Référence multimedia du sénégal
.
Google

LE CHEF DE L’ÉTAT A L’INAUGURATION DES MINES DE SABODOLA : « Le Sénégal est entré dans le cercle des pays producteurs d’or »

Article Lu 1812 fois

Le mercredi 3 juin 2009, le Sénégal est entré dans le cercle restreint des pays producteurs d’or. Le président de la République, Me Abdoulaye Wade, a reçu hier le premier lingot de métal précieux sorti sous les terres de Sabodola, marquant ainsi le démarrage effectif de la production.



LE CHEF DE L’ÉTAT A L’INAUGURATION DES MINES DE SABODOLA : « Le Sénégal est entré dans le cercle des pays producteurs d’or »
Mercredi 03 juin 2009. Sabodola, il est 11h 13mn. La fine pluie qui s’est abattue sur la localité hier nuit a réduit les rigueurs de la chaleur. Le thermomètre a considérablement baissé. Un soulagement pour les milliers de personnes venues accueillir le président de la République, Me Abdoulaye Wade, qui procède à l’inauguration de la mine d’or de Sabodola et des infrastructures du programme social minier.

Entouré de ses collaborateurs, le président, précédé sur les lieux par une délégation de ministres et collaborateurs à bord deux petits avions, est accueilli par le ministre d’Etat, ministre des Mines, de l’Industrie, de la Transformation des produits agricoles et des Pme, Me Ousmane Ngom, qui avait à ses côtés le représentant du commandement territorial et des sociétés qui exploitent le métal précieux.

Après les salutations d’usage, le cortège présidentiel fait cap sur la cité minière de Sabodola. Un dispositif sécuritaire particulier est mis en place par Mdl, la société qui exploite l’or. Des badges sont distribués suivant le degré d’implication dans la cérémonie, ainsi que des gilets, des casques et des lunettes.

Une dizaine de kilomètres sont parcourus sur une route en latérite. La délégation se pointe à la mine à ciel ouvert où de gros engins sont en activité. Des camions s’y succèdent remplis de cailloux noirs qu’ils acheminent vers le site de traitement. Une femme de teint noir explique au président de la République le processus d’exploitation du métal précieux. Elle informe que la géologie du site est caractérisée par une déformation majeure qui entraîne la position de l’or sur Sabodola. La teneur en or est « bonne », selon l’agent de Mdl, qui donne les détails du travail de topographie. Sur le site de traitement, un ingénieur informe aux hôtes les mécanismes qui conduisent à l’obtention du métal précieux. Puis, la direction de l’entreprise offre au chef de l’Etat le premier lingot d’or de Sabodola. L’ambiance était au rendez-vous. Les sonorités locales berceuses sont accompagnées de chants lyriques.

L’ère de production de métaux précieux

Le chef de l’Etat a d’emblée magnifié le travail accompli par les différents ministres qui ont eu à gérer le secteur des Mines. Notamment Me Madické Niang et Ousmane Ngom. Mais aussi les ingénieurs sénégalais et de la sous-région qui sont dans les chantiers. Et Me Wade de lancer : « j’ose dire que le Sénégal est entré dans l’espace des pays producteurs d’or ». « Dans l’avenir des nations, a poursuivi le chef de l’Etat, c’est extrêmement important. Quand on y réfléchit de près, on se rend compte que petit à petit, le Sénégal intègre tous les espaces clos où seuls quelques privilégiés peuvent se trouver », a souligné, Me Wade. Le chef de l’Exécutif a ajouté que le Sénégal est aujourd’hui dans les espaces politiques les plus restreints, eu égard au respect qui lui est voué. Il a fait remarquer que le pays est félicité pour sa gestion macroéconomique.

« Bien que nous ne soyons pas un pays producteur de pétrole, nous sommes entrés dans l’ère de production de métaux précieux », a-t-il indiqué. Pour lui, cela doit être « une fierté » pour les Sénégalais, non sans préciser que les conventions que le gouvernement a signées avec ses partenaires sont favorables au pays.

Et d’annoncer l’exploitation prochaine d’autres sites. « Ce qui serait une occasion de revenir à Kédougou pour communier avec les populations », a-t-il dit.

Babacar DIONE
Source Le Soleil

Article Lu 1812 fois

Jeudi 4 Juin 2009





1.Posté par palestinien le 04/06/2009 05:42
fallait dire l'or des badolas au lieu de sabodola.
qui profitera de cette richesse ,sinon wade et son petit royaume.
yalla na lene fi yalla dieule si diam ak salam.

