Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE PHENOMENE DU CAFE TOUBA: La consommation de ce café devenue un rite dans les rues de Dakar

Article Lu 11250 fois

La consommation de ce café est devenue quasiment un rite dans les rues de Dakar. Cette pratique brise le tabou selon lequel "on ne consomme pas dans la rue à cause du mauvais œil"



LE PHENOMENE DU CAFE TOUBA: La consommation de ce café devenue un rite dans les rues de Dakar
Jadis monopolisée par les femmes sénégalaises, la vente de ce produit est aujourd’hui devenue l’affaire des hommes du fait du chômage récurrent. Abdoulaye Diané est vendeur de café Touba. Vêtu d’un t-shirt et d’un jean noir, la photo de son marabout en pendentif, il marche dans les rues sablonneuses de Pikine, dans la banlieue dakaroise à la rencontre de ses clients. Avec sa main droite, il tient un fourneau sur lequel est posée une cafetière, son outil de travail. Âgé d’une trentaine d’années et originaire de Diourbel, Abdoulaye constate : " Les sénégalais sont de grands consommateurs de café Touba, conscient de cela, je me suis investi dans la vente de ce produit".

Installé à la gare routière de « Bountou Pikine », grouillant de monde, le jeune Abdoulaye est encerclé par une dizaine de clients. Chacun veut être servi en premier, mais ici, le service se fait en fonction de l’ordre d’arrivée. Les clients doivent débourser la modique somme de 50 francs pour pouvoir se procurer une tasse du fameux liquide noir. "J’achète ce café parce qu’il me donne de la force", déclare Cheikh Fall accompagné de sa femme.

L’université Cheikh Anta Diop de Dakar, où se côtoient plus de 50000 étudiants, est devenue un point de ralliement des vendeurs de café Touba. Ils y font de bonnes affaires. Installé face au pavillon G, Saliou Konaté, pris d’assaut par des clients, se tient debout devant une table sur laquelle est posée une thermos de café. Le produit se vend, par ailleurs, dans des gobelets en plastiques.

Amadou Diagne est contrôleur de tickets aux centre des oeuvres universitaires de Dakar. Costaud comme un lutteur, il se dit fidèle client de Saliou Konaté. "Je prends le café deux fois par jour", dit-il, estimant que : " La seul raison est qu’il y a le mot Touba dans la dénomination de ce produit, ce qui me motive à le boire".

L’intérêt que suscite la vente du café Touba au Sénégal fait visiblement l’affaire des vendeurs comme Saliou Konaté. Fort de ses trois ans d’expériences dans ce domaine, Saliou gagne un bénéfice journalier 3000 francs, malgré la rude concurrence.

A une dizaine de mètres de lui, on aperçoit un autre vendeur du café Touba. Moustapha Kébé est originaire du Baol (centre), ce jeune Talibé mouride n’a rien trouvé de mieux que de s’investir dans ce nouveau commerce. A l’image de ses concurrents, Moustapha dispose aussi de ses propres clients. C’est le cas de Djiby Niang. Sac à dos, cet étudiant en première année de droit souligne qu’il ne peut pas rester une journée sans prendre du café Touba. Car selon lui, le liquide lui permet de ne pas s’endormir au moment de ses révisions nocturnes.

Apparemment les sénégalais sont férus de cette nouvelle boisson. Pour le grand plaisir des vendeurs, constitués pour la plus part de jeunes qui se frottent les mains et se remplissent les poches de quelques francs Cfa.

Chérif DIA

Source: Dakarblog.info

Article Lu 11250 fois

Jeudi 22 Mai 2008





1.Posté par reussguine le 22/05/2008 10:30
avec 50 f de café touba nga ndéki, car il a l'avantage de se boire sans lait.
mais avec nescafé c'est :
50 f pour le café
25f pour le sucre
sans compter le gaz, l'eau et le temps que tu mets pour faire ton café.

quitte à choisir, ya pas photo


2.Posté par moh le 22/05/2008 12:42
reussguine ya nay degue té mena calcul

3.Posté par rasta le 22/05/2008 13:25
ils s'en servent comme coupe faim
arretez svp

4.Posté par boy ndiago le 22/05/2008 17:08
nous les cathos on boit du café popenguine!

5.Posté par d le 22/05/2008 17:25
c plutôt utile en période de révisions.

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State