Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE MINISTRE AWA NDIAYE AUX ENFANTS : «Vous avez le droit de refuser poliment certains ordres de vos parents»

Article Lu 11262 fois

Awa Ndiaye, le ministre de la Famille et de l’Entrepreneriat Féminin a ouvert à Mbour la seconde phase du projet de lutte contre la traite et les pires formes de travail des enfants. Il s’agit dans cette deuxième phase de financer les initiatives locales par un fonds d’appui pour la lutte contre la pauvreté des couches les plus vulnérables. A cette occasion, le minsitre Awa Ndiaye s’adressant aux enfants en wolof leur a demandé de refuser certains ordres de leurs parents mais dans la politesse. «Quand votre maman vous envoie quelque part alors que vous devez apprendre vos leçons, vous avez le droit de refuser et de vous défendre. Vous devez parler à vos parents pour qu’ils vous laissent travailler.



LE MINISTRE AWA NDIAYE AUX ENFANTS : «Vous avez le droit de refuser poliment certains ordres de vos parents»
Mais tout doit se faire dans la politesse car vous ne devez pas manquer de respect à vos parents», a dit Awa Ndiaye devant un groupe impressionnant d’enfants qui l’écoutaient religieusement. «La traite des enfants et ses corrolaires sont des pratiques inacceptables en ce millénaire. Notre pays s’est doté d’un arsenal juridique complet contre la traite et les pires formes de travail, ratifié les conventions 138 et 182 de l’OIT. La première phase du projet sur financement de la coopération italienne a permis le renforcement des capacités des acteurs locaux. Il s’agit avec cette deuxième phase de passer aux actions directes avec le fonds d’appui aux initiatives locales dans la lutte contre la paupérisation des couches vulnérables», a déclaré le ministre qui a appelé à une synergie pour lutter contre la traite et l’exploitation des enfants.

Le projet concerne pour le moment les neuf départements que sont Dakar Pikine, Guédiawaye, Mbour, Louga, Saint-Louis, Ziguinchor, Fatick et Rufisque. Des plans d’actions départementaux seront mis sur pied pour combattre les fléaux que sont les abus et exploitations sexuelles des enfants, la mendicité, le travail domestique des filles. Le travail sera d’autant moins facile qu’il faudra aussi faire face à certaines considérastions socio-culturelles et religieuses. Les enfants, par la voix d’un parlementaire, ont condamné les activités identifiées comme les pires formes de travail et appelé l4 Etats à considérer leur avenir dans la prise de décisions. Auparavant, ils ont communié avec l’artiste Abdou Guitté Seck qui a fait danser enfants et adultes et ému tout le monde par sa chanson dédiée à l’enfant.

Source: le Matin

Article Lu 11262 fois

Mardi 27 Novembre 2007





1.Posté par wax deug le 27/11/2007 07:19
Déét Awa ! Baayil li ngay wax xaléyi. Il faut leur apprendre à obéir aux parents

2.Posté par me le 27/11/2007 07:31
awa da nasarane

3.Posté par moy lolou le 27/11/2007 08:40
AWA KHANA TÉ PAS MUSULMANE???
BAYIL LOO KHATAL REK WAKH COMME TON CHEF

4.Posté par thio le 27/11/2007 08:51
anhan do digal khalés yi lou bakh. Khalé sou degueloul waydioureum koumouy déguél. Li lay wakhati di diay intellectuel ba di wakh ay sottises mome yorouko.

5.Posté par mob le 27/11/2007 09:11
et pourquoi pas un numero 911 pour appeler la police quand ton maitre d' ecole te corrige parceque t'a pas appris la lecon taylawarrou

6.Posté par FOUGNE le 27/11/2007 09:43
On est où là? Décidément avec les ministres de Wade, on n'entendra tout. Ces conseils, il faut les garder dans ton sac, l'autorité parentale doit continuer à exister au Sénégal. D'abord, traite bien tes bonnes et demande à ton genre d'en faire autant. Non, je ne suis pas d'accord avec toi. Après les enfants, tu demanderas aux épouses de refuser de c..... avec leurs maris. Décidément, tout est permis au Sénégal avec ces minsitres comme Farba-riz Senghor, Bacar Dia et cette minsitronne qui dit ces Conneries.