2.Posté par Délégués du Personnel SGO le 04/06/2009 09:19
COLLEGES DES DELEGUES DU PERSONNEL DE SGO

COMMUNIQUE DE PRESSE

De la phase de projet jusqu’à la production, les travailleurs de Sabodala Gold Operations (SGO) s’accrochent à l’espoir d’une meilleure prise en charges de leurs préoccupations sociales mais le processus ressemble à une nuit sans fin.
Ayant pris conscience de la situation difficile de notre entreprise pendant la période de construction, nous avons fait le choix de sacrifice, tout en concédant à la direction générale de l’entreprise le souci de ne pas gêner sur son investissement dans notre pays et par la même occasion, rassurer les bailleurs de fonds. Aujourd’hui, nous avons pu produire notre premier lingot d’or nous en sommes au dépassement de la première tonne d’or en si peu de temps.
Toutefois, le manque notoire de dialogue social, de considération, ajouté au malaise des travailleurs ont abouti à une plateforme revendicative, soumise à l’arbitrage de l’Inspection du Travail. La redondance des réponses négatives de la Direction Générale face à une plateforme revendicative très raisonnable qui ne demande qu’une meilleure prise en compte du personnel sénégalais a eu pour conséquence une non conciliation, dégradant d’avantage l’atmosphère sociale ; situation que les travailleurs de l’entreprise ne peuvent plus endurer.
Et au lieu d’assurer un meilleur cadre de concertation avec son Personnel, la Direction Générale a préféré organiser un cirque, pardon on voulait dire une contre publicité, avec la complicité d’une presse. Le récent documentaire de la RTS sur Sabodala, diffusé et rediffusé, n’est que le contraire du calvaire que vivent les Travailleurs au bon milieu d’une forêt. Nous condamnons avec la dernière énergie les fausses allégations sur les salaires qui nous mettent sur la proie des coupeurs de route. Le professionnalisme dans le métier de journaliste voudrait, qu’avant tout reportage, que toutes les parties soient interrogées en vue de capter la bonne information.

L’équipe de reportage savait-elle que :
- Le personnel est soumis à un système de rotation de 3 semaines de travail continu (sans férié ni repos hebdomadaire) avec des horaires variant de 10h à 12h/jours, contre une semaine de repos pendant laquelle certains travailleurs font plus de 15 heures de route dans des conditions pénibles pour rejoindre leurs familles et 15 autres heures pour rejoindre le site de travail. Ainsi, la semaine de compensation se voit réduite à 3 jours en décomptant les deux jours de voyage et le weekend contenu dans cette semaine.
- Dans ce système de rotation, les jours de dimanche travaillés ne sont pas rémunérés, en même temps, le travailleur ne bénéficie d’aucune prime particulière.
- Dans ce système, les cadres ne bénéficient d’aucune compensation forfaitaire en heures supplémentaires pour un volume horaire de 70h/Semaine qui leur est imposé par la Direction, malgré leur salaire bas, inférieur à ceux de certaines sociétés de la région qui sont toujours en prospection ou en phase de développement.
- Les travailleurs Employés et Ouvriers et Agent de Maitrise, malgré le volume horaire important de 10h /jours à 12h/jours et malgré une charge de travail importante (pression pour accélérer la production), ne parviennent pas à atteindre un niveau de salaire adéquat. Et ceci est juste lié au salaire brut bas qui tourne par exemple autour de 200000f pour la catégorie 5OP1 ; ce travailleur se retrouve sans heures supplémentaires et avec un IR d’environ 20% à un salaire net de 160000f.
- Les travailleurs sénégalais subissent des actes discriminatoire à travers des avantages donnés suivant la nationalité : les sénégalais voyagent par bus, les expatriés par avion, alors que le critère à prendre en compte devrait être hiérarchique.
- Les travailleurs subissent une discrimination raciale (intimidation, insulte) entretenue par la Direction qui sanctionne d’un avertissement seulement un expatrié coupable d’avoir enfermé un travailleur dans un camion et d’avoir insulté un autre travailleur environ six mois plutard,
- Le Personnel est logé à deux niveaux de standing complètement différents, mange dans deux restaurants selon son niveau d’hébergement ; et pire encore, certains travailleurs sont logés à deux avec des lits superposés.
- Les populations environnantes n’ont pas beaucoup bénéficiés des effets induits de l’exploitation de leur sous sol.

