Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE PS EXPLIQUE LES DELESTAGES : « Cette situation est due à l’impéritie du régime de Wade véritable sangsue suçant toute ressource publique »

Article Lu 11348 fois

Au sens propre comme au sens figuré, Abdoulaye Wade veut plonger le Sénégal et les Sénégalais dans les ténèbres et les puanteurs, a indiqué le Bureau Politique (PS) dans un communiqué reçu à la rédaction.



LE PS EXPLIQUE LES DELESTAGES : « Cette situation est due à l’impéritie du régime de Wade véritable sangsue suçant toute ressource publique »
« Dans les ténèbres du rationnement de l’électricité car, il faut l’admettre, notre pays est passé du stade des délestages à celui du rationnement de l’électricité ». C’est du moins la conviction du Bp du Ps. Cette situation est due à en croire les socialistes, « à l’impéritie du régime d’Abdoulaye Wade et à ses réseaux politico-affairistes, véritables sangsues suçant toute ressource publique, financière comme foncière et, pour qui, l’enrichissement personnel constitue le seul critère d’engagement d’une dépense publique ou de sélection d’un projet ».

Dans les ténèbres de l’opacité car c’est bien de cela de l’avis de l’instance dirigeante du Ps, qu’il s’agit dans la gestion de la SENELEC comme hier dans celle de l’ANOCI et du Plan Jaxaay. « Depuis novembre 2005, les consommateurs de la SENELEC ont supporté des augmentations successives de tarif de 10%, de 15%, de 17% et dernièrement de 8%, soit une augmentation cumulée effective de 59,85% », précise le communiqué. Qui ajoute, « entre 2006 et 2008, les revenus de la SENELEC sont passés de 195 milliards à 276 milliards du fait de ces augmentations de tarifs et de celle du nombre de clients, soit des ressources supplémentaires de 81 milliards que les consommateurs ont injectées dans la SENELEC sans compter les 500 milliards que le Gouvernement dit y avoir apportés ». Lorsque l’on constate que, durant cette même période, la qualité du service s’est notablement dégradée et que l’on est passé des délestages au rationnement, les Sénégalais sont en droit de demander où est passé leur argent », souligne le document.

Pourtant dans une déclaration en date du 15 octobre 2008, le Parti socialiste écrivait : « Aujourd’hui, en lieu et place d’une alternative crédible, le gouvernement engage la SENELEC dans une nouvelle impasse avec une recapitalisation au schéma imprécis et aux objectifs obscurs ; un expédient dont le seul but est de capter les milliards des partenaires au développement pour ensuite les dissiper en toute opacité. Il y a urgence à procéder à un diagnostic opérationnel, technique et financier de la SENELEC en vue de l’élaboration d’un plan crédible de redressement.» Cette déclaration qui avait prédit l’impasse actuelle, reste aussi d’actualité sur l’urgence de la thérapie qui s’impose

Il est clair donc aux yeux des socialistes que « les solutions de courte vue jusqu’ici préconisées ne font qu’aggraver la situation de la SENELEC plombée par un management déficient et des dépenses de gaspillage ». Or, toute solution viable passerait à en croire le Bp du Ps, « par la définition d’une politique sectorielle cohérente, une gestion vertueuse et rigoureuse des recettes et par la réalisation des investissements nécessaires à la réhabilitation et à l’entretien des équipements et des centrales électriques ». A cet effet l’instance dirigeante du Ps de préciser que « dans les ténèbres et les puanteurs de la mal gouvernance endémique du régime d’Abdoulaye Wade qui est en passe de faire détenir au Sénégal le record peu enviable de pays où les scandales rythment le quotidien de l’Etat. Car du fait des appétits affairistes frénétiques et insatiables des tenants du pouvoir libéral, il ne se passe plus une seule semaine sans qu’un nouveau scandale ne soit mis au jour ».

Dans ce registre, toujours selon le Bp du Ps, « suit l’information non encore démentie de corruption dans l’adjudication du marché des passeports biométriques, un nouveau scandale qui implique de hautes personnalités de l’Etat et des hauts fonctionnaires ». Cette affaire intervient ajoutent Tanor Dieng et ses camarades, « après les nébuleuses non encore élucidées portant sur la cession d’une partie des terrains de l’Aéroport Léopold Sédar Senghor et sur l’érection du Monument de la Renaissance Africaine et au moment où de nouvelles révélations sont faites, cette fois-ci, sur le projet de Ville Nouvelle, cette autre arlésienne finalement enterrée dans la plus honteuse discrétion ».

Toujours dans les « puanteurs » le Ps de citer, « les inondations qui plongent nombre de nos compatriotes dans des eaux où se mêlent rejets des fosses septiques, des réseaux d’assainissement et odeurs des animaux domestiques en putréfaction alors que le Plan Jaxaay, censé solutionner définitivement le problème des inondations, n’a été qu’un moyen de plus pour faire de la spéculation foncière et enrichir des réseaux politico-affairistes.

En fin dans les « puanteurs le Bp du Ps souligne « l’irresponsabilité et de la désinvolture car tous ces scandales et toutes ces urgences surviennent alors que les dirigeants du pays, notamment le premier d’entre eux, sont en vacances et se prélassent dans des hôtels et des palaces ou dans des résidences payées par ces mêmes contribuables qui pataugent dans la boue et dans les difficultés ».

Le Parti socialiste dénonce l’inertie et l’insouciance criminelles des autorités qui font semblant d’ignorer l’impact dévastateur des inondations, se détournent des urgences actuelles du pays et observent le silence face aux faits ou délits graves révélés à l’ANOCI, à la SENELEC et dans la gestion du Plan Jaxaay.

Comme à son « habitude », Abdoulaye Wade annoncera à en croire le Ps, « encore des promesses à son retour de voyage ou, n’osant pas assumer qu’il se prélassait dans des palaces ou au bord de lacs, dira qu’il a mis à profit son séjour pour s’occuper des problèmes du Sénégal et des Sénégalais et pour contacter des investisseurs et bailleurs ». Mais qu’il sache que les Sénégalais l’ont définitivement démasqué et que la stratégie du « annoncer, annoncer, il en restera toujours quelque chose » est désormais inopérante », précise le Bp.

Birahim NDIAYE
Source Sununews.com


Article Lu 11348 fois

Samedi 5 Septembre 2009





1.Posté par mactar le 05/09/2009 06:42
N'oublier pas que vous etiez au pouvoir pendant 40 ans donc vous etes aussi responsable gere un etat c de penser a l'avenir pas vivre du jour au jour

2.Posté par vertite le 05/09/2009 10:18
VRAIMENT TANOR LA FERME PAR RAPPORT AUX COUPURES DE COURANT

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 11:54 Macky Sall à Versailles chez Abdoulaye Wade

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State