7.Posté par Leo le 27/11/2007 09:52
Thieeye yii toubabe na niou dimbele

8.Posté par bobo le 27/11/2007 10:24
ki dafa dooooooooof

9.Posté par NDIAWS le 27/11/2007 10:43
c'est viviane wade l'instigatrice de ces bêtises

10.Posté par dada le 27/11/2007 10:55
toi awa si tu avais fait pareil avec tes parents tu ne serai jamais ministre way doul way ici nous sommes musulmans et le resteront yaw dal do nit sakh
santal khaleyi lou baxe so beugé avancement dans ton job

11.Posté par thug le 27/11/2007 11:19
awa, si on te suit on aura une race d´enfants qui détesteront leurs parents

12.Posté par DIAGNE le 27/11/2007 12:04
c'est au parents de savoir leur devoir en tant que musulman, que parent est le berger de son troupeau , et qu'un jour il rendra compte comment il avait éduquer ses enfants. Un bon musulman ne fait pas travaillé un enfant, ni le laisser mendier, wassalam.

13.Posté par mbuere le 27/11/2007 12:08
c'est une fille de zalazel (Ie setan)

14.Posté par Holla le 27/11/2007 12:12
J'ai l'impression que personne n'a compris l'article...
On parle de l'exploitation des enfants par diverses formes. Quand une mère demande à sa fille d'aller se prostituer il serait logique que la fille refuse, non ?
Il ne s'agit en aucun cas de refuser l'ordre des parents mais de pas accepter tous ce que leur parents leur demande de faire!!!

15.Posté par ndiog le 27/11/2007 12:23
Holla boul gnou sonale wayy. Le parent n'a pas le ddroit d'envoyer son enfant faire des courses ou une commission??C'est du n'imoporte quoi. elle se croit au pays de sarko ou quoi.khalé bou si sa yaye sonni wala sa papa nga bagne rek gnou tasse sa yarame

16.Posté par Holla le 27/11/2007 12:44
Je n'ai pas dis ça Ndiog...

17.Posté par sénégalman le 27/11/2007 13:06
AWA RACONTE DES CONNERIE

18.Posté par Thieuy le 27/11/2007 13:23
Yaré wougnoula nii dé cé sur. Kéweul dou teup dom ja beut té yaw mi si tankou beut nga nékk.

19.Posté par diouf le 27/11/2007 13:28
mais awa toi la t folle ou koi

20.Posté par Concret le 27/11/2007 13:31
Je connais cette dame pour avoir fréquenté sa famille. Feu son père était très ferme pour leur éducation. Cétait un grand homme dont iles enfants vouaient un grand respect. Je ne me rappelle pas avoir vu qulqu'un parmi les enfants refuser, une injonction de leur papa à l'époque.

21.Posté par amoctad le 27/11/2007 13:41
allahou akbar! sa c un mauvais conseil Mme la ministre.
Les parents ne veulent que du bien a leur enfants. et par consequent tout ce qu'ils les disent ou ordonnent va de leur interet

22.Posté par bomou samba le 27/11/2007 15:38
mé ki daffa dof walla douli laniouw wakhati . khani yaw awa do dioulitt nioune douniou ay toubap dé wassalam

23.Posté par Vérités Rek le 27/11/2007 18:03
Mme la MINISTRE, Je me refuse de croire à ce que vous venez de dire à ces enfants.Sachez d'une part que vous n'avez aucun droit sur leur éducation , vos conseils mal réflédhis et bêtes que leurs prodigués ne sont que le reflet de votre pimaginaire...donnez des conseils à vos enfants plutôt, et laissez nos enfants tranquille. Il serait plus intelligeant de sermôner leurs arents, mais de dire à ces enfants de médire leurs parents...c'est grâve quoi !!! dans quel pays sommes nous ? d'oû tu viens ?...te laisserais-tu influencer par cette VIVI stupide ( blanche mal léchée ) ? En tout cas, je vous conseille à présent, de revoir vos propos, de les écrire, ensuite les faire lire par vos conseiller(es) avant de tourner 7 fois votre langue, et de parler de nos enfants et de nos familles. L'alternance de 2000, c'est un accident dans l'Histoire POLITIQUE DU SENEGAL. La médiocrité est de rigueur et vous le savez trés bien.Fraternellement

