Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



LE PDS A LA PLACE DE L’OBELISQUE HIER Un « concert » aphone

Quelque mois à peine après la déculottée de la présidentielle de février et la bérézina des législatives de juillet, le premier grand rassemblement du Pds organisé à la place de l'Obélisque hier, jeudi 06 décembre, ne restera pas gravé dans les annales des militants libéraux les plus irréductibles. Ni en termes de mobilisation, ni en termes de ferveur, ni dans les discours des responsables politiques, le meeting du Pds n'a accroché. Malgré la présence de moult caciques du parti libéral (Souleymane Ndéné Ndiaye, ancien Pm du Sénégal, Ousmane Ngom, Omar Sarr, Karim Wade, Madické Niang, Habib Sy, tous ex-ministres sous Wade), et autres anciens souteneurs du « Pape du Sopi » genre Demba Dia du Mac et Mamadou Diop Decroix, le rassemblement du Pds a plus viré au… concert qu'à la remobilisation d'un ancien parti au pouvoir tombé en disgrâce auprès des populations.



LE PDS A LA PLACE DE L’OBELISQUE HIER Un « concert » aphone
Hier, jeudi 6 décembre à la place de l'Obélisque, on était bien loin des 2, voire 3 millions de militants libéraux annoncés lors du rassemblement du 23 juillet 2011, alors que le Pds était au faîte de son pouvoir. Rien qu'une fourchette de militants (quelques centaines), venant de Dakar comme de l'intérieur du pays, pour assister au rassemblement organisé par les libéraux pour dénoncer la vie chère et le harcèlement dont certains de ses membres étaient « victimes », avec les convocations tous azimuts à la gendarmerie dans le cadre de la traque des biens mal acquis. La mythique place de l'Obélisque, sise à Colobane, avait ainsi du mal à retrouver son panache d'avant la présidentielle de 2012… lorsque le M 23 y organisait ses grands rassemblements de contestation de la candidature de Me Wade à un troisième mandat présidentiel. Le Pds, nouvelle formule et nouveau parti d'opposition, semblait à dire vrai chercher sa voie et sa capacité de mobilisation des temps glorieux.

Tenez-vous bien, les libéraux qui nous ont toujours habitués à de grandes mobilisations, depuis leur accession au pouvoir en 2000, n'ont eu que quelques centaines de jeunes venus les soutenir. L'ancien peuple de militants du Pds n'avait pas en effet tenu à être de la partie même si pas mal de responsables libéraux, et non des moindres, avec notamment Omar Sarr, Modou Diagne Fada, Souleymane Ndendé Ndiaye, Ousmane Ngom, Karim Wade, ont fait le déplacement. La circulation aux alentours de la place de l'Obélisque était fluide. Les voitures n'éprouvaient aucune difficulté pour circuler sur l'axe routier, à l'inverse des jours de manifestations monstres du M 23 avant la présidentielle de février 2012. L'immense foule qui répondait à l'appel d'Alioune Tine et de Dansokho, les coordonnateurs du M 23, rendait en effet impossible tout déplacement sur cet axe pour les personnes, à plus forte raison les voitures. “.

LE PDS EN PLEIN …SHOW

Sur les pancartes brandies par les militants, on pouvait lire : “Tous ensemble pour dire non aux tâtonnements du régime“, “le régime actuel n'a aucune vision du développement“, “ le Pds survivra à l'oppression“, le discours des pontes libéraux est tout autre. Seulement, à la place des mots et discours mobilisateurs, nous avons assisté à un véritable show.

Sur le podium, des artistes, les uns après les autres, se succédaient pour…chanter et certainement préserver la fourchette de militants du Pds du froid et de l'humidité ambiante de ces derniers jours, à Dakar. Et pour couronner le tout, le Secrétaire général du Mouvement pour l'action et la citoyenneté (Mac), Demba Dia comme il est de coutume a fait un véritable “Boum Boum“ en offrant sa montre, ses chaussures, son pull over aux militants. Et pour ne rien y arranger, le maitre de cérémonie du meeting du Pds qui voulait dénoncer la démarche du Président Macky Sall et son gouvernement dans le cadre des audits sur l'enrichissement illicite d'anciens dignitaires libéraux, déclare sans s'en rendre compte que “c'est le voleur qui crie aux voleurs“. Qu'à cela ne tienne.

