Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE DIRECTEUR GENERAL DU PORT POURSUIVI POUR ESCROQUERIE

Article Lu 11144 fois

Le directeur général du Port autonome de Dakar, Bara Sady, est présentement impliqué dans une affaire peu catholique. Et pour cause. Deux sociétés de la place, par le canal de leurs conseils, Mes Youssouhpa Camara et Mbaye Guèye, viennent de lui envoyer une citation directe pour avoir cédé à la Société Tropicamer SA le « droit au bail » du terre-plein (autorisation du 4 juillet 1991) et des bâtiments édifiés, sis au Môle 10 quai de pêche à l'Entreprise générale Madyana (EGM) SARL. C'est ainsi qu'un premier montant de 55.000.000 a été versé à la Société SENAV , plus un autre montant de 60.000.000, prix de l'immeuble dont une somme de 25.000.000 francs a été avancée. A la barre du tribunal correctionnel ce 8 janvier, les conseils des prévenus ont soulevé une exception ; et le tribunal a mis l'affaire en délibéré pour le 22 janvier prochain.



LE DIRECTEUR GENERAL DU PORT POURSUIVI POUR ESCROQUERIE
Ayant reçu la citation directe pour le délit d'escroquerie, monsieur Bara Sady, Directeur Général du Port Autonome de Dakar, monsieur Griampaolo Zanelli, Directeur Général de la Société SENAV ,sise au Môle 10 Nouveau Quai de Pêche, monsieur Issa Kandji, Directeur Général de la SPERKA SA , ont été traînés à la barre du tribunal correctionnel ce 8 janvier. A noter que les deux derniers cités ne sont impliqués dans ladite affaire qu'en acolytes du Directeur Général du Port Autonome de Dakar. La citation directe leur a été envoyée depuis le mardi 10 juillet dernier 2007, date à laquelle ils devaient se présenter à la barre du tribunal correctionnel, à 9h. Poursuivis pour le délit d'escroquerie.

100 millions FCFA de dommages et intérêts

Courant juillet 1991, les autorités portuaires avaient conclu une cession de bail à deux sociétés, il s'agit notamment de la Société Trocapimer SA et de l'Entreprise Générale Madyana (EGM) SARL. Courant 1992, monsieur Zanelli et la Société Senav avaient cédé à la Société Tropicamer leurs locaux, et le droit au bail sur des bureaux sis au Môle 10 Quai de Pêche, au prix de 55.000.000 francs CFA. Sur ce prix, la Société Tropicamer avait payé la somme de 30.000.000 francs CFA. Peu après, par lettre de son avocat, datée du 12 novembre 1997, la Société Senav avait encore réclamé le reliquat de 31.359.647 francs. De 1992 à cette date, la Société Tropicamer SA a été installée dans lesdits locaux ; et depuis l'année 2005, la Société Entreprise Générale Madyana SARL sera dans la même situation que Tropicamer SA. Mais curieusement, vers la fin du mois d'août, et au début du mois de septembre 2006, EGM SARL a été alors expulsée des locaux par les autorités portuaires personnifiées par SOPERKA SA, dont Issa Kandji est le directeur général. Au seul motif que monsieur Zanelli aurait vendu les bâtiments, et cédé le droit au bail à la société SOPERKA SA. Acte considéré comme une véritable escroquerie, car le sieur Zanelli ne peut vendre la même chose à deux personnes différentes. Il est évident que pour procéder à la seconde vente, au profit de la société SOPZERKA SA, et au détriment des requérantes, le sieur Zanelli et la Sanav ne pouvaient se prévaloir d'une qualité de propriétaire, qu'ils n'étaient plus. Dès lors, il est déclaré coupable d'escroquerie, délit prévu et réprimé par l'article 379 du Code pénal. C'est lorsque le sieur Zanelli a décidé de céder une seconde fois le « droit au bail et les peines soins » à la Société SPERKA SA, que le Port Autonome de Dakar a trouvé tout juste qu'il y avait urgence à expulser des lieux, les Sociétés Tropicamer SA et EGM SARL, tenant ses droits de la Société Tropicamer , qui les tient elle-même de la Société SENAV SARL. Il est par ailleurs plaidé que, le nommé Christian Zanelli est coupable de délit d'escroquerie ; et de le condamner à telle peine qui plaira au procureur de requérir, et déclarer la société Sanav civilement responsable. Mais aussi, le sieur Bara Sady, atteint de délit de complicité d'escroquerie et de voie de fait, civilement responsable du Port Autonome de Dakar ; et le sieur Issa Kandji coupable de délit de destruction des biens appartenant à autrui, de recevoir constitution de partie civile des requérantes ; et faisant droit, de condamner solidairement les prévenus civilement responsables à payer la somme de 100.000.000 francs à titre de dommages et intérêts. D'ordonner l'exécution provisoire de la décision à intervenir, de fixer la contrainte par corps au maximum. De condamner les requis aux « entiers dépens », dont distribution selon l'usage. Le tribunal correctionnel rendra le délibéré de l'exception, le 22 janvier prochain.

Source: L'office

Article Lu 11144 fois

Mercredi 9 Janvier 2008





1.Posté par satou le 09/01/2008 16:38
décidément tous des corrompus

2.Posté par rasta le 09/01/2008 17:31
putain mais pour qui ils se prennent ces foutus corrompus de voleur de la republique? bara sady tu devrais avoir honte. pauvre sénégal les voleurs sont à la tête des prestigieuses entreprises et institutions

3.Posté par lerufisquois.com le 09/01/2008 19:47
www.lerufisquois.com

4.Posté par kocc le 09/01/2008 19:49
Le tribunal correctionnel rendra le délibéré de l'exception, le 22 janvier prochain. C'est bien ça qu'on a dit? Attendons de voir.ce qui est sur c'est que touss ,ce n'est pas vrai et Bara Sady sortira haut les mains parceque c'est un homme honnéte.Si tous les fonctionnaires de ce pays étaient comme lui,le Senegal irait de l'avant..

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State