24.Posté par CITOYEN le 27/11/2007 22:56
Non madame!
Refuser à ses parents un ordre, ou plus exactement un service; cette injonction aussi anodine soit-elle peut être dangéreuse, Madame le Ministre. Vous êtes peut-être bien intentionnée, mais votre propos souffre de souplesse, j'allais dire de sagesse pédagogique. Sinon, vous vous serez plutôt adresser aux parents pour leur dire plutôt (poliment bien entendu)ceci: "[chers parents, c'est vrai vos enfants doivent vous aider à la maison, c'est important et mieux cela contribue à leur éducation; mais de grâce prenez soin de leurs études, ils ont besoin de temps suffisant à se consacrer pour les cours."]
En réalité, Madame le Ministre, l'éducation est une chose très complexe, parce que soumise, ou en tout cas mise en corrélation avec plusieurs variables, dont la plus évidente reste sans doute le milieu social. Ce milieu social a déja formaté l'enfant depuis sa naissance, toute rupture à défaut d'être simplement brutale ou conflictuelle, pourrait lui être fatale. Par ailleurs, quelles que soient les vertus de l'éducation dite moderne, donc gnéralement empruntée de l'occident, il n'est pas toujours évident que nos contemporains soient mieux éduqués que ne le furent les anciens. Cela veut simplement dire que nos valeurs sociales sont, à bien des égards, performantes et ne demandent qu'une adaptation intelligente aux contextes.
N'est-ce pas Durkheim qui disait que l'éducation est action, celle-là même "exercée par les générations adultes sur celles qui ne sont pas encore mures pour la vie sociale", une définition pertinente que nous partageons. C'est pour dire alors, si l'on arme cette jeunesse par la remise en question face son premier "maître" (le parent); c'est que l'on se décide sciemment ou négligeament à faire bouger négativement les repères pour un être encore fragile et sensibles: bonjour les dégats.
Maintenant c'est bien de faire comprendre à l'enfant ses droits,... euh! mais aussi ses devoirs ( y compris nécessairement vis à vis de ses parents);parce que justement il a le droit à l'information (c'est là d'ailleurs où nous serions d'accord). Mais de là à les pousser à renier les décisions des parents, c'est bien loin de vos prérogatives; et c'est une pédagogie pour le moins subversive, en tout cas dans la démarche. Aucun maître n'a le droit de promouvoir la révolte des enfants contre les parents, sous n'importe quel prétexte; sinon ce sera l'anarchie, et alors le début de la tyrannie, comme prédisait ce grand philosophe grec, Platon. Nous ne somme pas encore la France, et d'ailleurs ce n'est pas sure qu'elle soit fondamentalement la référence pédagogique. Nous avons besoin d'une société équilibrée, élevée dan la discipline et dans le respect des valeurs sociales consacrées. La révolution c'est peut-être bien dés fois, mais cela n'est jamais sûr lorsqu'elle est entre les mains des enfants.
Travaillons à faire respecter ceux qui le mérite,au nom de la République: l'issue incontournable pour la sécurité et la perennité de notre société.
Avec tout le respect.

25.Posté par maty le 27/11/2007 23:20
ma warou! Awa fi sénégal dé! on n'est pas des toubabs! les façons de faire occidentales ne nous honorent pas! awa, la prochaine fois consulte tes conseillers, si bien sur il en ont de bons!

26.Posté par MILDIA le 28/11/2007 12:10
AWA TAIS TOI IDIOTE FAUT REMUER 100000000 FOIS LA LANGUE AVANT DE PARLER

27.Posté par ale le 28/11/2007 12:41
AWA YAWE TAMITE SETTAL LI NGAYE WAKH NIOUN KHALEYI DANIO BEUGA BARKEL TE NIOUNGA KOYE AME SI WEYE THI SOU GNOU NDIGALE WAYE DIOUR DEL KHALATE WAYE

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State