LE SUIVI DES RECOMMANDATIONS :

Le Personnel de SGO a tiré les enseignements des différentes phases de transition de la société ( de SMC à SGO ) et a fait preuve de patience et de sacrifice en favorisant le dialogue.
Aujourd’hui, force est de reconnaître la mauvaise volonté de la Direction pour une amélioration des conditions des travailleurs sénégalais, illustrée par la non conciliation sur la plateforme revendicative qui ouvre droit à une radicalisation des réclamations.
Sans faire de fixation sur les Expatriés et leurs privilèges professionnels, nous recommandons à la Direction générale de reconsidérer sa position vis-à-vis de nos Concitoyens Sénégalais.
Nous vous recommandons de mettre un terme à la marginalisation et à la discrimination dont certains font l’objet, d’instaurer une bonne politique de développement des ressources humaines qui passe forcement par un management participatif.
Le Collège des Délégués exhorte tous les travailleurs, leurs familles et les populations environnantes à une mobilisation dans l’unité, la sérénité et la responsabilité tout en gardant à l’esprit la sauvegarde de l’outil de production, élément essentiel de leur survie, malgré le sentiment partagé d’être étrangers dans leur propre pays.


Le Collège des Délégués
Fait à Sabodala le 03 Juin 2009

3.Posté par saly le 04/06/2009 12:15
ça va bientot engendrer une guerre si on ne fait pas attention

4.Posté par kheuch le 04/06/2009 12:52
NOUS LES BIJOUTIERS DU SENEGAL.
ON A BEAUCOUP DE PROBLEME DANS NOTRE SECTEUR .A CAUSE DU MATIER PREMIER .JE LANCE CET MESSAGE POUR QUE NOTRE EXELLANT PRESIDANT ET SES MINISTRES NOUS AIDERONT POUR QU'ONT PUISSENT MIEUX GERER NOTRE MITIERS DE NOBLE EN TOUTE SECURITE . MERCI NOTRE PRESIDANT QUI A BEAUCOUP D'AMBICIEUX POUR NOTRE SENEGAL .
NANIOULENEKO JAPALE NIOUNE BIJOUTIER YI .MOU JAPPALENIOU .NIOU SSOUKHALI SOUNOU SENEGAL .
YAKARNANI PLUS DE 500 MILLE PERSONNES .QUI SONT TOUSE UNIS ET
QUI TRAVAIL DANS 1 SEUL FACTEUR . MR LE PRESIDANT SA CEST A NEST PAS NEGLISER ............
CONTACTER A NOTRE ASSOCIATION (anbs) LE PRESIDANT ACTUEL
MR MOUSSA NIANG .SECRETAIRE GENERAL .PAPE NDIAYE .LE RESORIER Mr ASSE GUISSE .

5.Posté par Snoopy le 04/06/2009 14:17
il faut se demander pourkoi on vient de commencer l'exploitation alors ke depuis ke le semegal existe l'or est la. rappelez vous c'est Habib Thiam qui a presenté au president Abdou Diouf le premier lingo d'or venant de sabadola c'etait il ya plus de 15 ans . Alors qui est le voleur ? ? ?

6.Posté par Debolo le 04/06/2009 19:36
Espèrons bien, pour les populations de cette règion et tout le sénégal, Or ne rime toujours pas avec bonheur. Comme disait l'autre "tout ce qui brille, n'est pas de l'or"

7.Posté par beye le 25/06/2009 15:48
felicitation monsieur le president WADE le conseil ke je vs donne est soyez vigilant car votre entourage notamment les agences pour l artisanat vous presentent de faux rapports ,nous les bijoutiers nous nous sommes ke des figurants ils nous exploitent,ils ne descendent pas a la base ,aucun contact avec les bijoutiers ki sont les principaux acteurs.l ANBS cad L ASSOCIATION NATIONALE DES BIJOUTIERS DU SENEGAL est incontournable POUR L EXPLOITATION DE L OR DE SABODALA

Nouveau commentaire :
Twitter

Actualités | Politique | Economie | Fait Divers | Société | People | Sport | Coin des femmes | Culture | International | Vidéo News | Buzz du monde | Bande dessinée | Un café avec | Dinama Nekh | Buur Guewel | Double vie | Ndiaye Dollar | Wiri Wiri | Le reve de Akis | Rirou tribunal | Revue de presse | Blagues





Copyright © 2007 - 2016 Xibar multimedia Tous droits réservés

DIRECTEUR DE PUBLICATION: Abdoulaye Sogue - Contact: Protect e-mail with only css

Xibar Multimedia - 2901 41st Ave, Long Island City, NY 11101, United State