Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE JOURNAL ''IL EST MIDI'' CLONÉ PAR LE JOURNAL ''FACE-A-FACE'': Ndiogou Wack Seck pointe le doigt sur son ex-collaborateur Baba Thiaw

Article Lu 11281 fois

Ce n’est pas le printemps de la presse au Sénégal. Entre défilé de journalistes à la Dic, bavure policière sur des reporters et condamnation d’un directeur de publication, c’est un ex-directeur de publication d’un journal qui fait convoquer à la police, son ex-employé pour « clonage de son titre ». Et l’accuse aussi d’avoir « désossé, éventré, cannibalisé et vidé ses ordinateurs de tout leur contenu ». Le propriétaire de « Il est midi » pointe un doigt accusateur sur son collaborateur Baba Thiaw qui serait sur le point de devenir le directeur de publication du journal « Face à face ». A son tour, ce dernier dira « ne vouloir faire aucun commentaire au sujet de cette affaire ».



LE JOURNAL ''IL EST MIDI'' CLONÉ PAR LE JOURNAL ''FACE-A-FACE'': Ndiogou Wack Seck pointe le doigt sur son ex-collaborateur Baba Thiaw
En effet, nous dit-on, « au moment de s’affairer à souffler ses ordinateurs pour se préparer à la reprise de la parution de « Il est midi » prévue après le ramadan, la surprise de Ndiogou Wack Seck a été grande. Il a constaté que ses ordinateurs étaient ouverts et « désossés », c’est-à-dire, dépouillés de certains de leurs organes comme noté sur le procès-verbal de constat de dégâts matériels établi à sa requête par le huissier Me Emilie Monique Malick Thiaré à la date du 15 septembre 2008 à 15h30. Selon ce document : « Le journal Il est midi était fermé depuis quelques mois suite à une interdiction. Et que par mesure de respect de cette interdiction, Ndiogou Wack Seck a gardé son matériel informatique dans les bureaux du journal sis au 2699 Hlm VI. Que pour ce faire, il avait demandé à M. Ibrahima Mbengue, vigile de ne laisser personne y accéder. Qu’à sa grande surprise et à son absence, le vigile a fait preuve de naïveté en laissant accéder dans les locaux les deux journalistes Baba Thiaw et Assoukou Diagne. Que ces derniers ont répété une dizaine de fois cet acte pendant presque une semaine. Qu’une fois dans la salle de montage, ils sont enfermés et y sont restés pendant 2 à 3 heures de temps, chaque fois. Que le vigile ne lui a jamais fait part de cette situation. Que c’est seulement lorsqu’il a décidé de déménager les ordinateurs pour les nettoyer et les souffler en vue de la reprise du journal dès la fin du ramadan qu’il a constaté que lesdits ordinateurs ont été désossés, éventrés, cannibalisés et vidés de tout leur contenu. Que cet état de fait désobligeant et inconcevable lui cause un préjudice énorme ». Pour le huissier, c’est pour « la sauvegarde de ses droits et intérêts et pour parer à toute éventualité, qu’il me requiert à l’effet de procéder au constat de la matérialité des faits et d’en dresser procès-verbal ». Toujours selon ce document dressé par le huissier, « en présence de M. Seck, M. Pathé Madiop Sy, informaticien et de M. Ibrahima Mbengue, vigile, il a été constaté ce qui suit : Premier ordinateur G4 : absence de barrette 512 ; 2ème ordinateur G4 : absence de 512, absence de disque dur, absence de graveur Dvd, alimentation arrachée ; 3ème ordinateur : absence de graveur Dvd et absence de barrette 512 ; 4ème ordinateur Pentium 4 : substitution par un P1 marque Venturis Fx digital (Serveur photos) renfermant plus de 40 000 photos et enfin : Imprimante Hp laserjet 5 Si : cartouche toner arrachée ».

Suffisant pour Ndiogou Wack Seck de dire : « J’ai perdu tout mon patrimoine journalistique. Je n’ai plus ni passé, ni présent de ma pratique du métier de journaliste. Pourtant, rien que la maquette qu’ils ont clonée, elle m’a coûté beaucoup de millions. Elle a été réalisée par Canadiens du cabinet mms. Je ne comprends pas que des gens à qui je n’ai fait que du bien me fassent un bébé sur le dos. Dieu sait, je ne leur ai fait que du bien. Mais, je sais qu’il y a un ministre derrière eux. Le moment venu, je dirai son nom ». Joint par nos soins, Ibrahima Mbengue, le vigile dira : « J’ai accepté que Baba Thiaw et Assoukou entrent dans les bureaux parce que j’ai toujours estimé qu’ils étaient encore des employés de Il est midi. Et moi, je n’ai jamais vu de disque dur, donc je ne pouvais pas soupçonner qu’ils venaient au bureau des choses extra-professionnelles. Mais c’est constat, ce sont les deux qui y venaient tout le temps et s’enfermaient à la salle de montage ». Et Ndiogou Wack Seck d’indiquer : « Pour que l’on me remette dans mon droit, j’ai sais la police et la justice. Ce matin (ndlr : hier), Baba Thiaw a été à la police des Hlm et il y reviendra demain (ndlr : aujourd’hui). Joint par nos soins, le confort d’écoute ne nous permettra pas de discuter. La communication est rompue. Nous retentons et retentons encore, mais, son téléphone est inaccessible. Finalement, c’est lui-même qui nous rappelle. Après lui avoir le mobile de notre appel, Baba Thiaw dira : « M. Diallo, je n’ai aucun commentaire au sujet de cette affaire ». Quant à Assoukou Diagne, nous avons tenté de le joindre, cependant nous avons appris qu’il serait hors de Dakar.

Alassane DIALLO

Source: Ferloo.com

Article Lu 11281 fois

Mercredi 17 Septembre 2008





1.Posté par cheikhouna le 17/09/2008 12:57
NDIOGOU tu na pas entendu FARBA qui seme le vent recolte la tempete tu es le plus grand joueur de SECONDE ROLLE toi tu merite plus que sa si WADE et son FILS KRIM GORR DJIGUENE WADE tombent toi directement a la COURS DASISES tu es le POISON de la societe SOULAAR BI la honte ne tue pas tu payeras tres cher tes BASSESSES sa cest le debut tu as insulter tous les hommes de reffut indigne dun JOURNALISTE tu es lacher tu commence a crier tu crieras le dernier THIMM tu nest pas un model meme les ANIMAUX le savent merde GRAND SOULAAR BI DO DARAAAA


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 13:10 L’adultère est-il devenu une banalité ?

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State