Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE PÈRE N’AYANT PAS ASSUME LA PATERNITÉ : Ndèye Diaw abandonne son bébé et écope du sursis

Article Lu 11804 fois

Prévenue d’avoir abandonné son nouveau-né dans une pièce servant de débarras, Ndèye Diaw a tout mis sur le compte de l’attitude de l’auteur de sa grossesse. Le père, dit-elle, a refusé de reconnaître l’enfant, ce qui l’a poussé à délaisser son bébé.



La femme de ménage, Ndèye Diaw, faisait face au tribunal des flagrants délits de Dakar, hier, pour répondre de la prévention d’abandon de bébé dans un lieu solitaire. A la barre, elle a catégoriquement nié les faits, oubliant ses aveux devant les enquêteurs. Le 17 octobre 2009, elle n’avait pas l’intention de délaisser solitairement son enfant, dit-elle à la barre. Ce jour-là, vers midi, Ndèye Diaw a accouché, seule, dans une pièce faisant office de débarras, située sur la terrasse de la maison de sa patronne. Le mari de la patronne, absent des lieux au moment des faits, s’est rendu à la police à son retour, pour faire sa déclaration, ce qui a poussé les enquêteurs à faire une descente sur les lieux pour constater le fait. Devant les policiers, la prévenue s’est indignée de l’attitude du père de son bébé qui a refusé d’assumer la paternité. « C’est pour cette raison que j’ai pris peur. Mais à aucun moment, je n’avais voulu tuer mon enfant », précise-t-elle dans le procès verbal de police. Ndèye a tout mis sur le dos de Satan et aussi sur le manque de moyen qui l’a empêchée, ajoute-t-elle, d’effectuer les visites prénatales.

Le ministère public a requis à son encontre l’application de la loi. Les deux avocats de la prévenue ont indiqué qu’on ne saurait parler d’abandon de bébé dans un lieu solitaire. A leur avis, on ne peut pas asseoir ce délit car la maison dans laquelle Ndèye Diaw a accouché est un domicile habité par des personnes. « Elle aurait dû accoucher seule et procéder à des modes connus pour se débarrasser de l’enfant. On ne peut pas dire avec certitude qu’elle a voulu le faire », ont-ils affirmé. Les conseils de Ndèye Diaw ont regretté l’attitude du père de l’enfant, ce qui a poussé leur cliente à accoucher dans un « espace particulier ». Selon eux, la prévenue a commis une « erreur de jeunesse ». « Aujourd’hui, elle s’est ressaisie et est disposée à gérer l’éducation et l’entretien de son enfant », ont-ils rassuré. Les avocats de la défense ont plaidé, à titre principal, la relaxe pure et simple et, subsidiairement, le bénéfice du doute. Le tribunal a déclaré la prévenue coupable et l’a condamnée à six mois de prison assortis du sursis.

Souleymane Diam SY
Source Le Soleil

Article Lu 11804 fois

Jeudi 17 Décembre 2009





1.Posté par PAPE le 17/12/2009 13:37
Et le père ?

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State