Référence multimedia du sénégal
.
Google


hh



LE DROIT À LA POLYGAMIE : Un choix réétudié par un fervent polygame

Le Colonel Moumar Guèye, écrivain de renom, s’est penché sur le phénomène de la polygamie. En conférence à la librairie Clairafrique, hier, l’ingénieur s’est appesanti sur ce sujet sur lequel porte son roman «Le droit à la polygamie». L’homme qui a lui-même trois épouses a longuement débattu sur la nature de ce choix.



L’écrivain et poète colonel Moumar Guèye a expliqué son livre axé sur la polygamie, hier, lors d’une conférence initiée dans le cadre des «Vendredis de Clairafrique». «Le droit à la polygamie» est, comme l’affirme son auteur, ingénieur de formation, un sujet que les femmes détestent le plus. Pour mieux expliquer ce phénomène très encré dans la culture sénégalaise, l’ingénieur des eaux et forêts à la retraite s’est inspiré de son enfance et de sa propre expérience. Fils d’un marabout de Saint-Louis polygame (quatre femmes), l’écrivain révèle que sa mère était la quatrième et la plus jeune épouse de son père. Lui-même ayant trois femmes, assure cependant avoir «horreur de contraindre une femme. Je n’ai appâté aucune de mes épouses. Elles savaient toutes que j’étais polygame avant d’accepter de m’épouser».

Afin de mieux justifier son choix, Moumar Guèye atteste que ses femmes sont complémentaires et qu’il trouve en chacune d’elles une particularité qui le pousse à l’aimer. Le colonel Guèye s’est aussi référé au Coran et à l’éthologie (étude du comportement) pour expliquer les principales raisons qui poussent les hommes à la polygamie. «La polygamie est un comportement naturel, normal qui n’a pas besoin d’être défendu», indique-t-il.

Le polygame certifie que, selon l’éthologie, l’homme peut avoir plusieurs partenaires durant son temps de vie et pas forcément en même temps. L’écrivain témoigne que plusieurs hommes signent la monogamie à la mairie alors qu’ils sont des polygames chevronnés. Néanmoins, le colonel assure qu’il ne défend pas ce comportement, mais qu’il veut juste expliquer le droit des hommes à ce choix de vie.

Par ailleurs, l’écrivain saint-louisien de renom garantit qu’il comprend les femmes qui ne veulent pas partager leur conjoint. Et s’il conçoit le droit à la polygamie, il ne se dit pas contre la polyandrie. Mais il reconnaît que de ce côté, les femmes sont plus limitées que les hommes. «Une femme ne pourrait pas survivre dans la polyandrie», avance-t-il même en notant que la polygynie n’est pas une question de sexe, car les femmes peuvent faire ce choix. Ce n’est pas non plus une question de religion, puisque l’auteur affirme avoir plusieurs amis chrétiens qui n’en sont pas non moins polygames.
En outre, le colonel Moumar Guèye dévoile qu’il a présenté son livre à Monseigneur Théodore Adrien Sarr, Archevêque de Dakar, qui l’a chaleureusement accueilli. Bien que l’auteur n’ait pas évoqué les conséquences de la polygamie, il assure que les mariages monogames peuvent avoir des conséquences désastreuses, autant que les mariages polygames.

Anne Marie AGBOTON (Stagiaire)
source Le Populaire

Samedi 21 Mai 2011




1.Posté par boydkr le 21/05/2011 17:17
walla walla bok

2.Posté par barou le 22/05/2011 10:04
n'importe quoi.........écrivain de renom........et écrire des choses comme ça

3.Posté par ndiaye le 22/05/2011 15:10
assalamu alhekum mbokki senegal. da may joxe sama xalaat ci teere bi.li senegal wara xam te xamu gnu ko mooy dagnu ne jullit lagnu ba pare te du gnu. degglu conselle jullit. conelle yu tubabbe rek la gnuy jeffe te tubabbe du jullit. lii al xurhane wax nit du ko dindi.na gnu def attentione ci waxi tubabbe.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >







Plateforme d’information et d’intéraction a temps réel
Optimisé pour être vu en 1024x768 I.E. 6.0 ou plus récent

Info sur Xibar.net | Conditions d'utilisation | Données personnelles | Publicité | Aide / Contacts |
Copyright © 2007 Xibar multimedia Tous droits réservés