Au même moment, certains protestataires se chamaillaient pour brandir le drapeau du Pds et des posters de l'ancien chef d'Etat, Me Wade, à la place du drapeau national. Très excités, les jeunes ont traité de tous les noms d'oiseau le ministre du Tourisme, Youssou Ndour, quand l'animateur a mis un des tubes du chanteur. Ce qui fera dire d'ailleurs au maitre de cérémonie : “nous voulons des chanteurs véridiques, révolutionnaires.

DES DISCOURS QUI N'ACCROCHENT QUE… LEURS AUTEURS

En lieu et place des discours pour dénoncer les auditions d'anciens dignitaires, les libéraux, très ambitieux, pensaient déjà à la reconquête du pouvoir aux prochaines joutes électorales en 2017. “Nous sommes décidés à combattre et dégager Macky Sall en 2017“, souligne le Président du groupe parlementaire libéral, Modou Diagne Fada. Embouchant la même trompette, l'ancien ministre de l'Intérieur, Ousmane Ngom affirme que “ la place de l'Obélisque appartient à Wade qui en a fait une place mythique. C'est en 1988 qu'Abdou Diouf avait traité la jeunesse de malsaine et la marche vers le palais a commencé ici. Elle va recommencer aujourd'hui avec la reconquête du pouvoir“.

Pour sa part, le responsable de l'Union des jeunesses travaillistes et libérales (Ujtl), Bara Gaye a préféré pointer un doigt accusateur vers le Président en déclarant que “ Macky Sall, en 2000, a été aidé par des libéraux pour payer son appartement à Dieuppeul. Comment peut-on comprendre qu'en 12 ans, il ait des milliards. Et la 1ère personne à être convoquée à la Crei, c'est bien lui“.

Omar Sarr, le coordonnateur du Pds et par ailleurs maire de Dagana, précisa alors que “Macky ne doit pas nous affronter tout comme nous réduire. Il n'a qu'à arrêter“. Tout était dit pour les responsables libéraux. Le crépuscule mit fin au 1er rassemblement du Pds, nouveau parti d'opposition. Les militants étaient invités à se mobiliser pour soutenir les « frères » Madické Niang et Samuel Sarr, convoqués à la Gendarmerie pour ce vendredi. Côté sécuritaire, les policiers veillaient au grain… Pour éviter tout débordement, un dispositif sécuritaire avait été déployé. Les policiers qui se sont fait discrets, s'étaient ainsi pointés sur les lieux, bien avant même le démarrage du meeting. Plus de peur que de mal toutefois, aucun incident n'a été constaté, lors de ce meeting du Pds

Sud Quotidien Ibrahima BALDE et M.D

Vendredi 7 Décembre 2012




1.Posté par boy serere le 10/12/2012 11:42
Vous savez chez nous le ridicule ne tue pas. Ils ne sont meme pas convaincus de ce qu'ils disent les pauvres.J'ai vraiment pitié de ces minables.Ils font du bruit pour distraire les gens seulement.Soyez certains que toutes les personnes qui ont eu a faire des malversations seront punies conformément a la loi.Ensuite pendant que vous étiez au pouvoir pourquoi vous n'aviez pas traduit Macky en justice pour enrichissement illicite ? C'est parceque vous n'avez rien contre lui,et maintenant que le peuple vous a chassé du pouvoir vous voulez vous en prendre a l'APR ça ne passera pas.On va tous vous transférer a Kédougou .

2.Posté par diop le 10/12/2012 13:23
TU PEUX M L'ENVOYé acette boite e mail


3.Posté par tati le 10/12/2012 14:02
j' ai pitié j'ai pitie j ai pitié ils sont riducules

4.Posté par sall le 11/12/2012 09:12
Que signifie l obelisque (suivez mon regard) :

https://www.youtube.com/watch?v=bErdxwCykC4

Nouveau commentaire :
Twitter








Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés