Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE RTA/S S’ATTAQUE A REWMI ET L’APR/YAAKAAR: Une « pseudo opposition » à Wade

Article Lu 1715 fois

L’Alliance pour la République/ Yaakaar (Apr) de Macky Sall et le Rewmi de Idrissa Seck ne figurent pas sur la liste de l’opposition pure et dure, c’est-à-dire celle qui tient et peut tenir tête au régime du Président Me Abdoulaye. Tout au plus, il s’agit, de l’avis du Rassemblement des travailleurs africains/Sénégal (Rta/S) d’El Hadji Momar Samb, d’une « pseudo opposition à Wade et à son régime ». Et selon ce parti, ces « pseudo opposants » vont non seulement mordre sur la base du Pds, mais également sur l’électorat naturel de l’opposition patriotique. Ce qui du coup, va créer « une situation de triangulaire que Wade et son pouvoir va exploiter dans sa stratégie de fraude et de tripatouillage électorale ».



LE RTA/S S’ATTAQUE A REWMI ET L’APR/YAAKAAR: Une « pseudo opposition » à Wade
Le Rassemblement des travailleurs africains/Sénégal (Rta/S) d’El Hadji Momar Samb soutient que les formations politiques Rewmi et l’Alliance pour la République (Apr/Yaakaar) dirigées respectivement par les ex-Premiers ministres, Idrissa Seck et Macky Sall, sont loin d’être des partis d’opposition. Il s’agit plutôt d’une « pseudo opposition à Wade et à son parti ». Dans le communiqué en date du 17 décembre, les camarades d’El Hadji Momar déclarent que cette opposition de façade « va tenter de mordre non seulement sur la base du PDS, mais également sur l’électorat naturel de l’opposition patriotique, créant ainsi une situation de triangulaire que Wade et son pouvoir vont exploiter dans sa stratégie de fraude et de tripatouillage électorale ».

Le Rta/S pense que la crise au sein du PDS, marquée par le départ d’une nouvelle frange des libéraux dont le chef déclaré, Macky Sall, « a été l’auteur et le commanditaire de toutes les irrégularités qui ont marqué les deux derniers scrutins nationaux ».

LA LOGIQUE DE FRAUDE

Le parti de Momar Samb souligne que le contentieux électoral est resté en l’état et que le pouvoir persiste dans sa logique de « fraude électorale corroborée par un refus systématique de dialogue et de concertation pour la recherche d’un consensus politique sur les règles du jeu électoral, y compris sur le rapport de la CENA qui épingle clairement certaines violations du code électoral (transferts d’électeurs) ». Il parle aussi des multiples tentatives du pouvoir de « reconfigurer de manière unilatérale la carte électorale avec l’émergence de nouvelles circonscriptions électorales (création de nouvelles régions, de nouveaux départements, de nouvelles communes d’arrondissements à Thiès, la révision des articles du code électoral, en dépit des recommandations des résolutions de la CEDEAO, etc) ».

CAMPAGNE D’ACTIONS POUR…

C’est pourquoi, face à une telle situation, le Rta/S appelle dès maintenant les forces du Front Siggil Senegaal (Fss) et celles démocratiques organisées en dehors de celui-ci, de s’engager, dés maintenant, résolument dans une campagne d’actions. Il s’agit de rencontrer la Cena, d’envoyer une lettre au Ministre de l’Intérieur, de prendre contact avec d’autres forces politiques en dehors du Fss. Sand oublier les forces de la société civile, les syndicats et les collectifs des localités intéressés par les locales, « afin de dresser un Front uni, démocratique capable de réaliser l’objectif indiqué plus haut, autour d’un seul mot d’ordre POUR DES ELECTIONS LOCALES JUSTES REGULIERES ET DEMOCRATIQUES GARANTISSANT L’EXPRESSION LIBRE DU SUFFRAGE DES POPULATIONS ». Et dans cette campagne d’action, figure l’organisation d’un meeting national et des Marches au niveau départemental, régional, national ».

EXPLIQUER LES STRATEGIES DE VOLS…

Cette mobilisation populaire, articulée à la prise en charge des préoccupations et luttes au quotidien des populations, devrait, précise le communiqué, « nous conduire à un rapport des forces pour empêcher la tenue des élections, dans le cas où le pouvoir persistait les organiser sans le consensus politique préalable à une garantie de l’expression libre des populations ». Et que dans cette campagne, le Rta-S estime qu’il faut expliquer clairement aux masses les mesures de fraudes que l’Etat est en train de construire sur leur dos pour détourner leur volonté, « briser les illusions consistant à faire croire que quelles que soient les fraudes, l’opposition va gagner ». Il ajoute : « Une telle position est dangereuse en tant qu’elle désarme les masses populaires face aux manœuvres machiavéliques et frauduleuses du pouvoir dont la Présidentielle nous en a démontré toute la nocivité et la complexité ».

POSSIBILITE DE PARRAINAGE

Le Rta/s a exprimé sa volonté de participer aux élections locales « régulières et transparentes permettant l’expression démocratique de la volonté des populations pour concrétiser dans les urnes le rejet populaire des politiques de régression des libéraux ». Tout en n’excluant pas la possibilité de « parrainer des certaines forces de la société civile qui souhaiteraient participer aux élections dans leur localité pour élargir la collaboration et en conséquence élargir et renforcer le Front pour des Elections libres et Démocratiques, dès lors que celles-ci s’inscrivent dans la dynamique de lutte contre le pouvoir de Wade et ses alliés, pour la défense des intérêts des masses populaires de leur secteur ».

