Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE PATRONAT SENEGALAIS ACCUSE : LA SENELEC ARNAQUE LES CONSOMMATEURS

Article Lu 1778 fois


*Elle a augmenté son tarif de 50 % au lieu des 17 % annoncés

La dernière hausse du prix de l’électricité est restée en travers de la gorge des patrons. Regroupés dans le cadre du Cnp, ils fustigent la différence entre le taux annoncé et le taux réel appliqué. Ils ont, par ailleurs, demandé à la Senelec de ne pas se laisser remplacer par les groupes électrogènes.



De plus en plus, les usagers font recours aux groupes électrogènes pour pallier les insuffisances dans la fourniture de l’énergie électrique. Mais, avec le rythme d’acquisition de ce matériel, l'on a tendance à penser que ces groupes se substituent à la Société nationale d'électricité (Senelec). Mais pour le Conseil national du patronat (Cnp), il n'est pas question qu'il en soit ainsi. Dans sa déclaration prononcée avant-hier lors de l'édition 2008 des Assises de l'entreprise, M. Baïdy Agne a opposé un refus catégorique à cet état de fait, tout en dénonçant la cherté de l'électricité. ‘17 % de hausse du tarif annoncé. Plus de 50 % d'augmentation ont été constatés dans les factures d'électricité. Et que dire de la qualité de l'énergie électrique distribuée, si ce n'est qu'il faut refuser que le groupe électrogène ne se substitue pas à la Senelec. Comment imaginer demain que ce groupe de secours soit notre principal fournisseur d'énergie électrique’, a-t-il souligné.

Cependant, il a reconnu les efforts déployés par le gouvernement pour améliorer la qualité du service. Toutefois, constatant la récurrence avec laquelle se pose la problématique de l'énergie, M. Agne est d'avis que celle-ci doit être l'affaire de toute la nation. Aussi a-t-il préconisé l'ouverture d'un débat national pour résoudre cette crise. ‘Si le prix à payer représente une part significative des ressources budgétaires de l'Etat, les Sénégalais apprécieront les sacrifices nécessaires pour la résolution définitive de cette problématique’, a-t-il indiqué. Et de soutenir, avec force, que ‘cela facilitera et renforcera l'action gouvernementale’. Et ce ne sont pas les ressources énergétiques qui manquent pour y arriver : soleil, vent, eau et biomasse. Voilà ce qu'il faut pour régler le problème. Ce qui manque, de l'avis du président du Cnp, c'est la mise en place des instruments financiers de promotion en concertation avec les banques et établissements financiers. L'Etat a certes manifesté sa volonté de défiscaliser des investissements et équipements en énergies renouvelables. Mais pour Baïdy Agne, il doit aller au-delà de ces mesures incitatives.

Source: Walfadri

Article Lu 1778 fois

Jeudi 27 Novembre 2008





1.Posté par papis ndiaye le 27/11/2008 16:17
il faut passer au solaire en commençant par les grandes entreprises et notre fournisseur national
Pensez à www.enersoleuropeafrique.com

2.Posté par Banquier le 27/11/2008 16:21
SENELEC Societe d'electrification nationale de lécoukayou xaliss du Senegal...
C'est pas grave sa sera bientot notre tour pr mangé l'argent du pays ......
NO COMMENT

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State