Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE PRESERVATIF DANS LE COUPLE : Ce qu'en pensent des mariés

Article Lu 13759 fois


- Tabou autour de l'achat du préservatif: Dialogue autour d’un langage codé

Le préservatif est un sujet tabou au Sénégal. Et le fait de trouver quelqu'un qui accepte d'en parler demande beaucoup de tact. Ainsi, après moult tentatives, Mme Guèye et M. Diop, tous deux mariés, acceptent de briser le silence et se laissent aller à des confidences pour le moins osées. ‘Je suis mariée depuis 16 ans, j'ai quatre enfants, mon mari et moi (nous) vivons pleinement notre amour’, avoue d'emblée Mme Guèye. Aussi, poursuit notre interlocutrice qui marque son étonnement sur l'usage du préservatif par un couple marié, ‘il ne faut pas oublier que l'Islam - ainsi que les autres religions révélées (le christianisme, le judaïsme) interdit les relations sexuelles hors mariage. Mais lorsqu'un couple est légalement marié, je ne vois pas la nécessité de l'utilisation du préservatif’, soutient-elle.



LE PRESERVATIF DANS LE COUPLE : Ce qu'en pensent des mariés
Pour sa part, M. Diop livre, en homme marié, un avis tout à fait différent. ‘Même si les mentalités ont changé, le port du préservatif est d'un intérêt capital. Il ne faut pas avoir des relations sexuelles à tout vent, en prenant des risques pouvant être mortels’, prodigue-t-il. ‘Si, par exemple, ajoute M. Diop, un homme atteint par le virus du Sida oblige sa femme à avoir des relations sexuelles, cette dernière doit l'obliger à porter un préservatif. Si l'homme ne le fait pas, c'est un péché aux yeux de la religion et un crime devant la loi’, remarque-t-il. Et M. Diop de marteler dans la même veine : ‘Je l'ai toujours dit, le préservatif lorsqu'il permet la protection de la vie ne relève pas du domaine purement sexuel’.

Interrogé sur cette question qui divise les hommes et les femmes mariés, l'islamologue Oustaz Assane Diouf de Walf Tv estime que ‘l'utilisation du préservatif n'est pas bannie par l'Islam ; même si le mariage est sacré et béni, donc il ne doit pas y avoir de méfiance’. Mais, note Oustaz Diouf, ‘si ces cas se posent, il doit y avoir compréhension dans le couple. Cela aidera les conjoints à assurer l'espacement des naissances ou à éviter la propagation des maladies sexuellement transmissibles’.

Tabou autour de l'achat du préservatif : Dialogue autour d’un langage codé

Pour acheter un préservatif à la pharmacie, les clients se livrent à un véritable parcours du combattant. Un exercice douloureux à l’issue duquel s’installe même un dialogue de sourds entre le pharmacien et le client. Ces derniers utilisent toutes formes d’acrobaties pour tout simplement dire : ‘Vendez-moi des préservatifs.’ Ce qui montre le tabou qui entoure l’achat de condom.
‘Diayma kawass’ (vendez-moi des chaussettes). C’est ainsi que les clients, surtout les adultes, s’adressent au pharmacien pour se procurer des condoms. Selon des pharmaciens, ce sont des va et vient incessants que se livrent les hommes avant de lâcher le mot. ‘Des fois, ils viennent poser les 150 F sur le comptoir. Sans dire mot, ils attendent qu’on les serve des préservatifs. Cela peut prêter confusion, car d’autres articles sont vendus au même prix’, explique un pharmacien, soulignant que le condom se vend comme du pain.

A défaut de descendre aux charbons pour se procurer des préservatifs, certains adultes se déchargent sur des enfants de moins de 12 ans. N’ayant aucune expérience et aucune connaissance du produit qu’ils viennent acheter, ces enfants n’expriment aucune gêne à s’adresser au pharmacien.

En ce qui concerne le fémidon, c'est-à-dire le préservatif féminin, les pharmaciens informent que ce produit n’est pas bien connu. Mais, tiennent-ils à préciser, il arrive que des femmes se présentent sans gêne devant le comptoir pour en demander.

Issa NIANG& Maïmouna DIALLO (Stagiaire)

Source: Walfadjri

Article Lu 13759 fois

Mercredi 20 Mai 2009





1.Posté par thiapax_thiapax le 20/05/2009 20:58
Quels drôles de stagiaires....... Li moy article? Franchement à revoir coi...
En passant je suis first..
Kiss & xéweul à toussss!! soyez happy les gens

2.Posté par golo le 20/05/2009 21:37
c'est nulle comme article et très vide

3.Posté par Gnangkatang le 20/05/2009 23:26
wornamanie yéne gnar stagiaire vs en avez acheter pr passer a l'acte hum bakh na rek je suis sur ke vs l'avez essayer

4.Posté par Kalaama le 21/05/2009 01:03
Bayi léne stagiaire bi, Sujet bou pertinent le traiter et c'est vrais limou wakhe surtout les enfant que l'on demande d'aller acheter des capotes je dit bien que cela est un acte grave et on n'en parle pas. pour une foi il y'a quelqu'un qui en en parle, nous ne devons pas se voiler la face car parmis nous ou autour de nous il y'a des irresponsables qui fabrique de futur violeur ou meme des malades du sexes.

5.Posté par inconnu le 21/05/2009 11:31
wii cet article et alors?? rien d rien c vide de sens.vous sortez de kel ecol ses stagiaires
pffffff alez revoir vos cours

6.Posté par NDS le 21/05/2009 11:48
salut a toutes je voudrais remercier les stagiaires qui ont ecris cette article je trouve que c'est un bon sujet. vous -vous etes donner du mal pour nous faire plaisir et nous donner des infos je trouve que c'est tres bien je vous encourage a continuer et a ceux qui sont entrain de critiquer aller faire le travail a leur place ou bouclez la .Je vous encourage Issa NIANG& Maïmouna DIALLO bonne continuation

7.Posté par pms le 21/05/2009 16:11
Je salue l'audace de ces 2 stagiaires. Car certains se sentent génés quand on débat sur des sujets tabous. Vous avez su lever cette équivoque qui régnait dans nos consciences par la réponse apportée par l'islamologue. Bonne continuation!!!

8.Posté par bb le 21/05/2009 19:35
Good job.
Du courage

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State