Source: Sid Quotidien

Article Lu 1715 fois

Jeudi 18 Décembre 2008





1.Posté par husseynou diop le 18/12/2008 16:39
L’opposition au Sénégal ne détient aucun programme viable pouvant prendre en charge les préoccupations des populations. Le PDS, malgré les défections des ces brebis galeuses, est entrain d’abattre un travail titanesque au niveau des jeunes, des femmes et des moins jeunes qui aujourd’hui adhèrent en masse. Ces individus qui ont quitté les rangs du PDS n’entameront en rien la représentativité du PDS et de son leader. Les populations sénégalaises sont plus que conscientes des innombrables efforts consentis par le Président WADE dans le sens d’améliorer leurs conditions de vie. Cette opposition spécialisée dans la démagogie et la manipulation ne peut aucunement gagner le cœur des sénégalais qui ont déjà adhérer à la vision politique du Président WADE. La rta-s et ses alliés de l’opposition se morfondront encore longtemps dans l’opposition du fait de leur manque de vision de politique et d’ambition pour leur pays.

2.Posté par massamba mbengue le 18/12/2008 16:50
Les frères libéraux saluent cette bonne initiative du Président WADE consistant à recevoir ces responsables politiques de France. Il ne serait pas difficile au frère secrétaire nationale de convaincre ces amis à revenir au bercail car c’est avec le pds qu’ils pourront mieux servir leurs causes. La confiance a toujours régné entre le Président WADE et les frères libéraux de l’hexagone et ces derniers sont plus que conscients de l’importance de la mission du Chef de l’Etat et n’hésiteront pas un instant à le soutenir. Il se profile à l’horizon d’importantes joutes électorales au cours desquelles le pds peut encore prouver à l’opinion national et international sa suprématie sur toutes les autres formations politiques. Les frères libéraux de Paris participeront volontiers à ces victoires électorales encore plus alléchantes que celles déjà acquises.

3.Posté par Astou le 18/12/2008 17:54

Il n’y a pas de similitude entre Idrissa Seck et Karim Meïssa Wade ! Et ceci, le politique averti conviendra avec moi sur ce constat. Ainsi, le premier nommé était les yeux et les oreilles du président Wade. Il se permettait même de faire et de défaire à la place du PR élu. Contrairement à ces frères libéraux de l’époque, Idy avait bénéficié de la confiance aveugle de Me Wade durant les 30 ans de leur compagnonnage. Malheureusement, pour Idy, assoiffé de pouvoir et entouré d’individus qui ne lui rendent pas service, décide de contrer Me Wade dans son propre parti. Vous pouvez imaginer la déception de GORGUI que, lui a fait ngorsi ?
Le second, qu’est Karim, Il est loin d’avoir le même parcours politique que Idrissa, non seulement du point de vue de la durée mais également des stations occupées. Il est vrai que le fils Wade n’a pas une expérience politique riche comme celle de l’ex-sherpa de son père, mais il est entrain de ravir la vedette à Idrissa, politiquement parlant. Il se contente d’accomplir les missions, qu’on lui confie, tout en observant un silence qui, peut être non seulement un refuge mais une arme redoutable en politique. Ce qui est un défaut chez Idrissa. Il suffit qu’il ouvre la bouche pour voir son électorat s’effriter. Mieux, l’ex édile de Thiès est plus qu’une girouette, son inconstance vis-à-vis de l’opposition et du parti au pouvoir, le décrédibilise de jour en jour. Faites un micro trottoir pour confirmer ou infirmer mes propos !
Le fils Wade traîne certaine casserole me diront certains ; les faits dont ils font allusions ne s’aurait être un frein pour l’ascension politique de Karim, dès lors que ces accusateurs ont toujours été déboutés par le juge à chaque fois que le contentieux est porté devant le tribunal.
En tout état de cause il ne saurait y avoir de compétition ou de concours entre les deux. Puisque Karim est connu pour son sérieux, son Efficacité et son abnégation dans le travail comme en attestent les chantiers de l’Anoci ; ce qui lui vaut aujourd’hui de piloter ce qu’il est convenu d’appeler la génération du concret qui, enregistre le soutien des populations venant d’horizons divers, car ces dernières sont convaincues de la pertinence d’un tel projet pour un Sénégal émergent. Tandis que, Idrissa, son nom est synonyme d’inconstance, de manipulation de conscience, de trahison au point qu’il apparaît aux yeux de l’opinion nationale et internationale comme une personne dépourvue de morale, qui n’hésite point à sacrifier ses alliés sur l’autel de ses intérêts crypto personnels. C’est pourquoi, les Sénégalais, dans leur écrasante majorité se sont déjà fait une religion sur sa personnalité et surtout sur sa boulimie du pouvoir.

4.Posté par CHEIKHOUNA le 18/12/2008 21:15
ASTOU TU NA RIEN COMPRIS TU EST UNE GRANDE OPPORTUNISTE LES CHANTIERS DE LOCI A DEMONTRER AUX VRAIS SENEGALAIS QUE KARIM EST NUL LE POINT LE PLUS URGENT CEST DE RENTRER DANS LA CAPITAL POUR RESPECTER LES RV ET LE TRAVAIL RIEN POUR ENTRER A THIAROYE TU PEUX FAIRE 2FOIS DAKAR TAMBA ET LAI RETROUVER DEVANT CAMBERENE ASTOU DE GRACE CHANGE DE DISCOURT OUBIEN TU VEUX TA PART DU GATEAU

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State