer la nuit ».

Selon notre interlocuteur, la maison ap­partenait à une dame qui est aujour­d'hui décédée. parce qu'un jour, quelque chose lui a fait peur dans la maison.

« La dame avait vu un être habillé tout en blanc et elle a pris peur. Le lende­main, elle est tombée malade et a fini par mourir. Sa famille est obligée d'abandonner la maison. Le nouveau propriétaire l'a donnée à un marabout qui tenait un dara. Ce dernier a aussi quitté la maison parce que trois de ses talibés ont trouvé la mort. Depuis lors, la maison est verrouillée et cela pen­dant des années », avance notre inter­locuteur. Le passage de deux chats noirs qui escaladaient les murs nous oblige à nous éloigner un peu de la maison. Un silence de mort règne à l'in­térieur de cette demeure, plongée dans une obscurité indescriptible. Toutes les portes sont verrouillées. La devanture est éclairée par le poteau électrique. Avec le peu d'éclairage, on voit l'état de délabrement des murs.

« Il faut quitter ces lieux les enfants par­ce que ce n'est pas sûr. Cette maison est habitée par les mauvais esprits. De­puis des années, elle est abandonnée. Je vous conseille de partir car vous avez besoin de vivre encore longtemps », lance une dame.

« Nous avons une dizaine de ballons tombés à l'intérieur de la maison. Per­sonne n'ose aller les chercher. Cette maison ressemble à celle qui se trouve dans le quartier d'en face. Ici, le mau­vais esprit détruisait toutes les constructions sur le site qui ne pou­vaient se limiter qu'au premier étage. Au-delà, toute construction s'écroulait. Et les gens qui y habitaient tombaient toujours malade. Mais, avec la mort du chef de famille, ils l'ont abandonnée ; et jusque-là elle n'est plus habitée », avance Mor Talla Sy.

D'autres estiment que les « djinns » aiment s'implanter dans les maisons abandonnées.. Même le quartier de la Médina n'échappe pas à ce phénomè­ne.

« Cette maison est hantée, personne n'habite au deuxième étage. Pendant la nuit, il y a des cailloux qui tombent. Cependant, la propriétaire refuse de l'admettre », note une habitante de la Médina.

Et la propriétaire de répondre : « Ma maison n'est pas habitée par des djinns, ni par des raps ou mauvais es­prit. Beaucoup de gens me proposent de m'amener un marabout pour faire chasser le supposé mauvais esprit. II n'y en a pas dans ma maison. Mon dé­funt mari ne voulait pas qu'on loue son bien. Et c'est pour respecter sa mémoi­re que j'ai laissé les chambres inoccu­pées. Certes, il faut reconnaître qu'elle est en état de délabrement avancé et que je n'ai pas de moyens pour la re­construire ».

CERTAINS INDIVIDUS RESTENT SCEPTIQUE

Beaucoup ne croient pas à ces his­toires de « djinns » et de maisons hantées.


« Je pense que les gens doivent avoir analyse scientifique face à ce phéno­mène. Ces histoires de maisons han­tées ne sont que le fruit de leur imagi­nation. Personnellement, je n'y crois pas», note Babacar Diop, étudiant en philosophie.

Même son de cloche avec Mame Maty Sarr, qui avance : « Ce ne sont que des hallucinations. Tout cela n'est que le fruit de leur imagination. Honnête­ment, je ne crois pas à ces histoires. II y avait des maisons abandonnées qui sont aujourd'hui habitées par des fa­milles. Au début, les gens disaient qu'elles étaient habitées par des mau­vais esprits alors qu'il en est rien. Celle qui est à côté de notre maison a pris feu trois vendredi successifs. Et tout le quartier parlait d'un mauvais esprit. Personnellement, je pense que tout cela est seulement une coïncidence » .



LES MARABOUTS SOUTIENNENT L'EXISTENCE DE CES MAUVAIS ESPRITS DANS CES LIEUX ABANDONNÉS



Selon beaucoup de guérisseurs, les mauvais esprits occupent la plupart des maisons abandonnées. Et il faut des sacrifices pour les faire fuir.

« On a loué maintes fois mes services pour faire partir les mauvais esprits des maisons. Vous savez, ce sont des choses qui existent bel et bien. II y avait une où le mauvais esprit rendait tou­jours les enfants malades. Toute per­sonne qui dort dans la véranda tombait malade. La plupart de ces personnes soutient avoir vu un être habillé tout en blanc. Lorsque le propriétaire a fait ap­pel à moi, je lui ai suggéré de tuer deux moutons blancs et de verser le sang partout dans la maison.

Depuis qu'il a fait ces sacrifices, le djinn est parti avec sa famille. Maintenant dans cette maison, les gens vivent en paix », soutient un marabout guéris­seur.

Un autre guérisseur du nom de Pape Mor Samb ajoute: « Nous cohabi­tons avec ces êtres. Il faut que les gens fassent beaucoup attention. Pour amé­nager dans une maison, il faut parfois effectuer des sacrifices pour éloigner les mauvais esprits. Presque celles qui sont abandonnées constituent des lieux de refuge des djinns et des raps

».

Dans tous les cas, ce phénomène de djinns, mauvais esprits ou raps, conti­nue de rythmer notre quotidien.

Saër Dial.

Source: Thiey Quotidien

Article Lu 12070 fois

Vendredi 23 Mai 2008





1.Posté par d le 23/05/2008 11:31
Tout Musulman doit croire aux Djinn. Il est recommandé de réciter très souvent le verset du trône" (ayatul kursy) et la sourate BAQARA (la vache) tous les 3 jours dans sa maison.

2.Posté par boy ndiago le 23/05/2008 12:11
les maisons hantées même les toubab y croient, eux qui sont plus rationnels que nous !
il y avait une maison a la sicap liberté il fallait voir ça pour le croire et c même passé a la télé ! alors les négre qui jouent aux toubabs là c du vent !

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State